Guide pompe à chaleur (PAC) : fonctionnement, installation, comparatif prix et devis

Sommaire du guide

Devis gratuit pompe à chaleur Gratuit ici

Guide pompe à chaleur : comparatifs, astuces et prix
4.3 (86.45%) 93 votes

Une pompe à chaleur est un système de chauffage de l'eau courante et de l'air dans votre habitation selon un principe thermodynamique. Il existe des sources naturelles, gratuites, durables et disponibles de chaleur : l'air, la terre et l'eau qui se trouvent à l'extérieur de votre maison.
Les trois produisent des calories (du chaud) qui peut être prélevées et réinjectées dans votre habitation avec un système électrique de faible consommation, qui vous fera réaliser de spectaculaires économies d'énergie.

Découvrez dans ce guide toutes les dernières informations, comparaisons techniques, conseils d'installation, devis et tarifs sur les pompes à chaleur :

I. Géothermie et aérothermie : les différents types de pompe à chaleur (PAC)

1. Air-eau, air-sol, terre-air... La pompe à chaleur, ou plutôt LES pompes à chaleur

La pompe à chaleur, ou plutôt LES pompes à chaleur

Une pompe à chaleur (PAC) est un système de chauffage thermodynamique. Les PAC « puisent » la chaleur dans des éléments naturels extérieurs (eau, air, terre) et la réinjectent dans une habitation via les radiateurs, planchers chauffants ou convecteurs.

On en trouve pour les habitations et pour les piscines.

Eles sont réputées comme source d’énergie partiellement renouvelable du fait qu’elles utilisent une énergie renouvelable et gratuite activée par un faible apport d’énergie électrique. C’est la raison pour laquelle on cherchera par exemple à remplacer une chaudière fioul par une pompe à chaleur.

Elles sont étiquetées A+, A++ ou A+++, selon leur classe énergétique.

Prix du chauffage par pompe à chaleur :

Prix du chauffage par pompe à chaleur :

Il existe plusieurs types de pompes à chaleur (à absorption de gaz, Stirling, thermo acoustique…), mais dans le cadre d’une utilisation domestique on utilisera une PAC thermodynamique.

PAC thermodynamique

Ce qui qualifie une PAC c’est :

  1. la source d’énergie utilisée : terre, eau ou air.
  2. le système de diffusion thermique (radiateurs, plancher chauffant…)

On distingue :

  • Les pompes à chaleur aérothermique (la chaleur est pompée dans l’air) 
  • La pompe à chaleur air-air (PAC air-air) transfère l’air (chaud) d’un milieu à un autre milieu d’air (froid) et ne nécessite pas de circuit de chauffage central, mais nécessite un système de chauffage d’appoint par exemple un radiateur électrique. Elle a l’avantage de pouvoir faire office de climatiseur en été et d’être la moins chère d’entre toutes, mais elle ne peut pas bénéficier des aides de l’état du fait de son faible rendement.
  • La pompe à chaleur air-eau (PAC air-eau) transfère l’air (chaud) d’un circuit d’eau vers un système de chauffage central, mais l’apport d’un chauffage électrique est recommandé. Elle a besoin d’un système de diffusion comme le plancher chauffant ou le radiateur basse température pour fonctionner. Son rendement est supérieur à l’air-air c’est pour cela que le prix de ce type de pompe à chaleur est plus élevé, mais elle est éligible au crédit d’impôt à hauteur de 30 % de son prix d’achat.
  • La pompe à chaleur géothermique (PAC sol-air) capte la chaleur dans la terre à 100 m de profondeur. Elle offre un rendement efficace, mais les travaux d’installation représentent un investissement. Son rendement est bien supérieur à l’aérothermie. Ce type de pompe à chaleur affiche de très belles performances. Elle est éligible au crédit d’impôt.

Les pompes à chaleur double-service sont des PAC dédiées à la fois à la production de chauffage et d’eau chaude sanitaire.

Il existe des PAC réversibles, capables d’assurer la climatisation et de produire du froid l’été.

Elle n’utilise pas à proprement parler une énergie renouvelable (elle a besoin d’alimentation électrique), mais à long terme le ratio énergie consommée/énergie produite est économiquement intéressant.

En général on couple ce système avec une bonne isolation thermique, un chauffe-eau thermodynamique (PAC dédiée à la production d’eau chaude sanitaire) et éventuellement des panneaux photovoltaïques. Mais il est également possible de coupler une chaudière fioul ou gaz avec une pompe a chaleur.

Les pompes à chaleur permettent de chauffer les habitations (l’air) ou les piscines (l’eau).

Le Coefficient de Performance Thermique (COP)

Coefficient de Performance Thermique (COP)

Le COP ou coefficient de performance d’une pompe à chaleur est le rapport entre la puissance thermique et sa consommation électrique.

Le COP est de l’ordre de 5 sur les modèles de pompe à chaleur géothermique actuels. Les systèmes les plus performants ont des COP de 7.
Les systèmes à air ont des COP variant de 2 à 5,20.

Il faut savoir que le rendement d’une pompe à chaleur ou d’un climatiseur décroît avec l’écart de température, il est donc indiqué pour sa valeur maximale à une température donnée.

On indique désormais un coefficient de performance saisonnier (SCOP) représentatif de l’ensemble de la saison de chauffage, calculé en divisant la demande annuelle de chauffage de référence par la consommation d’électricité annuelle pour le chauffage.

Pour la fonction refroidissement, c’est le coefficient d’efficacité énergétique saisonnier en mode refroidissement qui s’impose. On le nomme le SEER et il s'exprime en kWh/an.

2. Fonctionnement d'une PAC

Fonctionnement d'une PAC

L’extérieur (air, eau, sol) contient de la chaleur sous forme de calories, qui peuvent être puisées pour être transformées en chaleur dans les habitations, via une PAC qui n’utilise qu’un peu d’énergie (électricité ou gaz naturel) pour transformer ces calories.

Pour récupérer 5 kWh d’énergie de chauffage, il faudra en dépenser 1 kWh en électricité lorsque le COP (coefficient de performance) de la pompe est de 5.

On ne paie qu’un cinquième de l’énergie que l’on va utiliser pour chauffer la maison (la chaleur prélevée à l’extérieur est “gratuite”).


En moyenne, l’installation d’une pompe à chaleur est amortie est 3 ou 5 ans selon les régions et l’installation choisie.

​Elle est composée d’un évaporateur, d’un générateur à compresseur et d’un condensateur.

Un fluide frigorifique capte les calories à l’extérieur et passe d’un état liquide à un état d’ébullition. La vapeur est aspirée, compressée et chauffée par le compresseur qui l’expédie à haute pression vers le condenseur. Le liquide réfrigérant va alors céder ses calories au condenseur, soit directement, soit via un circuit d’échange d’eau. À son tour le condenseur restitue les calories au logement.


Vidéo : Le principe de la PAC

Elles sont utilisées pour :

  • les planchers chauffants réfrigérants pour le chauffage et la climatisation de la maison individuelle,
  • le chauffage central (radiateurs),
  • la production d’eau chaude sanitaire,
  • le chauffage de la piscine

Celles-ci ont généralement deux modes de fonctionnement : le mode monovalent et le mode bivalent.

Mode monovalent
(conseillé uniquement pour la géothermie et l’aquathermie)

La PAC fournit l’intégralité des besoins en chaleur.
Dans une maison RT2000 de 200 m² avec 2,5 m de hauteur sous plafond en Ile-de-France, il faut une PAC qui peut fournir 13Kw.


Mode bivalent

La PAC est couplée à un système de chauffage. La puissance de la pompe à chaleur doit couvrir en 70 % et 80 % des besoins énergétiques.
Pour une maison RT2000 de 200 m² avec 2,5 m de hauteur sous plafond en Ile-de-France, il faut une pompe à chaleur de 9,1 kW à 10,4 kW.

Le chauffe-eau thermodynamique (CET)

chauffe-eau thermodynamique

Un chauffe-eau thermodynamique permet d’économiser plus de 50 % d’énergie par rapport aux productions intégrées à une chaudière, et jusqu’à 70 % par rapport aux chauffe-eau électriques ou à gaz. 

  • budget Eau Chaude Sanitaire pour une famille de 4 personnes estimé à 155 € /an.vs 390 €/an 
  • jusqu’à 70 % d’économies sur votre facture d’eau chaude

Le plancher chauffant basse température

plancher chauffant basse température

L'un des émetteurs de chaleur possible, avec le convecteur-souffleur et le radiateur basse température. Le plancher chauffant basse température est formé de tubes noyés dans une dalle de béton. Ils diffusent une chaleur douce et régulière qui apporte une grande sensation de confort. Dans les tubes circule l’eau du circuit de chauffage ou du fluide frigorigène. La pose d’un plancher chauffant est assez complexe en rénovation. Il est plus adapté à la construction neuve.

Les radiateurs basse température

Ils fonctionnent avec une eau entre 45 et 50 °C. Ils procurent une chaleur douce. Les radiateurs d’une précédente installation de chauffage central peuvent convenir, à condition de vérifier leur dimensionnement.

Les ventilo-convecteurs à eau

Ce sont des émetteurs de chaleur par air, raccordés au circuitd’eau de chauffage. Ils filtrent et diffusent l’air des pièces grâce à un ventilateur.

Les ventilo-convecteurs à détente directe

Ils peuvent comporter une unité par pièce ou une unité centrale (installée dans un faux plafond et reliée à un réseau de gaines de distribution d’air chaud). Chaque unité pulse dans le logement l’air réchauffé par passage.

Les fabricants de pompes à chaleur

Aujourd’hui, il existe plus de 600 modèles de pompe à chaleur répondant aux normes NF PAC.
On ne choisit pas forcément une PAC sur la base de son constructeur, mais plutôt en étudiant ses besoins et la spécialisation de chacun.

  • Daikin est une marque qui met en avant la performance et la fiabilité de son matériel, elle propose des PAC aérothermiques et géothermiques.
  • Hitachi améliore constamment la puissance et le design de ses pompes air-air. La marque garantit un fonctionnement jusqu’à -20 degrés Celsius et offre 3 ans de garantie sur les pièces.
  • Panasonic a misé sur l’innovation, avec des PAC paramétrables à distance.
  • Mitsubishi commercialise les siennes en France depuis 1991, avec la technologie « Spécial Grand Froid » jusqu’à -25 degrés.
  • En France, Atlantic propose deux gammes de PAC air-eau et une gamme de PAC géothermique.
  • Auer produit une PAC haute température HRC 70, avec 2 compresseurs pour un rendement optimal.
  • Saunier Duval se positionne sur le marché des pompes à chaleur hybride au gaz.
  • De Dietrich propose une large gamme de pompes à chaleur aérothermiques et géothermiques.

3. PAC géothermique ou PAC aérothermique ?

PAC géothermique ou PAC aérothermique ?
PAC Aérothermique

PAC Géothermique

PAC Aérothermique

Fonctionnement

Extrait les calories naturellement contenues dans les profondeurs du sol et les restitue à vos émetteurs de chaleur

Un appoint électrique prend le relais en cas de températures extérieures extrêmes ou d’un besoin d’eau chaude exceptionnel.

Installation

Nécessite l’installation dans le sol d’une sonde géothermique horizontale ou verticale d’une longueur importante.
Nécessité d’un « grand jardin » si capteurs horizontaux, surcoût du forage si capteurs verticaux.

​Son installation ne nécessite pas de travaux importants.
Bruyant : choix de son emplacement.

Avantages

Rendement constant quelle que soit la température extérieure.
Confort thermique.
Ne nécessite pas de système d’appoint en chauffage.
Compatible avec vos anciens radiateurs basse température ou plancher chauffant.
Énergie à prix très concurrentiel.
Permet de chauffer l’eau chaude sanitaire et dans certains cas de rafraîchir.

Rendement du CET supérieur à un chauffe-eau classique.
Répond aux normes de la réglementation (RT 2012) dans le neuf = 30 % de crédit d’impôt
Idéal si vous n’êtes pas raccordé au gaz naturel
Appareil assez bruyant à cause du ventilateur de sortie d’air.
Les fluides caloporteurs sont souvent des gaz à effet de serre.
Coût d’entretien assez élevé.
Rentabilisé en seulement 8 ans.
Temps de chauffe très court : environ 8h pour un ballon de 250 L.
Adaptable aux systèmes existants.
Très simple à installer. 

Réversibilité

Le refroidissement actif vous permet de gagner environ 3 °C.
Seules les pompes à chaleur sol/eau et eau/eau autorisent le refroidissement passif : la chaleur de la maison est renvoyée vers le sol via le chauffage et la circulation de la source de chaleur.
Ce mode de refroidissement naturel consomme très peu d’énergie.

​Réversible.

Prix 

Une PAC à capteurs horizontaux est comprise entre 12 800 € et 14 000 €.
Une PAC à capteurs verticaux se situe entre 13 500 € et 15 000 €, pose comprise.

Coûts de fourniture et d’installation de l’ordre de 3 500 €.

comment marche une pompe à chaleur
PAC fonctionnement

Tableau comparatif : pour vous aider à faire votre choix

PAC sol-sol

PAC eau-eau

PAC air-eau

PAC air-air

Chauffage d'appoint

Pas nécessaire

Pas nécessaire

Toujours intégré au système, peu ou pas utilisé dans les systèmes les plus performants

Toujours nécessaire

ECS

Possible

Possible

Préchauffage ou production possibles

Non conçu pour produire de l'eau chaude sanitaire

 

Clim.

Pas possible sur plancher chauffant, possible avec des unités à détente directe

Possible (sauf si les émetteurs sont des radiateurs) et bien maîtrisé

Possible (sauf si les émetteurs sont des radiateurs) et bien maîtrisé

Possible et bien maîtrisé

Avantages

Système simple
Coût limité pour du géothermique
adaptée aux climats rigoureux .

Adaptée aux climats rigoureux. 
Peu de fluide frigorigène.
Adaptation possible à un réseau de chauffage central existant.

Système simple.
Coût limité .
Peu de fluide frigorigène.
Adaptation possible à un réseau de chauffage central existant.

Utilisable en
appartement à chauffage individuel.
Couplage avec la VMC.

Inconvén.

Existence obligatoire d’un avis technique du CSTB.

Systèmes à capteurs horizontaux seulement.
Quantité importante de fluide frigorigène. 
Exiger une solide expérience de l’installateur.

Système plus coûteux.
Pour les PAC à capteurs verticaux ou sur eau de nappe : exiger une solide expérience de l’installateur et du foreur. 
Démarches et autorisations à envisager. 
Coût élevé des forages.

Exiger des modèles particulièrement performants dans les climats rigoureux.
Vérifier le niveau de bruit.

N’assure pas la production d’eau chaude sanitaire.
Nécessite le passage d’un réseau de gaines de soufflage de l’air. 
N’assure pas la totalité du chauffage. 
Vérifier le niveau de bruit.

Prix d’une pompe à chaleur 10 kW

Prix des pompes à chaleur

Type de PAC

Mini
(entrée de gamme)

Maxi
(haut de gamme)

PAC air-air

​​​​​5000 €

8000 €

PAC air-eau

7000 €

10 000 €

PAC air-eau haute température

10 000 €

15 000 €

Chaudière hybride (pompe à chaleur et chaudière à gaz)

3000 €

10 000 €

PAC eau glycol eau à capteurs horizontaux

10 000 €

18 000 €

PAC eau glycol eau à capteurs verticaux

15 000 €

20 000 €

PAC sol

​​​​9000 €

15 000 €

4. Réglementation géothermique et performances

Forages pour PAC géothermique

Au-delà de 10 m de profondeur et jusqu’à 200 m, une déclaration au titre du code minier est nécessaire. Au-delà de 200 m de profondeur, il est nécessaire de demander une autorisation. Ces démarches sont à réaliser auprès de votre Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement.

FORAGES DE SOURCES D'EAU

Les forages vers les sources d’eau sont soumis à des réglementations nationales et locales. Vous devrez contacter un spécialiste (hydrogéologue agréé, bureau de recherches géologiques et minières, bureau d’études spécialisé).

Depuis le 1er janvier 2009, tout particulier utilisant ou souhaitant réaliser un ouvrage de prélèvement d’eau souterraine à des fins d’usage domestique doit déclarer cet ouvrage ou son projet en mairie.

Pour les fabricants : NF PAC

NF PAC

Il est conseillé de choisir une PAC porteuse de la mention « NF PAC » et de choisir un professionnel qualifié RGE pour l’installation, ce qui est obligatoire si vous souhaitez profiter du crédit d’impôt CITE.

Dans le cadre de la réglementation thermique des bâtiments neufs (« RT 2012 »), on cherche à encourager le recours aux pompes à chaleur pour la construction de logements neufs.

Un atlas des aquifères superficiels qui répertorie les zones où il est possible d’aller pomper l’eau des nappes souterraines par forage est en cours de réalisation (50 % réalisé environ).

Les pompes à chaleur géothermiques installées chez les particuliers et dans le collectif ou tertiaire relèvent du régime de la géothermie de minime importance. Cela suppose donc une formation et une qualification des entreprises qui les fabriquent et les installent (exigence de qualification RGE). À ce jour, environ 5500 entreprises sont qualifiées RGE pour l’installation de pompes à chaleur.

À l’heure actuelle les fabricants cherchent à concevoir des PAC hybrides, qui associent l’efficacité énergétique saisonnière d’une pompe à chaleur (120 à 170 %) avec un rendement de la chaudière gaz ou fioul de l’ordre de 90 %. La pompe à chaleur deviendrait alors la source de chauffage principale.

Les pompes à chaleur sont actuellement classées comme une « technologie mature, avec un potentiel d’évolution sur les marchés du neuf et de la rénovation » et au niveau de la réglementation, les objectifs de développement sont de 2,7 et 2,9 millions d’équipements en 2023 (soit une augmentation entre 54 à 71 % du parc par rapport à 2014).

Les pompes à chaleur aérothermiques sont admissibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique.

La norme « NF Pompe à chaleur » est un nouveau référentiel de certification CERTITA qui caractérise trois types de performances :

  • la puissance thermique
  • le coefficient de performance minimal (COP)
  • la puissance acoustique

Pour garantir le label NF PAC, l’AFAQ-AFNOR procède à des essais sur différents produits de la gamme et à un audit des unités de fabrication afin de contrôler la norme NF EN ISO 9001.

C’est un gage de confiance et de qualité de l’industriel qui fournit les performances techniques de ses pompes à chaleur. Les caractéristiques des pompes à chaleur NF PAC qui affichent un COP de 3,3 ont donc des performances contrôlées. 


QUALIPAC : pour les installateurs qualifiés pour les pompes à chaleur

RGE pompe à chaleur

Ce label RGE est donné aux installateurs spécialistes de pompe à chaleur ayant suivi une formation spécifique et qui s’engagent à réaliser un travail bien fait et à obtenir la satisfaction client. Un installateur Qualipac accepte que certaines de ses installations soient contrôlées, et respecte une charte de qualité draconienne. Il propose une étude thermique sérieuse, remet un devis gratuit avec du matériel « NF PAC », propose un contrat d’entretien.

II. Combien coûte une pompe à chaleur ?

1. Coût d'achat du matériel

Combien coûte une pompe à chaleur ?

Tarifs pompe à chaleur PAC

Type de PAC

Matériel

PAC air-air

Entre 5 000 et 8 000 €

PAC air-eau

Entre 6300 et 12 800 €

PAC eau-eau

Entre 6 000 et 11 500 €

PAC sol-eau

Entre 8 000 et 12 000 €

PAC sol-sol

Entre 9 000 et 15 000 €

2. Devis du forage géothermique

Devis du forage géothermique

Avant de vous lancer avec une PAC géothermique vous devez faire réaliser une étude thermique et étudier si ce type de chauffage est adapté à votre cas : maison individuelle, jardin, surface du terrain, nature des roches, présence d’une source d’eau, etc.

Vous devrez faire une demande de devis de géothermie avec étude de faisabilité et de dimensionnement du projet. Le géothermicien chiffrera le prix du forage et de la PAC géothermique. Il vous donnera le détail des travaux (forage, extraction, déblais…) et de l’équipement (avec ou sans production de votre eau chaude sanitaire, choix du plancher chauffant), etc.

  • Captage géothermique horizontal : des capteurs horizontaux enterrés à une faible profondeur (60 cm à 1 mètre). Ceux-ci sont remplis d’eau glycol, un fluide qui transporte les calories contenues dans le sous-sol jusqu’à une pompe à chaleur (PAC). Elle diffuse l’énergie dans votre maison. Cette technique n’impose pas l’emploi d’une foreuse, mais implique la réalisation de travaux de terrassement. Il vous faudra une surface 1,5 à 2 deux fois supérieure à celle de la surface que vous voulez réchauffer.
 Géothermie Perspectives


Le prix d’une telle installation est estimé à 11 000 euros pour une surface de 130 m².

  • Forage géothermique vertical : un foreur professionnel creuse un puits jusqu’à 80 à 120 mètres de profondeur. Au cours de l’opération, il procède à un prétubage avant d’installer les tubes définitifs qui accueillent les sondes géothermiques. Une fois celles-ci installées, il faut les raccorder à la PAC et régler la pression. 
Le coût d’un mètre de sonde se situe  entre 55 et 85 euros par mètre.

Le coût d’un mètre de sonde se situe
entre 55 et 85 euros par mètre. 

  • Captage sur nappe phréatique : les particuliers qui disposent d’une nappe phréatique dans leur sous-sol ont peut-être sous leurs pieds une source de chaleur naturelle utilisable.
L’installation d’une pompe à chaleur avec captage vertical (c) Afpac

L’installation d’une pompe à chaleur avec captage vertical sur nappe phréatique représente un coût variant 
entre 15 000 et 20 000 € pour le chauffage de 100 m².

3. Prix des émetteurs de chaleur (radiateurs, sol chauffant et convecteurs)

Prix des émetteurs de chaleur

Entre 3 000 et 5 000 € TTC pour un système de radiateurs basse température
Entre 40 et 75 €/m2 de plancher chauffant
(matériel et pose compris)
De 600 à 2 000 € pour des ventilo-convecteurs,
en fonction du nombre de pièces.

4. Exemples de devis pompe à chaleur

Prix de la pose d'une pompe à chaleur

Type de PAC

Pose

PAC air-air

Entre 900 et 3 250 € 

PAC air-eau

Entre 700 et 2 500 € 

PAC eau-eau

Entre 1 200 et 2 700 € 

PAC sol-eau

Entre 700 et 2 000 € 

PAC sol-sol

Entre 1 500 et 2 250 € 

Projet n° 1 : PAC géothermique avec capteurs horizontaux

280 m² de surface habitable, pour une famille de quatre personnes. PAC géothermique avec ballon tampon de 370 L destinée au chauffage et à la production d’eau chaude sanitaire (ECS)

Coût total de l’installation : 24 500 € (hors terrassement) dont :

2 550 € pour les travaux liés à la production d’ECS
+3 500 € pour la main d’œuvre
+18 450 € pour le matériel
- Crédit d’impôt 4 368 €
= 20 132 €.

Projet n° 2 : PAC géothermique avec capteurs verticaux

Ile-de-France. 150 m² de surface habitable, pour une famille de quatre personnes. PAC géothermique comprenant quatre sondes dans quatre forages à 30 m de profondeur. Elle est destinée au chauffage et à la production d’eau chaude sanitaire (ECS).

Coût total de l’installation : 23 500 € (avec terrassement) dont :

9 000 € pour les forages avec sondes
+4 500 € pour la main d’œuvre (chauffagiste, frigoriste, électricien et terrassier)
+10 000 € pour le matériel
- Crédit d’impôt de 4 368 €
= 19 132 €.

Projet n° 3 : PAC géothermique sur nappe phréatique

Bourgogne. 200 m² de surface habitable, pour une famille de trois personnes. PAC géothermique avec ballon tampon de 600 L destinée au chauffage et à la production d’eau chaude sanitaire (ECS).

Coût total de l’installation : 24 000 € (hors forage d’eau) dont :

2 500 € pour les travaux liés à la production d’ECS
+2 500 € pour la main d’œuvre
+19 000 € pour le matériel
- Crédit d’impôt 4264 €
= 19 736 €.

5. Le chauffe-eau thermodynamique (CET)

L’installation d’un chauffe-eau thermodynamique diminue votre consommation d’eau chaude par 3. 

Le chauffe-eau thermodynamique combine la PAC à un ballon d’eau.

chauffe-eau thermodynamique (CET)

Type de CET

Minimum

Maximum

Split

1300 €

2000 €

Sur air ambiant

1400 €

2000 €

Sur air extérieur

2000 €

2200 €

Sur air extrait

2400 €

3500 €

6.  Panneaux photovoltaïques + PAC : une solution combinée gagnante 

En plus de la question du CET se posera celle de l’association de votre PAC avec des panneaux photovoltaïques.

Associer votre pompe à chaleur avec des panneaux solaires (photovoltaïques) est désormais une solution offerte en kit et renouvelable : jusqu’à 80 % d’économies sur vos factures !

Des panneaux solaires thermiques sont reliés à un ballon solaire multifonctions. Ce ballon multifonctions permet à la fois d’accumuler la chaleur gratuite des capteurs solaires thermiques, et d’assurer l’appoint de chauffage avec l’efficacité de la pompe à chaleur qui fonctionne en cas d’insuffisance solaire. 

BON À SAVOIR

La solution biénergie pompe à chaleur plus solaire est probablement la plus efficace sur le plan énergétique même si le coût d’installation est plus important.

 solution biénergie pompe à chaleur plus solaire

Pour un pavillon de 150 m² :


PAC air-eau 10 kW avec régulation complète : 15 000 €
+16 m² de panneaux solaires : 8000 €
+ Ballon solaire multifonctions 1000 litres : 5000 €
= Total investissement : 28 000 €

7.  Le crédit d'impôt pour pompe à chaleur

Le crédit d’impôt 2018 sur le prix d’installation pompe a chaleur air-eau, une pompe à chaleur à capteurs enterrés pour production de chaleur (pose de l’échangeur de chaleur souterrain inclus) ou une pompe à chaleur thermodynamique pour production d’eau chaude sanitaire (hors air/air) = 30 %

Le plafond des dépenses pompes à chaleur est plafonné à 8 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée et à 16 000 € pour un couple soumis à une imposition commune. Le plafond du crédit d’impôt 2018 pour une pompe à chaleur est majoré de 400 € par personne à charge.

Sachez que l’emploi d’un foreur professionnel, la mise en place de capteurs ou de sondes et les raccordements géothermiques ouvrent droit à un crédit d’impôt de 30 %. Vous devez absolument recourir aux services d’un professionnel RGE (reconnu garant de l’environnement) pour optimiser le coût d’une pompe à chaleur.

RAPPEL

Le crédit d’impôt pompes à chaleur air/air n’est plus éligible depuis le 1er janvier 2009.

8.  Budget global de fonctionnement

PAC dans une maison individuelle de 110 m2  :
entre 330 et 770 €/an de consommation
 pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire hors abonnement d’électricité.

PAC Géothermique de 8 kW dans unemaison individuelle de 130 m2 ​:
470 €/an de fonctionnement

Maintenance : entretien régulier par un professionnel,
entre 250 et 1000 € par an d'entretien et maintenance

chauffagiste

III. Installer une pompe à chaleur chez soi

1.  Pompe à chaleur pour piscine : particularités et installation

Pompe à chaleur pour piscine

Une pompe à chaleur de piscine est, parmi tous les chauffages de piscine, celui qui offre le meilleur rendement d’usage, malgré l’investissement de départ plus important.

EAU+ÉLÉCTRICITÉ=DANGER

Il n’est pas conseillé d’installer vous-même votre pompe à chaleur pour piscine : il faut de bonnes connaissances en électricité et en plomberie, pour pouvoir réaliser vous-mêmes les différents raccordements en respectant les normes.

L’installation d’une PAC est soumise à certaines contraintes, certaines normes qui garantissent sa performance :

  • Emplacement : optimiser la bonne réception de l’air. Il faut s’assurer qu’il y a au moins 30 cm entre les murs et la PAC, pour bien favoriser la circulation de l’air, et pour permettre un entretien et des nettoyages plus aisés. Elle doit être posée entre 3 et 7 m de la piscine pour éviter les déperditions thermiques.
  • Débit de l’eau : la PAC doit être proche de la piscine sans toutefois encombrer ou gêner.
  • Bruit : la PAC doit être assez isolée pour que le bruit qu’elle génère n’incommode pas.
  • Installation : toujours en hauteur, sur un support qui supporte les vibrations et permette à la condensation de s’écouler.
  • Raccordements : la manipulation eau/électricité est toujours complexe et dangereuse. Il est donc vivement recommandé de confier cette partie du travail à des spécialistes. Les raccordements hydrauliques se font vers la PAC par le biais d’un réseau appelé « by-pass ». Les raccordements électriques passent par un disjoncteur différentiel dont la taille dépend de la puissance de la machine.
estimation du coût PAC

Voici une estimation du coût de l’installation facturé par les installateurs en fonction du volume d’eau à chauffer :

25 à 30m3 : 500 € à 1000 €
30 à 60 m3 : 1000 € à 3000 €
> 60 m3 : 3000 € à 6000 € et plus

Une pompe à chaleur air-eau de piscine coûte entre 530 et 9 900 €

Une montée en température de 2 à 3 °C par jour est considérée comme correcte. Habituellement pour les piscines le COP est donné à 15 degrés.

Voici un tableau pour vous aider à calculer la puissance nécessaire de votre PAC pour piscine : 

Volume du bassin en m3

Puissance recommandée en kW

< 30 m3 hors sol

6 - 9 kW

< 30 m3, enterrée

5 - 7 kW

< 50 m3

7 - 10 kW

< 80 m3

9 - 15 kW

< 100 m3

​11 - 18 kW

< 120 m3

​16 - 22 kW

2. Comment installer une pompe à chaleur

1. Réalisation d’une étude thermique et ECS

L’installateur doit procéder à une étude thermique afin d’évaluer les déperditions de l’habitation pour l’obtention d’un permis de construire RT2012.

Ce bilan va permettre de déterminer précisément les besoins calorifiques de l’habitation. L’installateur devra également évaluer les besoins en eau chaude sanitaire, l’étude thermique ne la prenant pas en compte.

2. Dimensionnement et choix du modèle de PAC

Vous devez calculer ensuite la puissance thermique nécessaire à votre habitation. Des logiciels spécialement conçus prendront en compte un ensemble de paramètres tels que la superficie et la hauteur des pièces de l’habitation, les émetteurs (convecteurs, planchers chauffants, etc.), la zone climatique concernée, si le projet est une rénovation, les habitudes de consommation d’énergie thermique…

IMPORTANCE DU DIMENSIONNEMENT

Un surdimensionnement de la puissance peut se traduire par un surcoût à l’achat, mais aussi des frais d’installation, une surconsommation d’électricité, une perte de performance et une durée de vie plus courte. 

Un sous-dimensionnement engendrera une utilisation plus fréquente d’un chauffage d’appoint et une diminution des économies d’énergie.

Le bon rendement d’une PAC dépend intégralement du bon dimensionnement de l’installation et du bon choix de la puissance.

3. Travaux de forage/terrassement et installation des émetteurs

4. L’entretien de votre PAC

Pour améliorer la performance de votre PAC et prolonger sa durée de vie, veillez à dégager l’arrivée d’air régulièrement. Les bouches d’insufflation et les unités à détente directe doivent être dépoussiérées et nettoyées périodiquement (à l’eau savonneuse).

Vous devrez également faire appel à un professionnel une fois par an pour vérifier :

  • l’état des connexions électriques
  • les paramètres 
  • les filtres
  • l’étanchéité du circuit frigorifique : attention, le liquide frigorigène est relativement dangereux et doit être manipulé par un spécialiste. Cette vérification est obligatoire pour les machines contenant plus de 2 kg de fluide frigorigène.
La pompe à chaleur a une durée de vie de l’ordre de 15 ans. Les capteurs enterrés ont une durée de vie beaucoup plus longue, supérieure à 40 ans.  En fin de vie, elle doit être démontée par un spécialiste qui récupérera le fluide frigorigène pour le recycler ou le détruire.

INSPECTION OBLIGATOIRE

Le décret n° 2010-349 du 31 mars 2010 et l’arrêté du 16 avril 2010 imposent une inspection obligatoire pour les pompes à chaleur réversibles de plus de 12 kW.


Son coût s’élève en moyenne à 400 €. 


La première inspection doit être faite dans l’année civile suivant la mise en service de l’appareil (en cas d’installation ou de remplacement). 
Ensuite, vous devez le faire inspecter toutes les 5 années, sauf exception (article R. 224-59-4 du Code de l’environnement).

Estimer le prix de votre pompe à chaleur

Si vous le souhaitez, vous pouvez trouver et comparer des professionnels pour vous aider à choisir votre chauffage thermodynamique, déterminer vos besoins en forage et installer votre pompe à chaleur et vos émetteurs. Le service est rapide, facile et gratuit.

Et souvenez-vous qu'en choisissant de passer par un artisan RGE, vous obtiendrez un crédit d'impôt, qui s'ajoutera au retour sur investissement que vous procurera votre pompe à chaleur, puisque vous réduirez considérablement votre facture énergétique !

X

Questions ? Infos ? Avis ? (Inscription non obligatoire) 0 Commentaires