extension de maison individuelle : le guide complet

Un guide complet sur l'extension de maison individuelle : réglementation, faut-il unarchitecte ou pas, les matériaux, les solutions techniques, ladurée du chantier, le prix au m2...

extension de maison (c) Verandaline

I. Pourquoi vouloir une extension de maison ?

Il y a plusieurs raisons qui peuvent conduire à vouloir mener un projet d’extension de maison :

  • cela était prévu dès le départ, au gré du budget
  • vous venez d’acquérir un terrain voisin
  • la famille s’agrandit : vous avez besoin de plus de place, mais pas envie de déménager
  • vous voudriez étendre votre cuisine ou votre salon sur le jardin avec une véranda
  • vous avez besoin d’une chambre ou d’un bureau supplémentaire
  • vous voulez une piscine couverte adjointe à la maison
  • etc.

L’extension de maison peut donc prendre la forme de :

  • un ajout collé à la maison
  • une dépendance
  • une pièce aménagée supplémentaire (chambre, cuisine, salle de bain...)
  • une nouvelle pièce de travail (bureau, atelier)
  • une salle de sport ou piscine intérieure
  • une véranda ou un jardin d’hiver
  • un abri de jardin ou atelier extérieur
  • un garage
  • la maisonnette des invités

Il existe plusieurs formes d’extension de maison. Soit totalement intégrée au bâti, se fondant parfaitement dans l’architecture du reste de la maison. Soit une extension à ossature indépendante (ne réutilise pas la charpente principale) avec des rappels (matériaux, couleurs) de votre architecture. Soit une surélévation, ou un projet distant du bâti actuel.

Nous allons détailler ici les différentes formes que votre projet d'extension peut prendre, les possibilités pour un plan d’extension de maison, les matériaux conseillés, les démarches administratives et bien entendu l’aspect le plus concret : le prix d’une extension de maison et la façon de s’y prendre !

II. Les différents types d'extension de maison

Trois cas de figure sont possibles lorsque vous êtes propriétaire et que vous avez besoin d’une plus grande surface habitable :

  1. soit vous disposez de terrain pour le faire
  2. soit vous n’avez pas de réserve foncière, en quel cas vous ne pouvez que surélever ou creuser votre maison pour ajouter un étage.
  3. soit vous ne voulez rien modifier à l’existant, en quel cas vous pouvez seulement réaménager les espaces perdus : les combles

A. Extension sur le même niveau, ou extension latérale

agrandir sa maison

Ici, vous avez le terrain disponible.

La situation la plus fréquente est l’extension de maison par les côtés et au sol (sur une des façades de la maison). L’extension cuisine sur jardin est très demandée pour profiter de son extérieur toute l’année.

Contrairement à l’idée largement répandue, « augmenter la taille de votre maison » en lui ajoutant une nouvelle partie maçonnée n’est pas toujours la solution la plus économique. En revanche, c’est presque toujours la solution la plus simple !

En substance : on fait un « trou » dans une façade (côté ou arrière) et ajoute une pièce sur le même niveau, avec murs, charpente et toiture.

Le prix d’un tel chantier va dépendre de la taille de l’extension, des matériaux choisis, du terrain, et de l’intervention de l’architecte.

Le prix d’une extension latérale de maison par une façade va de 900 à 2000 € le m².

Le tarif architecte extension maison s’amortit largement dans le temps avec l’exemption de défauts.

Il s'assure que l’ensemble soit harmonieux (la pyramide de verre et le Louvre vont bien ensemble, mais ce n’est pas toujours le cas ! ).

B. Extension par surélévation

La surélévation, c’est à l’extension de maison par le haut pour lui ajouter un étage, est une option faisable, mais lourde à réaliser.

Vous n’occupez pas davantage de terrain, l’occupation au sol n’est pas modifiée. Seule la hauteur du bâti est modifiée et le toit surélevé.

Ce type de solution n’est pas toujours réalisable : il faut que votre maison supporte le poids d’un étage supplémentaire, en termes de charge sur les fondations et les murs porteurs.

Cela suppose également de démonter la charpente du toit et d’en reconstruire une.

Dans ce cas les matériaux légers, type bois, sont généralement privilégiés.

exemple de chantier Extension par surélévation

Vous pouvez opter pour une surélévation totale (un étage complet avec l’aménagement de plusieurs pièces) ou partielle. (une pièce est construite au-dessus d’une autre : une chambre au-dessus d’un garage, etc.)

Au niveau budget, il vous faudra comparer le coût du chantier avec le prix (et la possibilité) d’étendre votre terrain en achetant une parcelle voisine.

On utilise généralement cette solution en ville, ou le terrain est rare et cher.

L’extension verticale de maison suppose bien sûr des travaux lourds, la réalisation d’un escalier (au minimum), le renforcement de la structure, la rénovation de la charpente et du toit, le réaménagement du rez-de-chaussée, et que la vie quotidienne des habitants du logement soit perturbée quelque temps.

voir la Vidéo : Surélévation de maison

  • Le prix d’une surélévation de maison va de 1900 à 3000 € le m².
  • La modification de pente fera varier considérablement le budget : de 850 à 1 200  supplémentaires € le m²
  • Prix moyen d’une surélévation totale au m² : 2000 € et 2800 € avec aménagement (revêtements de sols et murs, équipement...)
  • Globalement, les chantiers de surélévation vont de 70 000 à 100 000 €.
  • Étude de faisabilité pour surélévation OBLIGATOIRE : 3000 € environ.

Notre conseil

Si vous ne les avez pas, procurez-vous les plans d’origine de la maison avant d’entamer tout chantier « extension. Ils vous indiqueront les emplacements des réseaux et des murs porteurs.

C. Extension par excavation

extension excavation (c) Bam Magazine

Dans ce cas, on crée un sous-sol sous les fondations de la maison.

C’est une solution techniquement complexe à mettre en place, si le sous-sol de votre maison n’a pas déjà été creusé !

Par ailleurs, l’accès à la lumière naturelle fait partie des défis techniques (selon la topographie de votre terrain) et limitera les usages.

Cependant, l’option d’excavation s’adapte assez bien aux maisons semi-enterrées sur un terrain en pente.

Le budget dépendra de la nature du sol, des fondations, de la structure et de la surface, des matériaux et des volumes, des accès à la lumière…

Certaines configurations topographiques rendent cette option irréalisable et l’étude technique de faisabilité doit être positive. Avant l’aménagement, un professionnel doit évaluer le taux d’humidité et prévoir les éventuels risques d’inondation.

Il faudra disposer d’une pièce avec une surface d’au moins 14 m² et avec une hauteur de plafond supérieure à 1,80 m. 

Le minimum pour une création de sous-sol est de 20 000 € (hors aménagement).

D. Extension par aménagement des combles

amenagement extension combles (c) rhone-ossaturebois

Ici, vous n’avez ni terrain supplémentaire à disposition, ni la possibilité (ou le besoin) d’« agrandir » votre maison en soi, mais vous avez besoin d’espace habitable supplémentaire.

Il vous faut donc trouver de l’espace… sous le toit, dans les combles habitables non aménagés par exemple.


Les combles perdus, comme leur nom l’indique, ne sont pas adaptés à l’aménagement de pièces à vivre.

Bien entendu, si vous avez besoin d’une simple chambre ou d’un bureau, cette solution est optimale. Si vous avez besoin de plusieurs pièces avec de grands volumes, ce ne sera pas la solution à garder.

L’extension de la surface habitable par aménagement des combles comprend :

  • la réfection de l’isolation du toit
  • l’aménagement des différentes pièces (revêtement, électricité, plomberie…)
  • l’aménagement d’un accès quotidien (pose d’un escalier)
  • l’intégration de nouvelles sources de lumière naturelle (fenêtres de toit)
  • Le coût de l’aménagement des combles habitables va généralement de 500 à 1500 € le m² (selon le type de charpente et de toiture).
  • Le prix d’une modification de charpente oscille entre 500 € et 1 500 € le m².

À retenir

Le plancher de votre grenier doit pouvoir supporter la charge correspondant à un nouvel usage, de nouveaux meubles, etc. Il peut être nécessaire de renforcer celui-ci.

E. Extension par création de dépendance : garage, véranda, container...

construction dépendance garage

Les dépendances sont donc non contiguës de votre logement principal, mais sur le même terrain. Il n’y a pas de contact entre une dépendance et les surfaces de votre maison.

C’est souvent l’option retenue pour les garages, ateliers, jardins d’hiver, serres, parfois bureaux, ou maisonnettes des invités.

Souvent en prolongation d’un séjour ou d’une cuisine, permettant de profiter du jardin même par mauvais temps.

Les vérandas supposent des apports de lumière naturelle, et donc des baies vitrées.

On remplace le trou du mur porteur en façade principalement par des IPN qui supporteront la charge et raccorder la véranda à la structure principale.

Il existe des vérandas préfabriquées.

Le prix d’une véranda est fonction des matériaux choisis, mais se situe généralement de 1500 à 2500 € le m².

Garage, atelier...

En particulier si vous habitez dans une région au climat incertain, un garage est un ajout très souvent apprécié.

La plupart des garages servent de mini atelier de mécanique (il est plus agréable de changer un pneu à l’abri) et de stockage de vos outils et produits d’entretien.

Selon qu’il est clos ou ouvert sur une façade, un garage en dépendance coûte de 250 à 1000 € le m²

Aménagement d’une extension dans un container : la mode du recycling 

extension maison container (c) realestate.com.au

Installer sur son terrain un container maritime ou de fret et l’aménager en extension est une solution très tendance que l’on retrouve dans de nombreux magazines consacrés à l’habitat.

C’est la mode du recycling : utiliser l’existant en fin d’usage primaire pour une seconde vie !

Et en matière d’habitat, les containers ont plusieurs avantages indéniables :

  • Déjà montés
  • Modulables (un container standard mesure 6,06 m x 2,44 m x 2,59 m de haut. Mais rien ne vous empêche d’en emboîter plusieurs)
  • Solides et durables (acier de 5 mm qui supporte une charge de plus de 100 tonnes !)
  • Étanches : ils ont survécu à de nombreuses traversées
  • Économiques (environ 25 % moins cher qu’investir dans une ossature neuve : le plus cher, ce sont les travaux d’aménagement)
  • Éco responsables : vous recyclez un objet qui aurait fini soit à la casse soit à rouiller sur un port.
  • Design avec leur look « indus » : ce type d’extension ne manque jamais d’originalité.
amenagement container

Le chantier d’extension maison container comprend :

  1. Transport et installation du container sur lit de sable
  2. Perçage des portes et fenêtres
  3. Ventilation
  4. Isolation intérieure ou extérieure
  5. Revêtement de sol
  6. En option, habillage des cloisons
  7. Installation de la lumière et de l’électricité

Il va de soi que plus vous habitez proche d’un port, plus la transaction sera intéressante. Sinon, vous devrez payer le transport !

  • Le prix d’une extension de maison par un container maritime est de 1400 à 6000 €.
  • Prix d’un container d’occasion : 1400 à 2500 € (bien que les prix aient tendance à grimper du fait de l’intérêt soudain pour ces objets).

À retenir

Attention à vérifier dans votre PLU que ce type d’extension soit autorisée dans votre commune (si vous résidez proche de bâtiments historiques, il y a peu de chances).

Avantages et inconvénients des différents types d’extensions de maison selon les techniques

Type d'extension

Description

Avantages

Inconvénients

Extension latérale

Vous agrandissez votre maison de plain pied, en augmentant l’espace au sol.

C’est la solution qui vous permettra de modifier le moins possible l’architecture de votre maison, par exemple si celle-ci est entièrement de plain-pied.

Il vous faut suffisamment de terrain disponible. Vous perdez de l’espace extérieur (jardin, patio...).

Surélévation

Vous agrandissez votre maison en hauteur, l’espace au sol reste inchangé.

Possibilité de faire une surélévation partielle ou totale.

Assez coûteux, car il faut retoucher la structure, la charpente et le toit.
Peut radicalement changer le look de votre maison, en particulier si elle était de plain pied.
La structure porteuse et les fondations doivent supporter le poids.

Aménagement des combles

Vous agrandissez l’espace habitable de votre maison, sans toucher à la surface au sol, ni à la hauteur.

Vous ne touchez pas à la structure de la maison, c’est la solution la plus économique si vous avez de grands combles

L’espace disponible est limité.
Les pièces gagnées sont forcément sous le toit (isolation, etc.)

Excavation

Vous creusez un sous-sol à votre maison, vous gagnez de l’espace sous-terrain.

Si vous ne souhaitez pas que votre extension se « voie », et que votre terrain et vos fondations le permettent, vous pouvez creuser pour aménager un sous-sol.

C’est généralement le procédé le plus cher, car il faut modifier la topologie du terrain.
Vous gagnerez essentiellement des pièces aveugles.
Pour des pièces avec fenêtres, il vous faut un terrain en pente.

Dépendance

Vous créez une dépendance non accolée à votre maison. C’est une structure non attenante.

C’est un projet de construction à part entière qui ne gêne en rien votre vie quotidienne dans le logement principal.
L’architecture n’a pas nécessairement à s’accorder avec celle de votre maison principale.
Permet de faire une maison d’invités, avec un accès indépendant.

Il faut un terrain suffisant.
Convient pour des pièces à usages annexes (garage, véranda, jardin d’hiver, atelier), mais si vous voulez des pièces à vivre (chambre d’amis) il vous faudra probablement réaménager des toilettes et une salle de bain dans le nouveau bâtiment.

Une des questions principales que vous devez régler avant de lancer le chantier est celle du toit.

  • Si vous construisez votre extension à côté du bâti, pas de problème, vous devrez construire un nouveau toit. Généralement on utilise la même couverture que celle du bâti existant, pour une question évidente d’esthétique.

    Mais la pente ou la forme n’ont pas à être exactement les mêmes. Ce débat pourra être mené avec votre architecte ou votre constructeur.

    Vous pourrez même construire par exemple un toit-terrasse au-dessus de votre garage.
  • Si vous construisez une extension par surélévation, en revanche, le toit deviendra une question fondamentale, puisque vous devrez le soulever.

    Dès lors, soit vous gardez votre toit à l’identique, soit vous changez la pente et/ou la couverture. Une telle décision peut faire varier le prix de votre projet du simple au double !

Le PLU donne la réglementation locale sur ce qu’il est possible de faire ou non avec votre toit.

III. Extension de maison : permis de construire ou pas ? La réglementation.

Votre projet devra impérativement respecter le PLU local de votre commune. Dans certains cas par exemple, le PLU vous obligera à construire une surface végétalisée au prorata de la surface. Vous devrez tenir compte de distances à respecter, de couleurs et matériaux autorisés.

Extension de maison : permis de construire ou pas

Il vous faudra un permis de construire  :

  • pour une surélévation de plus de 20 m2 (40 m2 en zone urbaine)
  • pour un aménagement de combles habitables de plus de 40 m²
  • si vous rénovez partiellement votre maison
  • si vous changez la structure ou la façade de votre maison
  • si vous modifiez la destination de votre maison
  • si votre immeuble est répertorié « monuments historiques »
  • si vous envisagez de construire une pièce d’une hauteur supérieure à 12 m

Il faut environ 3 mois pour obtenir un permis de construire.

  • Un dossier de demande de permis de construire déposé soi-même est gratuit.
  • S’il est déposé par un architecte ou un dessinateur, vous devrez budgétiser leur rétribution (prix architecte pour extension maison : 10 à 15 % du montant des travaux).
  • Vous devrez payer des taxes locales auprès de votre Mairie.

Dans le cas contraire, une simple déclaration préalable de travaux suffit. 
Vous l’aurez en 1 mois en moyenne.

Agrandissement maison : nouvelle loi.
Si la nouvelle surface dépasse 50 m², vous serez soumis à la réglementation thermique RT2012. Cette dernière vous oblige à économiser de l’énergie et à respecter l’environnement pour tous travaux d’extension dépassant les 30 % de la surface de la maison existante.

La construction d’une extension de maison est soumise à l’augmentation de la taxe foncière.

Le cahier des clauses techniques particulières (CCTP) extension maison individuelle ne s’applique pas, puisqu’il ne concerne que les marchés publics.

Important

Vous devrez obligatoirement recourir à un architecte pour extension maison si la surface totale de votre maison post agrandissement est égale ou supérieure à 170 m².

IV. Les matériaux

Selon votre projet et ses contraintes techniques (le poids, essentiellement, et l’harmonisation architecturale avec le bâti existant), vous aurez le choix de plusieurs matériaux.

À noter que nous parlons ici du matériau de structure : pour la couverture ou le bardage extérieur, plusieurs associations sont possibles, notamment avec les nouveaux matériaux composites).

  • extension de maison en ossature bois
  • extension de maison en acier (et verre, souvent)
  • extension de maison maçonnée (béton, pierres, briques, parpaings…)

1. Extension de maison en ossature bois

extension ossature bois (c) habitatpresto

Une extension de maison avec ossature bois (charpente en bois), a l’avantage d’être légère. Ce qui limite les dimensions du chantier (pas de travaux de terrassement importants).

L’ossature bois ne sera pas une menace pour vos fondations et n’exigera pas que vous couliez une dalle. C’est une des raisons pour lesquelles le bois est très prisé en autoconstruction.

Le bois présente aussi la possibilité d’opter pour une extension en kit, préfabriquée, et facile à installer soi-même en une semaine environ, pour peu qu’on soit bon bricoleur.

Il vous restera à choisir et installer les couvertures de toit et le bardage, ainsi évidemment que l’eau et l’électricité, selon vos besoins.

Si vous voulez assurer une jointure avec le bâti existant sans défaut et une bonne étanchéité, il est recommandé de faire appel à un professionnel. C’est sans doute l’opération la plus exigeante.

Les performances du bois en matière d’isolation thermique sont également intéressantes.

Le bois est un bon matériau pour les pièces à vivre : isolation, qualité de l’air, hygrométrie, isolation phonique…


Pour l’isolation vous aurez le choix entre l’isolation par l’intérieur ou l’ITE.

Le bardage pourra se faire en bois, ou avec des parements ou enduits.

La couverture du toit sera obligatoirement une couverture légère (éviter l’ardoise !).

N’hésitez pas à prendre conseil auprès du fabricant d’ossature bois.

Si une extension en bois collera parfaitement avec le style rustique ou campagnard, il n’y a aucune raison de dénigrer le bois dans une maison de style contemporain.

Certaines teintes ou habillages marieront parfaitement le bois au style moderne. Le contraste est souvent apprécié en architecture.

Selon l’essence de bois, et la nature de l’extension (préfabriquée ou sur mesure), le tarif variera énormément.

  • Extension de maison en bois en kit prix : 900 € à 1300 € le m²
  • Extension maison ossature bois prix m2 : 1700 € à 2000 € le m²
  • Comptez environ 300 € supplémentaires au m² pour le gros œuvre et l’isolation
  • Prix extension bois 15m2 : 30 000 €

Limites

Le principal inconvénient d’une extension de maison en bois est la nature même du bois : c’est un matériau vivant. Même si le bois utilisé est autoclave, il restera sensible à l’humidité et aux champignons à la longue, et ne pourra par exemple pas être installé dans une région maritime très exposée aux embruns et au sel.

2. Extension de maison en acier et verre

extension maison acier

L’acier est facile à usiner et à transporter, ce qui en fait un matériau de prédilection pour les structures. Pré percé et pré fabriqué en atelier, la structure en acier est facilement et rapidement assemblée sur place.

Esthétiquement, l’acier et les structures métalliques font des mariages harmonieux avec d’autres matériaux : bois, pierre, verre, matériaux composites…

C’est ce qui laisse une grande liberté dans le style et permettra sans difficulté d’associer l’acier au bâti existant. Par exemple, l’acier mettra magnifiquement en valeur de vieilles maisons en pierre.

L’acier galvanisé est bien sûr très résistant aux agressions météorologiques. Robuste, l’acier affichera une belle performance dans le temps. L’acier ne craint pas l’humidité.

On préconise l’acier pour les extensions par surélévation ou les extensions latérales : l’acier se joint facilement à l’existant.

Le prix du matériau est plus élevé que celui du bois, mais plus durable aussi.

En revanche ses performances en matière d’isolation sont moins intéressantes : vous devrez sans doute augmenter un peu le budget isolation et opter pour une double isolation (intérieur et extérieur).

  • Prix d’une extension en verre et acier : 1700 à 3000 € le m2
  • Prix moyen d’une extension acier : 2400 € le m2
  • Comptez environ 600 € supplémentaires au m² pour l’isolation
  • Prix extension de maison véranda acier et verre : 15 000 € à 60 000 €

3. Extension de maison maçonnée

extension maison parpaings

De nos jours, il est rare de construire des extensions en brique ou en pierre (bien que cela reste possible, mais il vous faudra faire appel à des artisans qualifiés, pour la bonne réalisation de vos travaux. Ce qui a un prix.)

On opte davantage pour le béton composite, ou les parpaings (quitte à les recouvrir de pierres de parement).

Le parpaing offre des possibilités de chantier rapide, qui plus est il est économique, ce qui n’est pas négligeable !

Dalle ou vide sanitaire 

L’emplacement de votre habitation va déterminer la nature du plancher : vide sanitaire ou dalle.

Rien n’empêche d’associer le parpaing à d’autres matériaux (acier, verre, bois).

Peu isolant, le parpaing avec son prix d’achat bas permettra d’investir la différence dans l’isolation. Le prix de livraison peut cependant être élevé. Mais la résistance du parpaing n’est plus à prouver.

Il est très facile pour un maçon ou un architecte de créer une extension de maison en parpaings qui épousera parfaitement l’architecture existante.

On utilise le parpaing pour les extensions latérales, en surélévation (si la structure et les fondations existantes sont en parpaings), pour les dépendances évidemment, mais pas pour les excavations, pour lesquelles on préfère couler du béton armé.

  • Prix d’une extension en parpaings : 1200 à 2500 € le m²
  • Prix extension maison 15m² en parpaings : 23 000 €
  • Prix extension maison 20m² : 30 000 €
  • Prix extension maison 30m² : 45 000 €
  • Coût extension maison 40m² : 60 000 €
  • Prix extension maison 50m² : 75 000 €

Tableau comparatif des matériaux d’extension de maison​

Matériau d’extension de maison (structure)

Applications

Avantages

Inconvénients

Bois

Surélévation
Extension latérale
Dépendance

Léger
Économique
Rapide et facile
Isolation
Choix de modèle extension ossature bois

Résistance à l’humidité
Longévité

Extension de maison en acier

Surélévation
Extension latérale
Dépendance

Assez léger
Facile à monter
Grande résistance

Prix élevé
Mauvais isolant

Extension de maison en parpaings ou maçonnée

Surélévation (si le bâti est maçonné et résistant à la charge)
Extension latérale
Dépendance
Excavation (hors parpaings)

Économique
Très grande résistance
Versatile
Longévité

Lourd
Inesthétique (à recouvrir)
Mauvais isolant

V. Durée des travaux

travaux extension maison

Le calcul de la durée des travaux dépend de plusieurs critères :

  • Le chantier est -il réalisé par un professionnel ou par vous-même ?
  • S’agit-il d’une extension latérale, ou surélévation/excavation ?
  • Un terrassement est-il nécessaire ?
  • Le chantier rencontrera-t-il des défis topographiques ?
  • Est-ce une ossature préfabriquée ou sur mesure ?
  • Quelle est la superficie ?

Comptez, en moyenne, 1 mois minimum, pour l’ensemble du chantier en dessous de 30 m2, finitions incluses.

Cette durée peut facilement se multiplier par 4 si la superficie est plus grande et les interventions plus nombreuses.

Date de livraison contractuelle

Pour information, si vous passez pour un artisan, vous pouvez exiger une date de rendu et que celui-ci indique la date de livraison exacte du projet fini par contrat. Vous pourrez alors en cas de retard appliquer des pénalités sur sa facture.

Une extension par excavation prend en compte l’excavation, la construction des fondations et le temps de séchage. Un temps de chantier en dessous de 1 mois et demi à 2 mois paraît difficilement possible dans ce cas.

L’aménagement des combles est le chantier le plus rapide et le moins perturbant pour les habitants. Cela peut aller aussi rapidement que 2 semaines.

Perturbations à prévoir

Dans le cas d’une extension de maison par surélévation, le rez-de-chaussée sera beaucoup perturbé et devra nécessiter des réaménagements. Il y a peu de chances que vous puissiez continuer à loger dans l’existant pendant la durée des travaux d’extension de maison avec ajout d’un étage.

VI. Les prix de l'extension de maison

On l’a vu ci-dessus, les éléments à prendre en compte pour le devis sont nombreux. Ils concernent plusieurs postes.

  • Intervention d’un architecte ou bureau d'études
  • Achat et transport des matériaux
  • Kit ou sur mesure
  • Excavation et terrassements
  • Surélévation
  • Changement de la pente de toit
  • Partie des travaux assurée par vous-même
  • Isolation
  • Électricité, eau, raccordements…
  • Chauffage
  • Ouvertures (portes, fenêtres...)
  • Aménagement intérieur
  • Aménagement extérieur

Le coût global d’une extension de maison est aussi complexe à chiffrer que celui d’une construction de A à Z.

Il dépendra essentiellement des matériaux choisis, des intervenants et des interventions sur le terrain (excavation, terrassement, coulage de dalle…).

1. Combien coûte une extension de maison ?

Coût extension maison traditionnelle latérale de plain pied 

Poste de dépense

Prix d’une extension de maison au m2

Extension maison bois kit prix

1000 €

Extension en parpaings

1500 €

Extension de maison en acier et en verre

2000 €

Prix d’une extension toit plat 

650 à 1500 €

Prix d’une extension parpaings latérale contiguë

800 à 1200 €

Prix d’une surélévation de toit

1000 à 1900 €

Prix de l’aménagement de combles

700 à 1500 €

Extension de maison en bois (type véranda)

À partir de 1000 €

Extension de maison en acier et en verre (type véranda) 

1400 à 2000 €

Extension de maison en parpaing 

1000 à 1600 €

Construction d’un garage

500 à 700 €

Il est indispensable de consulter un artisan pour un devis d’extension de maison tenant compte des options que vous choisirez.

2. Frais supplémentaires à prévoir

En plus du prix de l’extension en soi, vous devrez budgétiser des travaux annexes supplémentaires :

Type de travaux

Prix au m2

​Démolition des murs 

200 € pour un mur en béton armé

​Préparation du terrain

5 à 8 €

​Fondations en béton

80 à 200 €

Pose de couverture

40 à 80 €

Pose de bardage extérieur

5 à 20 €

Pose de plaques de plâtre

20 à 45€

Isolation

15 à 30 €

Prix d’une cloison sèche

3 à 8 €

Prix du carreau de plâtre

4 à 10 €

Béton cellulaire

25 à 35 €

Parquet

10 à 150 €

Carrelage 

25 à 50 €

Raccordement électrique

50 à 100 €

Travaux de plomberie

100 à 300 €

Ce à quoi il faudra ajouter les frais des divers artisans intervenants :

Réserve

Pour tous les chantiers importants, nous conseillons de prévoir une réserve d’au moins 10 % du budget prévu.

Prévoyez également que les montants de vos assurances habitation et taxes foncières vont augmenter.

3. Exemples de devis d’extension de maison

Exemple de devis #1 : Combien coûte une extension de maison de 20m2 ?

  • Extension de 20 m² avec terrain disponible
  • Choix d’une extension latérale en ossature bois, avec bardage bois, isolation intérieure et toit plat
  • La surface totale habitable post travaux sera de 125 m² (donc inférieure à 170 m²) et l’extension faisant moins de 40 m², un permis de construire est inutile

Coût total du chantier : 36 250 €


Exemple de devis #2  : Devis agrandissement maison

Extension de 25 m2 au sol sur double niveau, avec fondations à réaliser et 2 ouvertures dans un mur porteur en façade de maison, raccordement électrique, pas de raccordement d’eau, 3 fenêtres, 1 porte-fenêtre, ossature bois et béton cellulaire.

Coût total du chantier : 40 000 à 60 000 €


​​Exemple de devis #3 : Devis pour une extension de maison de 39 m²

  • Gros œuvre (terrassement, évacuation...) : 700 €
  • Semelle agglos  : 4 000 €
  • Élévation (agglos, poteaux, construction de 3 murs) : 10 600 €
  • Isolation murs et faux plafonds : 5000 €
  • Linteaux poutre, seuil, arase : 1700 €
  • Enduit intérieur + extérieur : 6000 €
  • Plomberie cuisine, sdb : 3500 €
  • Électricité : 3800 €
  • Cloisons et portes : 6900 €
  • Charpente et faux plafond : 6000 €
  • 3 fenêtres et porte d’entrée : 4600 €
  • Sol béton et carrelages : 3 700 €

Coût total du chantier : 56 500 €

4. Coût des prestataires

  • Coût architecte extension maison : 1200 à 2500 € le m2
  • Bureau d’étude : 1000 à 2000 € (forfaitaire)
  • Électricien : 35 à 45 € de l’heure
  • Charpentier : 40 à 60 € de l’heure
  • Peintre : 25 à 40 € de l’heure
  • Plombier : 40 à 80 € de l’heure
  • Électricien : 40 à 60 € de l’heure

Peut-on construire une extension maison soi-même ?

Tout dépendra du type d’extension. Garage, véranda et autres dépendances ne devraient pas poser de problème. Il n’y a pas de murs porteurs. Un bon bricoleur devrait être capable d’assumer ce chantier s’il s’est bien renseigné.

En revanche, tout projet extension maison individuelle latérale, par surélévation ou excavation devrait impérativement passer par des études et un plan extension maison réalisés par un professionnel.

Avez-vous nécessairement besoin d’un architecte ?

plan extension maison

Pour garantir une mise en œuvre aux normes, et notamment une jointure étanche avec le bâti, mais aussi une couverture de toit résistante, faire appel à un professionnel est toujours un gain de temps et d’argent, au final (une malfaçon peut coûter très cher !).

Par ailleurs, si vous envisagez d’ouvrir un mur porteur pour faire une porte d’accès à votre extension, vous avez tout intérêt à consulter un architecte ou ingénieur ! Sinon c’est la catastrophe qui vous attend.

Sur le plan esthétique, un rendu de qualité est toujours garanti si vous passez par un architecte : il ou elle pensera à des aspects esthétiques et d’harmonisation auxquels vous n’auriez pas forcément pensé : lumière, paysage, vue des voisins, niveaux, orientation, association des matériaux, etc.

Un service sur mesure et forfaitaire d’architecte ou par un bureau d’étude comprend :

  • Conseils sur les matériaux
  • Esquisse et plan
  • Démarches administratives (PLU, déclaration préalable, dépôt de permis de construire…)
  • Suivi de chantier
  • Conseil en aménagement.

Le prix d’un architecte représente généralement 10 à 15 % du budget des travaux (selon l'intervention et la réputation de l’architecte). Les tarifs appliqués par les architectes sont libres.


C’est-à-dire que pour une surface de 30 m² avec des travaux chiffrés à 2000 € le m², la rétribution de l’architecte sera à hauteur de 6000 à 8000 €.

De manière générale, artisans et professionnels du bâtiment sauront vous conseiller de manière à optimiser vos dépenses (fournitures, matériaux) et vous assurer une tranquilité au niveau des assurances ainsi qu’une plus-value garantie sur votre maison. Prenez ça en considération lorsque vous calculerez votre budget et chercherez sur quel poste faire des économies.

À retenir

Depuis le 1er janvier 2012, l’intervention d'un architecte est requise pour tous travaux effectués sur un chantier de plus de 170 m², extension comprise.

5. Les travaux annexes à envisager

travaux extension photo c) Camif Habitat

En plus de l’aménagement sols/parois/plafond, bien évidemment de la structure, et du toit, vous devrez prévoir en annexe :

  • Installer un escalier pour les combles ou la surélévation : 500 € à 10 000 €
  • Ajouter des fenêtres de toit pour un aménagement de combles : 120 € à 2000 €
  • Terrasser un chemin d’accès si vous construisez une dépendance : 100 à 500 €
  • Mobilier et aménagement

6. Comment économiser

  • Aménager des combles habitables est la solution la plus économique… sauf si votre charpente n’est pas suffisamment haute. En quel cas il faudra faire une surélévation et le budget sera beaucoup plus conséquent.
  • Les extensions en bois sont plus faciles à monter, plus légères et plus économiques. De plus, elles sont plus faciles à mettre en place soi-même, si vous ne voulez pas passer par un professionnel.
  • Si le raccordement électrique est indispensable, ne serait-ce que pour la lumière, le raccordement en plomberie (installation de toilettes et point d’eau) fera grimper la facture. Si vous avez des économies à faire, évitez les points d’eau dans les extensions. Ou optez par exemple pour des toilettes sèches ou un récupérateur d’eau de pluie.

7. Aides financières

Vous pouvez demander une aide financière pour extension de maison, dans certaines circonstances, si :

  • vous installez des appareils à énergie renouvelable (fournisseurs d’énergie, ANAH, CITE, Eco PTZ...)
  • vous recourez à un artisan reconnu RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) : TVA à taux réduit de 5,5 %.

Devis gratuit extension de maison individuelle

Vous l'aurez compris en lisant ce dossier, le budget et le délais pour faire construire une extension de maison, sont sujets aux mêmes questions que pour construire un bâtiment quel qu'il soit.

Matériaux, dimensions, terrassement, connexion aux canalisations, permis de construire...

Tout comme ce sont deux projets très différents de  construire un château en marbre ou une cabane en bois, ce ne sera pas la même dimension, que vous optiez pour une extension ossature bois en kit indépendante de votre logement principal, ou une surélévation d'un étage avec modifications sur la pente de toit !

Dans tous les cas, vous ne devriez pas faire l' "économie" d'un architecte ou d'un professionnel pour vous assurer que la liaison avec votre façade soit étanche et robuste, en harmonie avec votre architecture actuelle. 

N'oubliez pas qu'une extension de maison constitue une plus-value sur votre bien immobilier en cas de revente.

X