GUIDE DE L'ISOLATION DES COMBLES : PRIX, MATÉRIAUX, POSE ET TOUT SAVOIR SUR LES AIDES FINANCIÈRES

Sommaire du guide

Devis gratuit isolation des combles : Gratuit ici

Guide isolation des combles : prix, matériaux, pose et aides financières
4.3 (85.24%) 84 votes

Tous les diagnostics thermiques sont formels : c'est par le toit et les combles que les habitations perdent plus de 30% de leur chaleur ! Voici pourquoi il est impératif de poser une isolation des combles, pour réduire votre facture énergétique de chauffage. 

Trouvez ici tout ce que vous devez savoir sur l'isolation de comble :

plan d'une charpente

I. Les combles : à quoi servent-ils, et pourquoi les isoler ?

Les combles désignent l’espace qui se situe entre le dernier étage d’un logement et la toiture. Depuis toujours, cet espace sert de stockage (ou grenier). Mais il est de plus en plus courant qu’on veuille l’aménager pour le transformer en pièce à vivre.

On distingue combles perdus et combles aménageables.

1. Combles perdus

Combles perdus

Les combles perdus sont non aménageables (mais visitables) : elles sont impossibles à transformer en pièce à vivre à cause d’une hauteur insuffisante, ou d’une charpente qui casse l’espace libre. 

  • Hauteur en dessous de 1,80 m
  • Enchevêtrement de fermettes
  • Pente inférieure à 30 °

2. Combles aménageables

 Combles aménageables

Les combles aménageables sont accessibles et transformables en pièces habitables.

  • Hauteur libre moyenne supérieure à 1,80 m

  • Avec une configuration mansardée de la charpente

  • Pente supérieure à 30 %

3. L’importance de l’isolation : le diagnostic énergétique

diagnostic énergétique

Quel que soit le matériau de construction de votre logement, votre appartement ou votre maison perdent de la chaleur. Aucun matériau de construction n’étant parfaitement thermiquement imperméable, même si les performances varient.

Or l’hiver notamment, cette déperdition de chaleur peut engendrer des dépenses énergétiques parfois colossales, surtout si votre système de chauffage est moyennement performant.

Pour faire des économies et pour ressentir un certain confort thermique dans votre habitation, vous avez besoin d’une bonne isolation.

Cette isolation se fait sur les sols, le toit et les combles, les murs, et les ouvertures (fenêtres et portes essentiellement). Qui plus est, il existe naturellement des « ponts thermiques » qui sont des endroits de votre bâti ou s’opère une rupture naturelle de l’isolement (jonctions murs et sols, angles...).

Le Diagnostic de Performances Énergétique (DPE)

Le diagnostic de performance énergétique fait partie des diagnostics techniques réalisés sur les biens immobiliers par la DDT. Il doit être présenté lors de la vente d’un logement et vise à informer le futur acheteur de la consommation d’énergie du bâtiment (chauffage, refroidissement, production d’eau chaude, à l’exclusion des appareils électroménagers et de l’éclairage). Sa validité est de 10 ans.

Diagnostic de Performances Énergétique (DPE)

Ce diagnostic décrit également les rénovations techniques à entreprendre en fonction de la consommation moyenne d’énergie par m2 et les émissions de CO2 qui en découlent.

La plupart des recommandations du DPE aboutissent aux préconisations suivantes :

  • Isoler les combles
  • Installer une chaudière à condensation
  • Faire poser une pompe à chaleur
  • Investir dans le double ou triple vitrage
  • Isoler les façades, responsables de près de 50 % des pertes d’énergie

Il y a deux façons d’isoler ces endroits : 

  • L’isolation extérieure revient à recouvrir le bâtiment d’une enveloppe isolante. 
  • L’isolation intérieure consiste à faire barrage au froid en protégeant les murs intérieurs des pièces du logement.

L’isolation thermique de toiture est probablement la plus importante. La plupart des diagnostics thermiques montrent d’ailleurs que la toiture est l’endroit par lequel la plus grosse déperdition de chaleur se fait (la facture énergétique grimpe… au plafond).

Là encore, l’isolation thermique peut se faire par l’intérieur ou par l’extérieur.

4. Pourquoi isoler ses combles ?

L’amélioration thermique du logement commence généralement par les combles : 30 % de la chaleur s’échappe par le toit.

  • Pour enfermer la chaleur à l’intérieur : la chaleur monte, elle se dirige donc vers votre toit pour s’échapper. Isoler ses combles, c’est la retenir à l’intérieur.

  • Pour réaliser des économies de chauffage : si vous perdez moins de chaleur, vous aurez besoin d’en créer moins.

  • Pour un confort acoustique : l’isolation des combles apporte un certain confort acoustique en vous isolant des bruits extérieurs.

  • Pour l’environnement : vous réduirez vos émissions de gaz à effet de serre.

5. Comment isoler une toiture et des combles

  • En isolant le toit

Vous pourrez isoler le toit par l’extérieur (l’isolant est posé entre la charpente et la toiture), pour conserver le volume intérieur des combles : sarking, détuilage ou surélévation de la toiture. 

Un panneau isolant extérieur comprend le support de couverture, l’isolation et en option le parement. Cette technique ne touche pas au volume habitable et préserve la charpente tout en assurant la ventilation. 

Le sarking consiste à isoler écologiquement (fibres de bois) la toiture directement sur les chevrons avec un frein vapeur et un pare pluie pour assurer en plus de l’ITE une bonne étanchéité à l’eau et à l’air.

(c) Isolation tout compris

Mais il est également possible d’isoler le toit par l’intérieur, autour des rampants (pentes intérieures de la toiture), pour laisser le sol accessible si l’on veut s’en servir comme grenier par exemple. La hauteur de l’espace sous toit s’en voyant diminuée.

L’isolation sous les rampants ne convient pas à des charpentes de type fermette. L’isolation des rampants conviendra également aux combles aménageables.

  • En isolant le plancher

Surtout pour une isolation de combles perdus, on préférera isoler le sol ou plancher des combles. Cela évitera de devoir chauffer le volume « perdu » des combles, entre leur plancher et le toit. L’isolation des planchers de combles perdus se fait par :

(c) Énergie tout compris
  • isolant en dalles ou rouleau à poser
  • isolant à souffler
  • épandage d’isolant.

II. Isolation des combles : ​méthodes et techniques

1. Avant d'isoler : aménagez vos combles

Avant d'isoler : aménagez vos combles

Si vos combles n’étaient pas isolés jusqu’ici c’est probablement aussi qu’ils n’étaient pas aménagés.

Si vos combles sont aménageables et que vous avez pour projet de les transformer en pièce à vivre, vous devriez prévoir leur aménagement avant de commencer les travaux d’isolation.

Votre projet aura une incidence sur votre choix d’isolation : plutôt que de souffler de la laine, vous allez plutôt envisager la réalisation d’une dalle sèche en granulats isolants sur laquelle vous poserez plus tard le revêtement souhaité par exemple.

Pour commencer, vérifier que vos combles sont suffisamment spacieux. Procédez ensuite aux travaux à prévoir : ouverture, pose de Velux, agrandissement, extension, pose d’un escalier ou d’une trappe avec échelle de meunier, etc.

VIDÉO : Mise à niveau du sol des combles

Attention, ce genre de travaux peut rapidement devenir très coûteux.

Si vos combles ne sont pas habitables, le problème devrait se résoudre naturellement puisque vous aurez de toute façon au minimum une échelle avec trappe d’accès. Mais vous pourriez également vouloir améliorer cet accès si vous voulez vous servir de vos combles. Il faudra alors penser à l’isolation du grenier.

Prévoyez et réalisez ces aménagements avant de procéder aux travaux d’isolation.

Tableau des prix d'un aménagement des combles:

Aménagement

Travaux

Estimation du coût (pose et fournitures) 

Structure

Création d’un lambourdage

Pose d’un plancher 22 mm d’épaisseur hydrofuge, y compris une bande acoustique

Création d’un solivage haut

5000 €

Escalier

Création de la trémie

Pose et montage d’un escalier

2700 €

Électricité

Éclairage, prises de courant

1000 €

Plomberie

Alimentation étage en eau chaude et froide, robinetterie, évacuation eaux usées et eaux vannes, branchement sur canalisations pour raccordement des sanitaires

1500 €

Fenêtres de toit

3 fenêtres de toit 

Création de 3 chevêtres

2 stores d’occultation

3000 €

Et n’oubliez pas d’installer un escalier ou un escalier escamotable pour y accéder !

 Prix des escaliers d'accès aux combles

Prix des escaliers d'accès aux combles:

Type d'escalier

Matériau

Prix 

Escalier en colimaçon 

Béton

Entre 2 000 et 4 000 €

Escalier en colimaçon 

Bois

Entre 1 500 et 8 000 €

Escalier en colimaçon 

Acier

Entre 2 000 et 6 000 €

Escalier droit

Béton

Entre 1 500 et 4 000 €

Escalier droit

Bois

Entre 500 et 5 000 €

Escalier droit

Acier

Entre 2 000 et 6 000 €

Escalier tournant/à angle

Béton

Entre 1 500 et 3 000 €

Escalier tournant/à angle

Bois

Entre 1 000 et 6 000 €

Escalier tournant/à angle

Acier

Entre 2 000 et 6 000 €

Escalier escamotable pliant

Bois

À partir de 100 €

Escalier escamotable pliant

Aluminium

À partir de 200 €

Escalier escamotable coulissant

Bois

À partir de 200 €

Escalier escamotable coulissant

Aluminium

À partir de 300 €

Escalier escamotable télescopique

Aluminium

À partir de 500 €

2. Isolation du toit

Avant de choisir d’isoler votre toit, vous devez savoir que cela est déconseillé en cas d’absence de sous-toit. L’isolation serait trop exposée aux éléments.

Sans voligeage, platelage, liteaux ou chevrons, il sera difficile d’isoler votre toiture, car cela créerait des soucis de perméabilité.

Si vous êtes dans ce cas, vous aurez toutefois quelques options, mais sachez qu’elles ne sont pas préconisées autrement que pour un usage temporaire ou « urgent ». 

Vous devriez en ce cas :

  • mettre un sous-toit intérieur et isoler votre sous-toit.
  • poser des plaques d’isolation imperméables, qui garderont à votre isolant ses propriétés imperméables
  • remplacer votre couverture
  • installer un écran pare-vapeur.
Isolation du toit

Isolation sous rampant (ou isolation sous pente)

L’isolation sous rampant, consiste à placer l’isolant (en rouleaux ou panneaux) directement sur la charpente, entre les rampants et chevrons du toit.

Les isolants placés à cet endroit font généralement une trentaine de centimètres, puisqu’il faut emprisonner l’air chaud (il peut être tentant d’opter pour un isolant mince pour gagner de l’espace, mais cela serait contre-productif).

Isolation sous rampant (ou isolation sous pente)


Compter entre 30 et 40 €/m2.


Isolation du toit par l’extérieur, ou « sarking »

On parle alors d’Isolation Thermique Extérieure : ITE.

VIDÉO : Présentation de l’ITE

Cette méthode permet de conserver l’intégralité de votre espace habitable, en isolant votre toiture avec une couche (plaques multicouches de polyuréthane, par exemple) entre la volige et la couverture.

L’isolant se présente sous forme de panneaux rigides (laine de roche, fibre de bois, etc.), et peut être posé en couches croisées pour plus de performance. Le renforcement de la réglementation thermique rend cette technique de plus en plus populaire.

Cette solution garantit une performance thermique optimale, ainsi qu’une excellente isolation phonique. La charpente est mise en valeur puisque rendue visible, et le volume habitable est très largement augmenté par rapport à une isolation effectuée « sous-rampant ». Notez enfin qu’aucune intervention à l’intérieur de votre logement ne sera nécessaire.

Efficace, mais relativement chère, cette option permet de changer dans la foulée les tuiles ou ardoises de votre toit si cela faisait partie de vos projets.

ITE


Comptez ainsi entre 50 et 70 €/m2.

Tableau comparatif isolation sous rampants ou sarking :

Isolation sous pente 

Isolation en sarking (ITE)

Pas de déclaration

Nécessite une déclaration préalable de travaux ou un permis de construire.

La performance d’isolation dépend de l’isolant choisi

Haute Performance d’isolation optimale : +3 classes de DPE

Sans incidence sur l’extérieur

Idéal pour la rénovation du toit

Permet de faire l’isolation et la rénovation en une seule étape

Empiète sur l’espace habitable

​Préserve l’espace intérieur
Les travaux se font à l’extérieur et ne perturbent pas l’espace de vie des habitants

Entre 30 et 40 € le m2

Entre 50 et 70 € le m2 

Le budget pour isolation de toiture, extérieure ou sous rampant, est aux environs de 50 à 200 € le m2, en intégrant les matériaux, les outils et la pose.

3. Isolation du plancher

Isolation du plancher

L’isolation par soufflage

C’est la solution la plus rapide et économique, mais elle impose de faire appel à une entreprise spécialisée.

L’isolation des combles par soufflage consiste à déposer en vrac l’isolant qui devra être ininflammable et incombustible, qui plus est inabsorbant (flocons de laine minérale, fibres de bois, ouate de cellulose, etc.) directement sur le plancher des combles. On utilise le plus souvent de la laine de roche ou de la laine de verre. Cette solution est particulièrement rapide à mettre en œuvre.

L’isolant comblera facilement tous les interstices et ponts thermiques. On préconise une épaisseur d’isolant de 30 à 35 cm. La pose préalable d’un pare-vapeur évitera que de la condensation se forme dans la paroi et que l’isolant ne se dégrade.

Le prix d’un pare-vapeur au m2 est généralement compris entre 1 et 3 euros le m2 selon l’épaisseur et la qualité.


Le soufflage se fait par machine de soufflage mécanique, en passant par la trappe de visite.


Comptez entre 20 et 25 €/m2, mais tout dépendra du matériau choisi.

VIDÉO : Pose de la laine à souffler

Comment isoler des combles aménageables :


L’isolation des combles par épandage

La mise en œuvre est très simple : l’isolant est manuellement répandu entre les solives et égalisé au râteau.

L’isolation des combles par épandage

L’utilisation d’un pare-vapeur également sera impérative. Il faudra également calfeutrer la jointure toiture/façade. Cette méthode est un peu plus longue que le soufflage, mais vous pourrez procéder sans avoir à louer de souffleuse ni faire appel à une entreprise. La réalisation manuelle permet d’utiliser des isolants fragiles comme la ouate de cellulose.


Comptez entre 20 et 50 €/m2, mais tout dépendra du matériau choisi.


L’isolation des combles par déroulage

L’isolation du plancher par posage ou déroulage se fait entre deux planchers se fait également par dessus un pare vapeur. Les rouleaux ou dalles d’isolant seront déposés entre les solives, et par endroits vous devrez découper vos rouleaux ou dalles.

L’isolation des combles par déroulage


Comptez environ 20 €/m2, mais tout dépendra du matériau choisi.

BON À SAVOIR

Il est tout à fait possible d’isoler conjointement votre toiture et votre plancher de combles, surtout si vous souhaitez stocker dans vos combles des objets qui supportent mal les écarts de température, et si vous vous voulez aménager vos combles.

Pensez à vérifier que le plancher existant est apte à supporter le poids de l’isolation que vous aurez choisie.

Laissez un passage pour accéder à votre toiture ou votre VMC.

Tableau comparatif des avantages et inconvénients des méthodes d’isolation des combles 

VIDÉO : Isolation des combles perdus

Méthode

Avantages

Inconvénients 

Prix de l'isolation des combles au m2

Isolation du toit par l’extérieur

Meilleure performance thermique globale


Pas de réduction de la surface habitable.

Nécessite parfois de modifier le système de récupération des eaux de pluie.

Obligation de consulter les règles d’urbanisme.

Pose tributaire de la météo.

Toiture inclinée : 80 à 200 €/m²

Toiture plate : 80 à 120 €/m²

Isolation du toit par l’intérieur

Amélioration du confort acoustiques.

Moins onéreux qu’une solution d’isolation par l’extérieur.

Systèmes d’isolation faciles et rapides à mettre en œuvre.

Réhabilitation des pièces facilitée par les systèmes de doublage permettant le passage des gaines (électricité ou alimentation en eau).

Réduction de l’espace habitable.


Les ponts thermiques peuvent contribuer à une perte de chaleur.


Toiture inclinée : 20 à 80 €/m²


Toiture plate : 20 à 80 €/m²

Isolation par soufflage

Elle comble les ponts thermiques et « creux » thermiques.


Rapide, facile, pas de travail de maçonnerie.


Peut se faire directement par le toit si les combles ne sont pas accessibles par l’intérieur.

Location de souffleuse ou appel à une entreprise, ce qui peut élever le prix.


On ne peut pas isoler par soufflage une pièce habitable, c’est déconseillé même si on la recouvre d’un plancher ou cloison.

20 à 50 € le m2

Isolation par épandage

Choix des isolants plus large.
Toxicité : porter un masque.

Les combles ne pourront pas être aménagés.

Comble facilement les interstices.

Réalisation un peu longue.


Sécurité : s’assurer que votre plancher supporte le poids des matériaux et ouvriers.

Isolation par déroulage

Facile, rapide, assez économique selon le choix du matériau.

Découpes à réaliser.

III. Choisir son isolant​​​​

COEFFICIENT D'ISOLATION THERMIQUE

Vous visez un coefficient d’isolation thermique des combles de R=7.

Pour mesurer la performance d’un matériau d’isolation, on mesure la résistance thermique :

Coef. R = épaisseur du matériau (en mètres)/ λ (conductivité thermique)

Donc si on veut obtenir une résistance thermique de 7, sachant que pour la laine de verre, λ= 0,04  :

​Il faut une épaisseur de 28 cm

La ouate de cellulose

ouate de cellulose

La ouate de cellulose est un isolant biosourcé, elle est disponible en épandage manuel. Son λ de 0,037 à 0,040, réclamera une épaisseur de 25 cms environ pour λ de 0,037, et 28 cms pour λ de 0,040, afin d’atteindre la résistance thermique R=7. Pour une isolation écologique.

La laine de coton recyclée

laine de coton recyclée

La laine de coton recyclée s’épand manuellement sur une épaisseur de 30 cms pour un λ de 0,042. Son utilisation est préconisée avant tout avec une machine à souffler.

La laine de verre

Isolant thermique minéral issu en partie du recyclage, λ de 0,032 à 0,042, conférant à cet isolant un R≥7 m2 pour une épaisseur de mise en œuvre de 22 cms. Intéressante pour les planchers légers. Ce matériau est disponible à l’épandage manuel et par soufflage.

La laine de roche

Disponible en épandage manuel ou mécanique, λ de 0,034 à 0,044. Relativement bon marché, certifiée jusqu’au R=15. Pour une isolation complète (thermique, incendie, acoustique, résistance à l’eau, résistance aux termites).

Le bois

 bois

On retrouve les isolants composés de bois sous différentes formes : fibre de bois à souffler, en panneaux semi-rigides et rigides. L’avantage du panneau de fibres de bois est son principal inconvénient : sa masse. Il doit être posé sur des planchers de combles solides. Il faudra avec λ de 0,041, une épaisseur de 29 cms, préférablement en couches croisées.

La laine de chanvre

Avec λ de 0,039 à 0,053 c’est un isolant phonique naturellement répulsif (rongeurs). Pour atteindre une résistance thermique de R=7, il faudra 30 cms pour un lambda de 39 et plus de 35 cms pour celui de 53, en veillant à tasser l’isolant thermique en laine de chanvre, pour s’assurer de la résistance thermique recherchée.

La laine de mouton

laine de mouton

L’isolation en laine de mouton gagne ses lettres de noblesse dans l’écoconstruction bio sourcée. Elle affiche un lambda λ de 0,035 à 0,042, ce qui lui vaut d’être appliquée sur une épaisseur de 30 cms pour atteindre un R≥ 7,42 m2. K/W, pour un lambda moyen de 38. Ses caractéristiques naturelles avec les performances thermiques d’un isolant minéral, en font un matériau prisé dans la construction et les rénovations écologiques. Conditionnement en rouleaux et en panneaux.

Le polyuréthane

Peu répandu encore dans la rénovation des combles, le polyuréthane projeté dans les combles perdus apporte différents avantages et assure de fait l’étanchéité à l’air. La résistance à la compression permet d’ajouter un plancher additionnel pour des combles non habitables. Il est possible d’assurer seul l’isolation des combles perdus avec des dalles de polyuréthane, mais si vos solives sont découpées, cela pourra engendrer une fuite d’étanchéité.

polyuréthane

Le polyuréthane est un isolant dérivé du pétrole considéré à l’heure actuelle par les professionnels comme plus performant des matériaux isolants pour l’isolation thermique.

On utilise généralement le polyuréthane en projection pour les isolations de combles, de chapes ou le doublage des murs.

Tous critères confondus, le polyuréthane devance le polystyrène et les laines minérales. À coefficient R similaire, 100 mm d’épaisseur d’isolant polyuréthane valent 146 mm de polystyrène ou 154 mm de laine minérale ITE.

Les isolants minces

Vous pouvez également prévoir de recourir à des isolants minces pour une bonne isolation thermique sans trop empiéter sur le volume utile. Ces produits se présentent comme un matériau isolant enrobé de feuilles capables de réduire les échanges thermiques par rayonnement.

Tableau comparatif des matériaux isolants pour les combles

Isolant

Perf. thermiques

Perf. phoniques

Avantages

Inconvénients

Prix

Méthode

Ouate de cellulose

+++

+++

Écologique
Légère
Résistante à l’humidité

Poussière de bore

10-15 € le m2

Épandage
Dalles

Laine de verre

Laine de roche

+++

+++

Rapport qualité/prix

Résistance au feu

Désa-gréable à manipuler.
Peu recom-mandé dans un lieu humide.
Bilan environnemental défavorable.
Isolent mal de la chaleur l’été.

3-5 € le m² pour 100 mm d’épaisseur

Toit

Combles
Rouleaux

Épandage

Polyuréthane

+++

++

Bon marché

Performances excellentes

Gain de place

Résistance à l’humidité

Résistance à la compression

Durabilité

Vapeurs en cas d’incendies sont mortelles

> 5 €/m²

Toit

Combles
Rouleaux

Dalles

 

Laines végétales

+++

-

Prix
Écologique

Durabilité

> 5 €/m²

Toit

Combles
Rouleaux
Épandage

Laines animales

+++

-

Non irritant

Prix

15-20 € le m2

Toit
Combles
Rouleaux
Épandage

Fibre de bois

++

-

Durabilité
Écologique

Prix

7-30 € le m2

En complément des autres isolants
Épandage
Dalles

Isolants minces

-

-

Faible épaisseur

Fragile

5-15 € le m2

Combles
Toits

IV. Guide de pose pour isoler ses combles

Les étapes

  1. Faites réaliser le diagnostic thermique de l’existant pour réaliser les priorités d’isolation et la technique

  2. Sélectionner le type de pose et l’isolant

  3. Prévoyez l’aménagement de vos combles (escalier, parois, fenêtres de toit, etc.)

  4. Repassez au besoin les gaines électriques

  5. Mettez en place l’isolant

  6. Traitez les points singuliers

  7. Laissez un accès à votre VMC

  8. Finitions

1. Explication de la pose et techniques existantes

Pose du sarking 

Prix moyen : entre 108 € et 267 € par m² isolé.
Soit 131 € de matériel et 56 € d’outils, etc.
 

  1. Préparation du support
  2. Visser ou clouer le support sur les chevrons
  3. Agrafer sur ce support continu un pare-vapeur
  4. Pose de l’isolant
  5. Pose du pare pluie
  6. Fixer l’ensemble avec des contre-lattes
  7. Pose de la couverture


La technique du Sarking est adaptée aux charpentes traditionnelles : une couche d’isolant rigide est posée sur une volige pleine directement sur les chevrons. C’est la solution pour tous ceux qui sont séduits par le charme d’une charpente apparente. Elle permet un grand choix de finition de couverture (tuiles, ardoises, bardeaux, feuilles métalliques…).

Le Sarking ajoute du poids sur la charpente lorsqu’il s’agit d’une rénovation. Il est donc impératif de faire réaliser un calcul de portance par un bureau d’étude pour juger de la faisabilité des travaux en toute sécurité.

Cette technique d’isolation nécessite un réel savoir-faire, car elle est assez complexe. Un système de levage est nécessaire pour poser les panneaux sur la charpente.

Isolation sous rampant par suspentes

Isolation sous rampant par suspentes

L’isolation sous-rampants vous coûtera entre 30 et 40 € le m2 (suspentes : matériel et équipement).

  1. Préparez et montez la suspente.
  2. Posez votre isolant (mesurez l’écart entre les pannes et ajoutez 1 cm).
  3. Découper la bonne longueur de laine avec un couteau spécial.
  4. Faites passer l’isolant par-dessus la structure métallique.
  5. Bien le bloquer entre les chevrons par compression.
  6. La deuxième couche d’isolant est recouverte de kraft, l’installer en couche croisée, entre la laine et la structure.
  7. Posez du ruban double-face sur tous les montants.
    Collez la membrane sur toute la surface.
  8. Laisser un débord de 10 cm sur les murs et appliquer du mastic et maroufler.

Isolation du plancher par soufflage

Les isolants en flocon (de type laine de verre) peuvent être irritants. Il vous faut :

Isolation du plancher par soufflage

Une souffleuse électrique : 800 € à l’achat, 80 € la location/jour
De l’équipement de protection (masque, gants, lunettes, combinaison) : 50 € x 2 personnes

  1. Préparez les combles en vérifiant que le grenier ne souffre pas de problèmes d’humidité, vérifiez l’état du plancher des combles, surélevez la VMC pour qu’elle n’aspire pas les flocons, protégez les boîtiers électriques, protégez la trappe d’accès avec des planches en bois…
  2. Posez des repères de hauteur pour vos flocons (cordeau, niveaux…)
  3. Enfilez vos équipements de protection
  4. Préparez la souffleuse
  5. Travaillez à deux : une personne oriente le soufflage, l’autre alimente la souffleuse
  6. Montez le tubage long jusqu’aux combles
  7. Commencez à aspirer l’isolant placé dans le panier
  8. Répartissez l’isolant en suivant les repères de hauteur

Isolation du plancher par épandage


Équipement de protection
(masque, gants, lunettes, combinaison) : 50 €
Un râteau d’épandage : 40 €
Soit 90 € de matériel de base.

  1. Aménagez un cadre autour de la trappe, de la hauteur des solives.
  2. Placez les fils électriques en sécurité.
  3. Disposez le pare-vapeur.
  4. Tracez un marquage au crayon à 2 cm du haut des solives.
  5. Versez l’isolant en vrac entre chaque solive, jusqu’au niveau du marquage.
  6. Pensez à bien poser vos pieds uniquement sur les solives.
  7. Étalez à l’aide d’un râteau.

Isolation par pose de rouleaux

Procédez comme vous le feriez pour une isolation murale ou sous rampant (sauf que dans ce cas vous n’aurez pas besoin de la suspente.

2. Coût de l’isolation des combles par un professionnel  

Pour faire poser votre isolation de combles si vous choisissez d’isoler votre toiture par l’extérieure ou d’isoler votre plancher de combles par soufflage ou épandage, qui sont les méthodes les plus complexes, faites de préférence appel à une entreprise spécialisée.

Un poseur agréé qui vous soumettra un métré et un chiffrage (n’hésitez pas à comparer les devis d’isolation de combles !). Sachez que si l’entrepreneur que vous choisissez possède la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), vous pourrez bénéficier des aides fiscales sur les produits d’isolation et leurs accessoires. 


On compte généralement 30 à 40 € de budget isolation de combles pour la main d’œuvre au m² pour ce type de travail.

Mais tout dépendra de votre surface à isoler, et de la solution technique choisie, du type de pose et des complexités diverses (si vos combles doivent être aménageables, elles seront plus nombreuses).

Si l’isolation représente un budget conséquent, plus une isolation est performante, plus vous ferez des économies sur votre facture d’énergie. Nous parlons véritablement d’un retour sur investissement.

Les économies peuvent atteindre 30 %.

Qui plus est, si vous passez par un professionnel vous obtiendrez des aides financières (c’est même la condition) de l’État.

Le retour sur investissement, après déduction des éventuelles aides, est généralement de moins de 10 ans.

V. Les aides financières pour l'isolation des combles

1. "Isolation des combles à 1 euro" : attention aux arnaques !

"Isolation des combles à 1 euro" : attention aux arnaques !

« Isolez vos combles pour 1 € grâce au Pacte Energie Solidarité ». Vous avez déjà probablement rencontré cette proposition alléchante au gré de vos lectures sur Internet, ou reçu ce genre de proposition d’isolation des combles gratuite par mail.

Trop beau pour être vrai ? Oui... et non.

En réalité, depuis 2017, des entreprises peu scrupuleuses font œuvre de pratiques frauduleuses par Internet et par téléphone. Elles se présentent comme le Pacte Énergie Solidarité, le Conseil départemental ou encore le Ministère de la Transition écologique et solidaire pour vous inciter à réaliser des travaux en se présentant en le d’organismes d’État. Vous communiquez alors vos informations personnelles et malheureusement, vous pouvez vous retrouver victimes d’arnaques ou de malfaçons.

SOYEZ VIGILANTS

Vérifiez que l’entreprise en question est bien Pacte Energie Solidarité. 

S’il s’avère que vous avez été trompé, envoyez une lettre en recommandé avec accusé de réception, accompagnée du bordereau de rétractation, dans un délai de 14 jours. Sinon vous vous retrouverez avec des travaux effectués probablement en dessous de la qualité exigible, et facturés intégralement, pour plusieurs milliers d’euros (plus cher que 1 € !)

2. Le Pacte Énergie Solidarité

Le Pacte Énergie Solidarité

Les offres de travaux de rénovation énergétique à partir de 1 € et sous certaines conditions sont bien réelles depuis leur création par le Pacte Energie Solidarité en 2012. Ne pas confondre avec ces entreprises frauduleuses mentionnées ci-dessus, et qui en profitent pour organiser des arnaques.

Ce dispositif existe, soumis à des conditions de ressources :

  • Vous êtes propriétaire ou locataire
  • Dans une maison individuelle de plus de 2 ans
  • En France Métropolitaine (hors Paris)
  • La tarification est soumise à vos revenus, grâce aux Certificats d’Économie d’Énergie (CEE), introduits par la loi POPE de 2005.

Ce dispositif oblige les fournisseurs d’énergie à contribuer au financement des travaux de rénovation énergétique des particuliers.Ce sont donc bien les fournisseurs d’énergie qui financent vos travaux d’isolation, pas l’État.

Nbre de personnes/foyer

1
2
3
4
5

Votre revenu fiscal de référence

moins de 14 360 €
moins de 21 001 €
moins de 25 257 €
moins de 29 506 €
moins de 33 774 €

3. Les autres aides de l'État pour isoler vos combles

autres aides de l'État pour isoler vos combles

Si vous n’êtes pas dans les tranches fiscales les plus précaires, vous n’êtes pas éligibles à la fameuse isolation à 1 euro, mais vous pouvez tout de même bénéficier de nombreux dispositifs d’incitation et d’aide fiscale pour l’isolation de vos combles.

Le crédit d’impôt pour l’isolation des combles

Autrement connu sous le nom de Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE). Il permet une déduction fiscale de l’ordre de 30 % de la base imposable des travaux réalisés.

Les conditions sont :

- Vos travaux doivent être réalisés par un professionnel isocombliste RGE
- Des performances thermiques minimales sont définies par type de travaux : 

  • R ≥ 3.7 m² K/W : Mur en façade ou en pignon
  • R ≥ 4,5 m² K/W : Toiture - terrasse
  • R ≥ 6,0 m² K/W : Rampants de toiture et plafonds de combles aménagés
  • R ≥ 7.0 m² K/W : Plancher de combles perdus

Dans la limite d’un plafond de dépenses de 150 € TTC par m² de parois isolées par l’extérieur (fixé par arrêté).

Les primes d’énergie

La réalisation de travaux d’isolation donne droit à la délivrance de certificats d’économie d’énergie qui permettent ensuite d’aller réclamer une prime d’énergie auprès de certains fournisseurs d’énergie ou de la grande distribution.

L’éco PTZ et l’écoprêt à taux zéro pour l’isolation des combles

L’écoprêt permet de financer un bouquet minimal de deux travaux éligibles choisis dans une liste comprenant l’isolation des toitures ou l’isolation par l’extérieur pour atteindre un seuil minimal de « performance énergétique globale » déterminé par une étude réalisée par un bureau d’étude thermique (ce seuil est de 150 kWh/m²/an si le logement présente une consommation d’énergie avant les travaux supérieure ou égale à 180 kWh/m²/an et de 80 kWh/m²/an pour les consommations d’énergie inférieure à 180 kWh/m²/an).

Il peut atteindre jusqu’à 30 000 €.
Les travaux doivent être réalisés par une entreprise qualifiée RGE.

Renseignez-vous également sur le Crédit d’impôt 2018, la Prime Quelle Énergie, l’aide de la Caisse de Retraite, le prêt de la Caf, la TVA à 5,5 % et la Prime Coup de Pouce.

L’ANAH, les conseils généraux et régionaux, collectivités locales, départements sont susceptibles de pouvoir vous aider dans votre projet, à condition que vous répondiez à certaines conditions.

L’ADEME ou Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie a mis en place un outil de comparaison des offres des banques isolation par l’extérieur sur www.ademe.fr.

Estimer votre prix d'isolation de combles

Si vous le souhaitez, vous pouvez trouver et comparer des professionnels pour réaliser votre isolation de combles. Le service est rapide, facile et gratuit.

Et souvenez-vous qu'en choisissant de passer par un artisan RGE, vous obtiendrez un crédit d'impôt, qui s'ajoutera au retour sur investissement que vous procurera votre isolation des combles, puisque vous réduirez considérablement votre facture énergétique !

X

Questions ? Infos ? Avis ? (Inscription non obligatoire) 0 Commentaires