Guide de la climatisation (2020) : fonctionnement, pose, marques et tarifs

Climatisation : tout savoir sur les climatiseurs réversibles (inverter), monoblocs ou split, multisplit...

Le prix de la climatisation et les tarifs pour l'installation de la climatisation dans votre logement.
Contrat d'entretien et changement de filtres : à qui s'adresser et quels sont les tarifs.

Toutes les infos à connaître avant d'investir dans la climatisation de votre maison.

guide climatisation

I. Présentation de la climatisation

Qu'est-ce que la climatisation ?

La climatisation est un système de régulation thermique qui consiste à modifier l’air (température, hygrométrie, régulation, qualité) qui circule dans une pièce ou un logement. Pour modifier l’air ambiant, on peut s’y prendre soit en forçant la circulation de l’air, soit en le renouvelant.

La climatisation moderne permet à la fois de contrôler la circulation de l’air, d’extraire l’air vicié, et de filtrer l’air à l’intérieur d’une pièce, tout en le réfrigérant l’été et en le chauffant l’hiver.

Le climatiseur est alimenté par un bloc situé à l’extérieur de l’habitation, où se trouve le ventilateur.

definition climatisation

La climatisation utilise généralement un liquide refroidissant (frigorigène) et un aspirateur d’air intérieur (chaud) vers l’extérieur pour rafraîchir la température de l’air qui reste à l’intérieur : c’est le principe du réfrigérateur !

Pour faire l’inverse, c’est-à-dire chauffer l’air, la climatisation convertit l’air extérieur vers l’intérieur ou il pénètre chauffé (calorifé) : c’est le principe de la pompe à chaleur.

Selon que la climatisation est utilisée à des fins de confort (résidentiel) ou sanitaires (milieu hospitalier, salles de serveurs informatiques, salles d’opération…), elle peut filtrer et purifier l’air de toutes ses microparticules polluantes.

Un système de climatisation qui produit du froid ou du chaud est appelé réversible (inverter) Contrairement à la majorité des climatisations qui ne produisent que de l’air froid.

La climatisation s’est largement démocratisée ces dernières années et on trouve de nos jours sur le marché des appareils de toutes les tailles et degrés de technologie, pour les résidences grandes et petites, et surtout pour tous les budgets.

La climatisation est donc un système essentiellement de confort thermique et de maintien et contrôle de la qualité de l’air, selon le degré de sophistication de l’appareil et les besoins de son utilisateur.

La climatisation est utile :

  • aux personnes fragiles qui souffrent des trop fortes chaleurs estivales
  • dans les régions particulièrement chaudes
  • dans les logements de personnes ayant des problèmes respiratoires (asthme, allergies…)
  • dans les lieux sanitaires où la propagation des odeurs, bactéries, poussières et autres polluants pourrait devenir gênante (laboratoires, usines, centres de soins, vétérinaires…)

Il existe différents types de climatiseurs mobiles ou fixes.

Les climatiseurs fonctionnent à l’électricité et consomment de 50 à 100 watts par m² de surface. Par ailleurs, le liquide frigorigène est considéré comme un polluant à cause de l’émission de gaz à effet de serre. Ce sont justement cet aspect énergivore et le recours à un frigorigène qui sont la cible des réserves écologiques à l’encontre de la climatisation.

La climatisation est-elle écologique ?

Si les climatiseurs étaient encore récemment limités, ils sont de plus en plus nombreux dans les foyers français, à mesure que le réchauffement climatique se fait sentir et que les périodes caniculaires deviennent difficilement supportables.

Le marché de la climatisation a fait un bond en avant. Ce qui occasionne une mise en garde de la part des écologistes, car la technologie pose quelques questions environnementales​ :

  • la consommation énergétique importante
  • des composants électroniques et chimiques non recyclables et polluants
  • la production de ces éléments étant elle même industrielle et polluante
  • l’émission de gaz à effet de serre, qui paradoxalement aggravent le réchauffement climatique
  • la pollution sonore qui effraie les oiseaux

Face à ces inconvénients environnementaux, de nouveaux systèmes de climatisation voient le jour, qui font appel à l’énergie solaire, sont moins énergivores, plus réglables pour programmer les plages horaires de fonctionnement, ou encore qui remplacent le fluide frigorigène par la technologie d’évaporation de l’eau. On appelle cette nouvelle génération de climatiseurs les bio climatiseurs ou rafraîchisseurs d’air.

La production d’air rafraîchi à l’intérieur par la climatisation suppose naturellement le rejet d’air chaud vers l’extérieur : en climatisant nos maisons, nous faisons paradoxalement augmenter la température de l’air dans les milieux urbanisés.

De simples gestes peuvent cependant limiter le recours à la climatisation et préserver l’environnement :

  • isolez correctement votre logement
  • fermez volets et fenêtres la journée
  • aérez la nuit
  • utilisez un ventilateur
  • humidifiez votre logement avec des brumisateurs
  • évitez les ouvertures/fermetures incessantes la journée
  • ne concentrez pas trop d’appareils chauffant dans une même pièce (ordinateurs, lampes…)

Les autres systèmes de refroidissement de l'air

Depuis toujours, dans les pays chauds surtout, on a cherché à améliorer l’air pour le rendre plus respirable.

Le ventilateur

ventilateur

À hélices ou à palmes, mécanique ou électrique, le ventilateur est le plus vieux des ancêtres de la climatisation, avec l’éventail qu’on agite à la main.

Le principe est simple : brasser l’air pour créer un courant d’air directement sur soi. Le ventilateur ne produit pas de fraîcheur, mais il en procure la sensation.

Les grands ventilateurs de plafond ont également un intérêt l’hiver : ils chassent l’air chaud en hauteur sous plafond et le ramènent vers le bas de la pièce, là où vivent les habitants.

Le rafraîchisseur d’air (brumisateur)

bioclimatiseur

Qu’est-ce qu’un refroidisseur d’air ? À mi-chemin entre le ventilateur et le climatiseur, ce procédé se réclame écologique : moins de consommation énergétique et sans production de gaz à effet de serre.

Il ventile un air rafraîchi par évaporation de l’eau, en diffusant éventuellement une petite brume.

On l’appelle aussi bioclimatiseur.

Header

Climatiseur

Ventilateur

Rafraîchisseur d'air

Écologie

- (énergivore et polluant)

++

+

Efficacité

+++

+ (ne rafraîchit pas l’air)

++ (moins puissant que le climatiseur)

Rayonnement

Pièce entière

Périmètre de 1 à 3 m autour du ventilateur

Périmètre de 1 à 3 m autour du brumisateur

Fonctions

+++

-

+

Réversible en chauffage

++

-

-

Installation

Lourde

Simple branchement

Simple branchement

Mobilité

Oui (selon modèle)

Oui

Oui

Prix

Léger

Moyen à élevé

Moyen à élevé

Bruit

Compter 100 € par m² (2000 à 3000 € par pièce)

50 à 250 €

300 à 1000 €

Différence entre une climatisation réversible et une pompe à chaleur

La pompe à chaleur est un système de chauffage soufflant qui peut produire du froid.
La climatisation réversible est un système de refroidissement soufflant qui peut produire du chaud.

A priori, les deux systèmes se ressemblent. Pourtant c’est bien leur destination primaire qui fait la différence,

La climatisation expulse l’air trop chaud vers l’extérieur, mais elle est également capable (seulement les climatiseurs réversibles sou inverter) de puiser des calories dehors et de les réinjecter dedans. Cela permet d’avoir un chauffage d’appoint, pour limiter l’utilisation du chauffage central (mais pas remplacer) en cas de froid.

La pompe à chaleur chauffe l’air intérieur et l’eau chaude sanitaire en exploitant les calories de l’air extérieur, qu’elle chauffe par compression. C’est un mode de chauffage central qui est réparti par les radiateurs ou planchers chauffants. Le procédé peut également être inversé l’été, en réfrigérant l’air pulsé à l’intérieur.

Les pompes à chaleur peuvent être air-air (aérothermique), air-eau, et géothermiques (sol-eau et eau-eau). L’énergie qu’elles utilisent est renouvelable et gratuite : une PAC permet l’économie énergétique.

Contrairement au fonctionnement de la climatisation, 100 % électrique.

Si l’on privilégie le chauffage, la PAC gagne le match.
Si l’on privilégie le rafraîchissement, c’est la climatisation.
Mais si l’on privilégie l’environnement et l’économie énergétique des énergies « propres », la PAC gagne sans hésitation.

Les pompes à chaleur représentent toutefois un investissement de départ beaucoup plus important, mais bénéficient d’aides financières de l’État.

climatiseur réversible

Prix d’une pompe à chaleur Air Air : 3000 à 1000 €
Prix d’une pompe à chaleur Air Eau : 5000 à 20 000 €
Prix d’une climatisation inverter (réversible) : À partir de 2000 € en moyenne

Les différentes technologies de climatisation

Climatiseur fixe, mural

climatiseur fixe

Le climatiseur fixé au mur est le plus répandu. Le bloc général est fixé à l’extérieur de la maison et les consoles ou cassettes intérieures, pour chaque pièce, sont soit fixées au mur en hauteur, soit encastrées dans le plafond.

La climatisation murale est utilisable à l’année, pour le froid comme pour le chaud.

Leur puissance est la plus importante et ce sont ceux capables de couvrir la plus grande surface.

Si leur installation est plus lourde, en revanche d’un point de vue esthétique ils s’adaptent beaucoup mieux aux intérieurs, en particulier si la console est un plafonnier qui la rend quasiment invisible. Il faudra faire intervenir un installateur, soit au moment de la construction soit de la rénovation de votre habitation, pour procéder à l’installation d d’un climatiseur fixe.

Climatiseur mobile, monobloc ou split

La climatisation portable est une climatisation sans groupe extérieur.

Si vous préférez ne pas vous lancer dans de grosses installations et n’avez qu’un besoin ponctuel de climatiseur, dans une petite pièce par exemple (10 à 30 m²), vous pouvez choisir un climatiseur mobile, sur roues.

Le climatiseur mobile s’installe par vos propres soins.

Ce type de climatiseur est évidemment moins cher que le précédent. Mais moins efficace et moins puissant également.

Dans cette catégorie vous aurez le choix entre climatiseur mobile monobloc et climatiseur mobile split.

Climatiseur monobloc

climatiseur mobile

Ces climatiseurs sont monoblocs (évaporateur + condenseur + compresseur climatisation dans un seul boîtier) et évacuent l’air chaud par une gaine flexible, qu’il suffit de connecter à un trou d’aération dans le mur ou une fenêtre à guillotine.

Le climatiseur monobloc est généralement bruyant, mais ce sont sa mise en place et son installation rapides qui font son intérêt.

Climatiseur split

climatiseur split

Qu’est-ce qu’un climatiseur split ? Les climatiseurs splits sont en deux blocs. Le premier élément est un évaporateur, à placer ans la pièce. Il est relié par deux tuyaux frigorifiques au condenseur, qui lui est à placer à l’extérieur.

La climatisation multisplit (bisplit, trisplit ou multisplit selon le nombre de blocs intérieurs) est plus chère que les climatiseurs monoblocs, mais plus puissante également.

Climatiseur inverter (réversible)

climatisation inverter

Le climatiseur inverter est un système assez récent dans le monde de la climatisation. Le climatiseur réversible permet comme son nom l’indique d’inverser le fonctionnement du climatiseur, qui va se transformer en chauffage d’appoint.

Son énorme avantage est la régularité de la température, qu’il maintient constante, en continu, évitant ainsi les pics de fonctionnement (et de consommation électrique) des climatiseurs qui vont se mettre à souffler intensément pendant 10 minutes pour regagner quelques degrés. Les climatiseurs inverter permettent ainsi de consommer jusqu’à 20 % moins d’électricité.

Le climatiseur réversible ne produit pas de « courant d’air » qu’on accuse souvent de provenir des climatiseurs et de générer des angines ou maux de gorge lorsqu’on prend froid à cause des chocs thermiques entre l’intérieur et l’extérieur.

Vous vous en doutez : le climatiseur inverter est plus cher que le climatiseur classique. La technologie, plus moderne, a un prix. Qui sera largement balancé avec les économies d’énergie lors du fonctionnement.

La climatisation réversible assure le confort thermique toute l’année, sur le principe de la pompe à chaleur en hiver. Toutefois on considère le chauffage par climatiseur plutôt comme chauffage d’appoint, pour préchauffer le domicile ou pour les hivers doux. Pour les hivers plus frais et pour atteindre un logement véritablement chauffé, il faudra un chauffage central, ou une véritable pompe à chaleur.

Comment choisir son climatiseur ?

Le choix de votre climatisation va dépendre de vos besoins, de vos habitudes, et de l’isolation thermique de votre logement.

Si vous vivez dans une région chaude et que le besoin en climatisation est de plus de 2 mois, vous aurez intérêt à prendre un climatiseur fixe et split (avec plusieurs consoles pour chaque pièce à rafraîchir).

Si au contraire vous vivez dans une région du nord, et n’avez besoin de climatisation que pour affronter confortablement les périodes courtes de canicules, un climatiseur mobile pour la chambre et le séjour (monobloc ou bi bloc) devrait largement vous suffire.

Même chose si vous devez seulement rafraîchir une chambre d’enfant par exemple : la climatisation mobile suffit.

Si vous avez de très grandes pièces à rafraîchir (un très grand séjour ouvert, une salle commune.), la climatisation fixe aura une puissance supérieure avec des cassettes de plafond capables de rafraîchir jusqu’à 150 m².

Le climatiseur fixe sera toutefois à éviter si vous êtes en situation mitoyenne, avez très peu d’espace extérieur, et pourriez gêner le voisin avec le bruit du bloc extérieur.

Si vous n’avez pas du tout de système de chauffage, la climatisation seule en mode chauffage d’appoint ne suffira probablement pas à chauffer votre logement à elle seule. A fortiori si votre logement est grand ou votre région froide (le climatiseur en mode chaud ne suffira guère efficace en cas de température négative).

Car même si le climatiseur réversible se rapproche du système de la pompe à chaleur, cette dernière utilise une énergie aéro ou géothermique pour fonctionner, ce qui lui confère beaucoup plus de puissance, de calories et d’économie de fonctionnement.

Enfin, pour le choix d’un climatiseur monosplit, bisplit ou multisplit, tout dépendre du nombre de pièces à climatiser et de leur surface. Puisque le nombre de blocs intérieurs est variable, pour un seul bloc extérieur.

Les questions à vous poser sont :

  • Quelle est la puissance en mode froid et en mode chaud ? C’est à dire quels sont les coefficients SCOP (ancien COP) et SEER (ancien EER). L’indication du débit d’air est également importante (plus il est élevé, plus vous risquerez d’avoir de ces fameux « courants d’air dus aux climatiseurs). Pour information, l’unité de mesure d’énergie utilisée par les fabricants pour exprimer la puissance des climatiseurs est le Btu (British Thermal Unit). 
  • Quelle est la consommation électrique en fonctionnement à temps plein ou programmée ? Regardez notamment l’étiquette qui indique la classe énergétique, et la notation de A++ à E.
  • Combien de mois dans l’année utiliserez-vous votre climatisation ? Et dans combien de pièces ?
  • Quel climatiseur pour 60 m² ? Si vous avez une pièce de 60 m² à climatiser de manière ponctuelle, optez pour un climatiseur bisplit mobile, d’une puissance minimale de 20 400 Btu. La puissance de clim pour 70 m² devrait être de 24 000 Btu.
climatiseur mobile

Réglementation de la climatisation

Installation d’un climatiseur en copropriété

L’installation d’un climatiseur mobile en intérieur ne suppose aucune autorisation particulière (même si le climatiseur est split, car dans ce cas le bloc extérieur peut être posé sur le balcon), sauf si l’aspect extérieur de l’immeuble est modifié.

L’installation d’un climatiseur fixe en copropriété suppose la pose d’une unité extérieure. Poser le climatiseur en façade ou sur le toit concerne donc les parties communes, par conséquent l’approbation des copropriétaires et le vote en assemblée générale, à la majorité absolue.

Une climatisation appartement installée sans accord de la copropriété peut faire l’objet d’une obligation de démontage.

Installation d’un climatiseur par le locataire

Toute installation de climatisation par le locataire qui suppose une modification de l’existant (gainage, plafonnier, fixation à l’extérieur…) exige l’accord du propriétaire.

Seule la climatisation mobile peut être installée par le locataire sans l’autorisation du propriétaire.

C’est ce dernier qui, s’il est d’accord, fera la demande d’autorisation aux copropriétaires, le cas échéant.

Déclaration de travaux

Pour installer la climatisation maison il est nécessaire de déposer une déclaration préalable de travaux auprès de la Mairie, car il y a modification de l’aspect extérieur.

Le maire dispose doit rendre sa décision sous un mois, faute de quoi la déclaration est considérée comme acceptée.

Un permis de construire n’est donc pas nécessaire.

Normes et labels

label climatiseur

Seules les pompes à chaleur (géothermiques) peuvent bénéficier du label NF PAC bleu et blanc, preuve de qualité et d’adhérence aux normes et réglementations.

Les climatiseurs peuvent obtenir le label Eurovent, preuve de contrôle qualité de sa fiabilité, vérifiée par un organisme indépendant.

Les professionnels qui installent les pompes à chaleur doivent idéalement posséder la certification QualiPAC, une garantie de leurs aptitudes, formation et compétences nécessaires à l’installation de climatiseurs et de pompes à chaleur. Ils doivent également posséder l’attestation d’aptitude à manipuler des fluides frigorigènes, conformément à l’article R543-99 du Code de l’environnement.

La réglementation thermique 2012 (RT 2012) prévoir un plafond de consommation d’énergie des constructions neuves. Installer la climatisation peut dépasser ce seuil, il faudra alors équilibrer les dépenses énergétiques en baissant vos autres usages électriques pour garder la certification RT2012 à votre logement.

Les coefficients SCOP et SEER doivent être affichés sur votre appareil par le fabricant.

Une vérification obligatoire de l’étanchéité du tube frigorifique doit être faite tous les 5 ans, 
par un professionnel agréé. Coût : en moyenne 400 €.

Voisinage

Il n’est pas rare que la climatisation et ses nuisances sonores soient source de conflit de voisinage.

C’est le décret du 31 août, relatif à la lutte contre les bruits de voisinage, ainsi que les articles R.1334-33 et R.1337-7 du Code de la santé publique qui servent de cadre législatif ici.

La nuisance sonore doit être mesurée en comparant le bruit habituel normal et le bruit induit par le fonctionnement de la climatisation. L’écart entre ces deux mesures ne doit pas être supérieur à 5 dB, dans une plage horaire allant de 7 h à 22 h et supérieure à 3 dB dans une plage horaire allant de 22 h à 7 h.

Dans le cas où une climatisation est à l’origine d’une telle nuisance pour le voisinage, une amende et des poursuites sont possibles.

Pour remédier à cet inconvénient, nous vous conseillons si vous voulez garder de bonnes relations avec vos voisins de compléter vote bloc extérieur d’une isolation phonique ou d’un mur végétal qui fera écran.

bruit climatisation

La climatisation fait-elle du bruit ?

On estime qu’un climatiseur « silencieux » émet au maximum 45 dB lors de son fonctionnement à plein régime. Ce type de mesure est rare, mais il se retrouve dans certains climatiseurs haut de gamme.

Votre installateur vous proposer un caisson isolant phonique pour l’unité extérieure de vote climatisation, afin de vous épargner à vous-même et à vos voisins la gêne sonore.

Les climatiseurs splits sont plus silencieux, mais à l’intérieur seulement.

Filtration de l'air

Si vous avez un système de climatisation à domicile ou sur votre lieu de travail, sachez que celui-ci peut avoir un réel impact sur votre santé.

  • Non entretenus et désinfectés, les climatiseurs sont des nids à pathogènes (virus, maladies nosocomiales, légionellose…)
  • Mal installés, sans filtres ou sans contrôle de l’humidité de l’air, ils sont la garantie de maladies liées à l’humidité ou allergies
  • Produisant des chocs thermiques trop importants, ils peuvent occasionner maux de tête, problèmes articulaires ou musculaires, et problèmes ORL
  • Trop anciens et bruyants, la gêne sonore peut devenir insupportable
filtre climatiseur

C’est pourquoi certains modèles de climatiseurs sont équipés de filtres à microparticules, permettant ainsi de désinfecter l’air des micro-organismes, poussières et polluants qui circulent.

Les filtres pour climatiseurs sont généralement de plusieurs niveaux de performance : mécaniques (poussière et poils), électrostatiques (pollens et acariens), antibactériens (virus et bactéries) et à minéraux (mauvaises odeurs).

Une autre technologie consiste à contrôler l’humidité dans l’air, afin de purifier le logement et d’empêcher tout problème de moisissures, odeurs, ou sensibilités à l’hygrométrie (problèmes ORL, ou respiratoires).

En retenant le surplus d’humidité présente dans l’air, votre climatiseur réduit les risques de développement de moisissures dans le logement et les symptômes liés à l’humidité ambiante (maux de tête, maladies ORL, asthme…).

Typiquement, ce sont les milieux médicaux qui ont recours à ce type de climatisation pour nettoyer l’air, afin de freiner la contamination par l’air (l’hygiène hospitalière est une vraie problématique des établissements de santé en matière de gestion de la qualité de l’air).

Concrètement, de nombreuses marques de climatiseurs communiquent sur l’aspect assainissant et filtrant des climatiseurs, mais très peu sont réellement équipés d’une filtration efficace, et ils sont généralement réservés au milieu hospitalier ou aux laboratoires industriels.

II. Installation de la climatisation

Trouver un installateur de climatisation

Recourir à un professionnel pour l’installation de sa climatisation est très important.

D’une part, l’installation de la climatisation est complexe, tant sur le plan mécanique qu’électrique. Les travaux de branchement, de gainage et de fixation peuvent rapidement devenir importants, et solliciter la maçonnerie autant que les réseaux.

D’autre part, tous les artisans ne sont pas habilités à manipuler le fluide frigorifique. Sachez que le Code de l’environnement stipule clairement que la manipulation et la mise en service d’un appareil de climatisation doit être effectuées par un professionnel détenteur d’une agrégation spécifique.

Enfin, seule l’installation par un artisan garantit le bon fonctionnement, réglage et conditions d’utilisations prévues par le constructeur.

Si vous voulez installer une climatisation vous-même, vous ne pourrez pas recourir à la garantie fabricant et vous ne serez pas non plus assuré du réglage optimal et de la consommation électrique la moins énergivore de votre système de climatisation.

installation climatisation

Bilan thermique : une étape importante

Avant de choisir une climatisation, il est capital de faire le bilan thermique de votre logement. Ce bilan permet de connaître la quantité d’énergie nécessaire pour refroidir une ou plusieurs pièces ainsi que le type de climatiseur adapté.

Le calcul ne peut pas être fait de manière approximative, ni malheureusement simple. Il faut tenir compte de nombreuses variantes architecturales.

  • Si vous sous-estimez le calcul, votre climatiseur sera inefficace.
  • Si vous surestimez le calcul, vous paierez trop cher un climatiseur énergivore avec un mauvais rendement et une usure accélérée.

Un professionnel, dans le cadre du devis, peut réaliser gratuitement ce calcul. Sans bilan énergétique, pas de devis, c’est aussi simple que ça.

Soyez cependant vigilant : un bilan thermique bien calculé est très important, et si votre artisan vous propose un calcul simplifié, il pourrait vous induire en erreur dans votre choix.

Le résultat sera exprimé en coefficient Ubats :

0,3
0,4
0,75
0,8
0,95
1,15
1,4
1,8

Isolation thermique exceptionnelle.
Excellente isolation thermique
Isolation conventionnelle « RT2005 » (avant 2012)
Isolation conventionnelle « RT2000 » (avant 2006)
Pour les maisons construites entre 1990 et 2000
Pour les maisons construites entre 1983 et 1989
Pour les maisons construites entre 1974 et 1982
Maison non isolée

Consommation électrique

Les climatiseurs des générations précédentes étaient indiscutablement énergivores.

Toutefois ces dernières années, notamment avec la réglementation RT 2012, les fabricants de climatiseurs ont fait des efforts sur la consommation électrique de leurs appareils.

On trouve des climatiseurs de note énergétique A+++ à G (rapprochez-vous le plus possible de A+++).

Le COP (coefficient de performance) indique pour le niveau de restitution.

De manière générale, un climatiseur consomme 1 kW pour 2 kW de froid restitué. Les climatiseurs inverter en mode chauffage restituent 3 kW pour 1 kW consommé. Une bonne indication que les climatiseurs inverter permettent de réaliser des économies sur le budget chauffage électrique (toujours en mode appoint).

C’est-à-dire qu’un climatiseur de classe A+++ en mode chaud consommera 56,47 € de moins en 1 an qu’un climatiseur de classe A, et 10,11 € de moins en mode froid. Sur la facture énergétique, cela a un petit impact, mais sur la longévité de 15 ans d’un climatiseur cela représente une économie de 1000 €.

Pour le budget électricité d’un climatiseur, la moyenne est de 7 centimes d’euros pour une heure de froid,
et aux alentours de 11 centimes d’euros pour une heure de chaud.

Réglages et programmation

Pour votre budget, votre confort et votre santé, il est capital de bien régler votre climatisation.

La zone de confort se situe entre 22 et 24 °C pour la température intérieure avec une humidité entre 40 et 60 %.

Tenez compte des températures extérieures : pas plus de 7 °C de différence avec la température extérieure de jour et 5 °C de nuit. Pour éviter les chocs thermiques. Par exemple, pendant une canicule, ne programmez pas votre climatiseur en dessous de 25/26 °C.

Faites confiance au mode « auto » de votre climatiseur pour la ventilation : il vous évitera les courants d’air dus à une ventilation trop forte.

La nuit, privilégiez le mode silencieux : la climatisation fonctionnera, mais la ventilation sera moins rapide.

Le programmateur intégré vous permet de régler votre climatisation jusqu’à 24 heures à l’avance, par exemple 10 minutes avant l'arrivée des habitants. Cela empêchera que votre climatiseur fonctionne toute la journée si vous travaillez à l’extérieur.

Les nouveaux modèles haut de gamme de climatiseurs sont presque tous équipés de domotique, permettant de “connecter” la climatisation d’une maison et de la contrôler à distance depuis un ordinateur, une tablette, ou encore un smartphone.

III. Prix d'une climatisation

Achat d’un climatiseur : prix et modèles

Les marques de climatiseurs les plus connues sont Altech, Daikin, Fujitsu General, LG, Mitsubishi Electric, Panasonic, Samsung, Toshiba

Modèle

Type

Prix

Daikin ATX35KV/ARX35K

Climatiseur fixe, split

640 €

Climatiseur Atlantic Fujitsu ASYG 12 LLCC - 4Kw

Climatiseur mobile, split

680 €

Diloc Frozen

Climatiseur fixe inverter

410 €

Climatiseur Daikin FTX 35 KMV 3500 kW

Climatiseur mobile, split

680 €

DAIKIN ftxc35 a

Climatiseur fixe inverter

640 €

KLARSTEIN Metrobreeze New York

Climatiseur mobile

350 €

KLARSTEIN Windwaker Eco

Climatiseur split inverter

1600 €

KLARSTEIN Metrobreeze Rom

Climatiseur mobile split

720 €

Olimpia Splendid 1504

Climatiseur inverter monobloc

970 €

Climatiseur Diloc 12 000 Btu

Climatiseur inverter

450 €

Prix des climatiseurs monoblocs < 2,5 kW : de 200 à 350 €
Prix des climatiseurs monoblocs entre 2,5 et 3,5 kW : de 400 à 800 €
Prix des climatiseurs monoblocs entre 3,5 et 5,5 kW : de 1000 à 4000 €

Prix des climatiseurs split < 2,5 kW : de 350 à 900 €
Prix des climatiseurs split entre 2,5 et 3,5 kW : de 990 à 1300 €
Prix des climatiseurs split >3,5 kW : de 1500 à 4000 €

Prix des climatiseurs multisplits < 2 kW : de 1500 à 2000 €
Prix des climatiseurs multisplits entre 2 et 3 kW : de 2500 à 3000 €
Prix des climatiseurs multisplits entre 3,5 et 5 kW : de 3000 à 7000 €

Prix d’un climatiseur inverter

Un climatiseur réversible est généralement 15 à 20 % plus cher qu’un climatiseur simple.

Les modèles à plusieurs unités intérieures les plus performants (permettant un fonctionnement en pompe à chaleur
jusqu’à -15 °C extérieurs) peuvent coûter jusqu’à 7 000 € hors pose.

Prix d’une climatisation fixe
Le prix d’une climatisation gainable est compris entre 800 € et 6 500 € hors pose, pour une à trois pièces.

Comptez environ 100 à 120 € le m², pose comprise.

Prix d'installation de la climatisation

climatiseur exterieur

La pose de la climatisation par un professionnel agréé est indispensable. Le prix dépendra du système, du nombre d’unités et consoles, et du modèle/fabricant.

Les climatiseurs mobiles n’ont pas besoin d’installation de climatisation maison : vous pouvez les placer et les brancher vous-même.

Quel prix pour installer une clim réversible ? Le prix d’installation d’une climatisation inversée n’est pas plus élevé que celui des climatiseurs classiques.

Prix de pose d’un climatiseur fixe monosplit : 850 € en moyenne (de 500 à 1200 €)
Prix de pose d’un climatiseur fixe bisplit : 1100 € en moyenne
Prix de pose d’un climatiseur fixe trisplit : 1450 € en moyenne (de 1300 à 1600 €)
Prix de pose d’un climatiseur fixe quadrisplit : 1800 € en moyenne (de 1600 à 2000 €)

Prix de la mise en service : 150 (climatiseur monosplit) à 450 € (climatiseur quadrisplit).

Prix du contrat d'entretien

Lors de l’achat et de l’installation de votre climatiseur, le fabricant et/ou l’installateur vous proposera un contrat d’entretien de climatisation associé à une garantie. Nous vous conseillons de souscrire à ce contrat.

Avec le temps, les filtres du climatiseur finissent par s’encrasser et accumuler les microparticules en suspension et autres germes.

Non seulement cet encrassement du climatiseur peut menacer sérieusement la qualité de l’air que vous respirez et entraîner des problèmes de santé, mais il peut également limiter les performances de votre appareil et augmenter votre consommation électrique.

Pour ces raisons, un entretien régulier et un nettoyage de la climatisation sont essentiels, pour préserver la qualité de votre air, et pour la longévité de votre climatisation (jusqu’à 15 ans pour un climatiseur bien entretenu).

Un indicateur lumineux (sur les appareils récents) vous indiquera le moment de changer ou nettoyer vos filtres, en général toutes les 3 semaines. Vous pouvez procéder vous-même à ce nettoyage à l’aide d’eau savonneuse, d’un aspirateur et d’un chiffon électrostatique.
Si votre climatiseur a une fonction de purification de l’air en revanche, le filtre devra être changé impérativement tous les 3 mois.

Pour le fonctionnement général de l’appareil (réglages, électronique, hygrométrie, ventilation, étanchéité…), un entretien de climatiseur annuel est conseillé, et un entretien obligatoire tous les 5 ans (puissance frigorifique supérieure à 12 kW) est impératif.

Les professionnels qui s’occupent d’installer les climatisations sont les mêmes que ceux qui se chargent de l’entretien, à savoir les plombiers et chauffagistes agréés et certifiés pour la manipulation de fluides frigorifiques.

Attention

Ne manipulez jamais vous-même le liquide frigorigène. Ce produit est toxique, dangereux pour l’environnement et la moindre fuite est à signaler à votre artisan.

frigorigene

Dépannage de climatisation

Les pannes de climatiseur les plus courantes sont :

• un bruit anormal
• un fonctionnement saccadé de la climatisation
• la programmation qui ne répond pas
• le disjoncteur qui crée d’anomalies sur le tableau de commande électrique
• le ventilateur qui ne tourne plus ou tourne au ralenti

Mon climatiseur fuit : est-ce normal ? Les fuites d’eau dues à la condensation sont en revanche un phénomène normal, pour lequel un bac à condensat est installé sur les climatiseurs. Ce bac doit être vidé par le tuyau d’évacuation.

Si vous constatez un ruissellement anormal d’eau, cela peut vouloir tout simplement dire que votre tuyau d’évacuation est encrassé et que le bac ne se vide pas correctement. Un simple rinçage à l’eau chaude suffit normalement à régler le problème.

Si vous constatez une fuite d’eau en provenance des gainages en revanche, faites appel à votre réparateur de climatisation. Celui-ci fera une inspection plus poussée de votre système. À noter que ce type de désagrément peut être prévenu avec un entretien annuel régulier de votre climatisation.

La panne ne peut pas provenir du fluide réfrigérant (forme gazeuse). Si toutefois vous avez des doutes sur l’étanchéité du tube, faites appel sans tarder à un réparateur. 

Généralement, le prix d’un contrat entretien climatiseur tourne entre 70 et 200 € par an.

Ce genre de contrat à options est modulable.

Le prix d’une réparation de climatiseur est situé entre 100 et 300 €, hors contrat d’entretien.
Si vous avez souscrit à un contrat d’entretien, le dépannage pièce et main-d’œuvre est inclus dans votre forfait climatisation.

Avant de demander un devis climatisation

Lorsque vous vous adressez à un professionnel chauffagiste ou distributeur de climatisation, assurez-vous toujours que celui-ci soit agréé et qualifié pour les labels auxquels il prétend adhérer (QUALIBAT, QUALIPAC, QUALITENR, UECF…). Une simple recherche sur internet devrait suffire.

Demandez toujours un devis détaillé, mentionnant les frais d’achat de l’appareil, les frais d’installation et les frais d’entretien, notamment en cas de panne (pièce et main d’œuvre sont-elles comprises dans le forfait ?).

Insistez pour que le devis présente une durée de validité des tarifs annoncés.

Vérifiez bien que l’étude et le calcul du bilan thermique soient prévus avant la réalisation du devis, cette prestation devrait être gratuite, accompagnée d’un questionnaire et d’une visite sur les lieux.

Climatisation : attention aux arnaques

Méfiez-vous, surtout l’été en période caniculaire, des démarcheurs à domicile qui vont essayer de vous vendre des climatiseurs sans installation ni SAV ! Ces appareils sont rarement aux normes et encore moins leurs vendeurs.

Les climatiseurs vendus en grande surface devraient uniquement être des climatiseurs mobiles et essentiellement monoblocs. Les grandes surfaces ne disposent pas d’un réseau d’installateurs agréés, et ne proposent pas de bilan thermique !.

Aides financières

Depuis 2014, la climatisation n’entre plus dans les critères des crédits d’impôt ni de la TVA à taux réduit, considérée comme un équipement de confort.

Seules les véritables pompes à chaleur géothermiques réversibles sont admissibles au crédit d’impôt.

Obtenez 5 devis gratuits pour votre climatisation

Pour votre sécurité, pour le respect de la réglementation, pour le confort thermique de votre logement et la qualité de l'air que vous respirez : faites appel sans hésiter à un plombier chauffagiste agréé pour la pose de climatiseurs.

Ces artisans du jardin garantiront le bon fonctionnement et la consommation électrique normale de votre climatisation.

Service Gratuit & Rapide. N'oubliez pas de sélectionner les chauffagistes en fin de formulaire.

Surface à climatiser en m²
Hauteur sous plafond
Vos informations


* champs obligatoires

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Nos autres articles