Guide de la toiture : Rénovation, pose et comparatifs prix 2019

Guide toiture

Un guide complet sur les matériaux de couverture et les charpentes de toiture : comment choisir son toit, le faire poser par un couvreur, devis de toiture 2019...

La toiture n’est pas simplement la cinquième façade de votre maison, c’est aussi la plus importante ! Elle protège vos murs et l’ensemble des biens et des habitants qu’ils contiennent.

De plus, c’est la partie de votre maison la plus exposée : c’est par là que s’échappe 30 % de la chaleur de votre foyer (et la plus grosse dépense énergétique) et c’est la première ligne entre votre maison et l’eau de pluie, l’humidité, les infiltrations et les fuites.

Si les Gaulois craignaient que le ciel ne leur tombe sur la tête, c’est bien votre toiture sur laquelle vous devez veiller en premier lieu, tant sur la pose de celle-ci, que sur son entretien et sa longévité.

Enfin, vue de l’extérieur, la toiture joue un rôle essentiel dans l’esthétique de votre maison (et que dire vue du ciel).

I. Les différents types de toits

Selon l’époque, l’architecture et la fonctionnalité, il existe plusieurs types de toiture : en appentis, plate, arrondie, végétalisée, toiture-terrasse…

Et sur ces différents types de toiture, qui ont eux-mêmes différents types de charpentes, on pose différentes isolations (par l’intérieur, en sous-toiture ou par les combles, ou par l’extérieur en sarking) et différents matériaux de couvertures : tuiles, ardoises, zinc, bac acier, tôle, panneaux photovoltaïques…

Selon le cas, le budget peut aller du simple au décuple, voire plus. Mais il en va de même pour l’efficacité thermique et la longévité : certaines toitures durent 10 ans, d’autres dureront 150 ans.

On les entretient et les répare différemment, selon le cas. Une seule constante : les travaux sur toiture sont des travaux en hauteur, qui devraient être laissés aux professionnels, garants des normes de sécurité et de la bonne façon de vos travaux.

1. La structure d'une toiture

Un « toit » c’est généralement :

  • Une charpente
  • Un isolant
  • Un écran d'étanchéité
  • Une couverture
  • L'évacuation des eaux de pluie
  • Des ouvertures de toit 

Sachant que certains cas particuliers, comme le toit-terrasse ou la toiture « verte » (toiture végétalisée ou jardin sur le toit) ou encore la verrière, comporteront également tous ces éléments, intégrés selon des techniques différentes.

A/ La charpente de toiture

Charpente de toiture

Il existe plusieurs types de charpentes. La charpente traditionnelle, en bois, est idéale pour la plupart des toitures et des couvertures. La charpente à fermettes ne convient pas aux combles aménagés. La charpente sur mesure en bois est parfaite pour une charpente apparente et plafond cathédrale par exemple. Elle est, bien entendu, beaucoup plus chère.

La charpente en métal convient surtout aux bâtiments industriels (hangars, usines, ateliers) ou secondaires (vérandas, garages), ou aux équipements. Elle ne sera pas adaptée à certaines couvertures et demandera plus d’isolation par exemple.

La charpente en béton conviendra pour la réalisation de toitures plates, terrasses ou végétalisées, mais la dalle est très lourde et il faut que les murs porteurs soient adaptés.

Il existe des charpentes en kit, en bois ou en métal, plus économiques, mais limitées aux formes standardisées et simples.

La charpente doit respecter la norme « DTU 31.1 ».

Si vous habitez dans une région au climat rude, le calcul de charges de neige sera pris en compte pour un renforcement de la charpente.

Le prix d’une charpente est situé entre 40 et 130 € le m². Compter 300 € le m² pour une charpente décorative.
Le prix de pose d’une charpente

va généralement de 50 à 80 € le m².

Le prix d’une charpente toit plat végétalisé

est en moyenne de 90 € le m².

B/ L'isolation de toiture

Sarking isolation toiture

La toiture est responsable de 30 % de la déperdition thermique de votre habitation.

Il y a deux façons de l’isoler :

  • l’isolation extérieure revient à recouvrir le toit d’une enveloppe isolante (ITE ou sarking)
  • l’isolation intérieure consiste à protéger la sous-toiture et les combles à l’intérieur du logement

À retenir

Le défi principal de l’isolation de toiture est l’inertie thermique : conserver la température du toit été comme hiver. L’ITE permet de créer une excellente inertie thermique.

Isoler sa toiture par l’extérieur (ITE) revient à isoler la toiture par des panneaux, caissons ou sarking.

Un panneau isolant extérieur comprend le support de couverture, l’isolation et en option le parement. Le sarking consiste à isoler sa toiture par l’extérieur de façon écologique. Des plaques isolantes en fibres de bois sont posées directement sur les chevrons.

C’est la solution pour tous ceux qui sont séduits par le charme d’une charpente apparente. Grand choix de finition de couverture.

Isoler sa toiture par l’intérieur revient à poser une isolation sous rampants, avec parement de finition.

Dans les combles aménagés, c’est une isolation classique. Vaste choix de matériaux isolants.

Comptez de 50 à 75 € le m2 en main d’œuvre
pour faire isoler votre toiture par l’extérieur.

Prix moyen pour isoler une toiture

de 100 m2 par l’extérieur : 10 000 €
Prix moyen isolation toiture par sarking : 

entre 108 € et 267 € par m².

C/ L'écran d'étanchéité

L’écran sous toiture protège votre toiture et vos pièces sous combles de l’eau, de la poussière et du vent.

Les écrans sous toiture se posent entre la charpente de toit et la couverture. L’écran sous toiture réfléchissant vous permettra également d’avoir moins chaud l’été.

Les différents types d’écrans sous toiture : membrane bitumeuse, film imperméabilisant PVC, écran toiture HPV ou écran sous toiture réfléchissant.

Les écrans HPV (haute perméabilité à la vapeur d’eau) sont de nos jours les plus utilisés. Ils bloquent la condensation et limitent la perte de chaleur par le toit ou l’entrée du froid. Les écrans HPV sont encouragés dans le cadre de la RT 2012 (ils sont de classe résistante R3).

Prix d’un écran sous toiture HPV : 7-10 €
Prix de la pose d’un écran sous toiture

(hors fournitures) : 10-20 €

D/ La couverture

La couverture désigne le matériau de surface de votre toiture, en contact direct avec l’extérieur : tuiles, ardoises, bac acier, tôle, bardage bois, schingle...

E/ L'évacuation des eaux de pluie

Eaux pluviales toiture

Les eaux pluviales sont recueillies et évacuées vers le collecteur d’un réseau public. Les eaux de pluie ne peuvent pas être mélangées à vos eaux usées. L’évacuation de vos eaux de pluie doit être bien dimensionnée et entretenue, via : les gouttières, les chéneaux, les siphons, les descentes (ou chutes), les canalisations, les regards, des filtres et caissons enterrés, des noues (bassin paysager), des cuves de rétention ou récupérateurs d’eau de pluie...

PVC, cuivre, en zinc ou aluminium sont les principaux matériaux.

À retenir

Les mairies ou les communautés d’agglomération ont en charge l’entretien des réseaux de collecte des eaux usées et des eaux pluviales.


Renseignez-vous auprès de la mairie pour savoir si vous disposez d’un réseau unitaire ou si les eaux pluviales doivent faire l’objet d’un dispositif particulier de stockage et de drainage.

Prix de la pose d’une gouttière PVC, acier ou zinc : 30-50 €
Prix de la pose d’une gouttière aluminium : 50-150 €
En général on compte de 14 à 300 € le mètre, avec une moyenne de 75 €.

F/ Les ouvertures de toit

Fenêtre de toiture

Créer une ouverture de toit sert à faire entrer la lumière, aérer  et permettre l’accès au toit.

Les différents types d’ouvertures de toit:

  • La chatière ou le lanterneau sont de minuscules ouvertures qui servent uniquement à l’aération
  • La fenêtre de toit : rotative, oscillo battante, fixe…
  • La lucarne, châssis de tabatière ou vasistas : une petite fenêtre de toit fixe, avec option aération
  • Le puits de lumière : une ouverture de toit transparente dont la fonction est de faire entrer la lumière naturelle.
  • La fenêtre-balcon…

Il existe des ouvertures pour tous les types de toits. Souvent elles se font sur mesure, mais il n’est pas difficile de trouver une fenêtre pour toit arrondi par exemple.

Les ouvertures de toit font également l’objet d’un permis de construire.

Une fenêtre de toit standard coûte
entre 300 et 800 € (hors pose).
Un Velux® sécurisé anti cambrioleurs coûte entre 285 et 580 €.
Les puits de lumière valent de 650 à… 20 000 €.
La chatière de toit et le lanterneau

se trouvent entre 20 et 100 €.

2. Les formes et pentes de toit

Le choix de la charpente, de l’isolation et de la couverture dépendra ultimement de la forme de votre toiture.

Un toit arrondi est idéal pour une couverture en zinc (type haussmannien) ou une verrière en dôme.

Les petites toitures (vérandas, garages, abris de jardin) seront adaptées pour le polycarbonate ou le shingle.

Un toit plat peut devenir une toiture végétalisée ou une toiture-terrasse, qui répond à des normes de construction très particulières. Les toitures plates jusqu’ici rimaient avec infiltrations et problèmes d’étanchéité. Ce qui était vrai avant ne l’est plus nécessairement. Les techniques de construction et le matériau ont évolué. Pour commencer, il faut savoir qu’un toit plat ne l’est jamais totalement : la pente minimale est de 5 %. Le toit-terrasse permet d’utiliser votre toiture pour créer un espace supplémentaire à vivre, surtout en milieu urbain où il est très apprécié : terrasse, patio, jardin... Toute rénovation ou construction de toiture plate doit faire l’objet d’une étude de charge préliminaire. Une toiture plate végétalisée est également un bon compromis d’isolation thermique.

Une toiture photovoltaïque est de plus en plus plébiscitée et encouragée pour les initiatives d’énergie renouvelable, mais constitue un investissement de départ important. Il faudra une charpente adaptée.

Toiture photovoltaique

La pente de toiture

La pente du toit et la charpente, les conditions climatiques également, définiront la faisabilité de certaines poses de matériaux, techniques d’isolation, etc.

Un toit en pente peut être bi pente, à 4 pentes ou multipans, avec des pentes plus ou moins faibles.

La pente d’une toiture est également soumise à une réglementation. Selon votre situation, zones géographiques et climat, mais également selon le matériau utilisé, une norme sur le degré de pente de votre toiture existe. Certaines zones enneigées imposent la pose de toits monopentes pour favoriser l’évacuation des eaux pluviales et de la neige.

Pente toiture

Vous devez savoir si vous êtes en :

  • situation protégée (votre habitat est protégé du vent)
  • normale (votre maison est située sur une plaine ou un plateau pouvant comporter de faibles dénivellations)
  • ou exposée (exposée directement au vent et donc en première ligne lors d’intempérie. On y retrouve généralement les habitations situées en bord de mer ou sur les sommets des falaises).

Votre zone géographique compte également :

  • zone 1 (>40 km de la côte et <200 m au-dessus du niveau de la mer)
  •  zone 2 (20 – 40 km de la côte et 200 à 500 m au-dessus du niveau de la mer)
  • ou zone 3 (<20 km de la côte et >500 m au-dessus du niveau de la mer)

Enfin, les fabricants de matériaux de couverture doivent transmettre le degré de pente admis pour l’utilisation de leur produit.

II. Les matériaux de couvertures de toiture

1.Présentation des matériaux de couverture

Toiture en chaume
Avec son charme rustique, le toit en chaume est fait de bouquets de tiges creuses de graminées séchées et serrées pour constituer des couches denses et étanches. Le toit en chaume est léger, ne demandant donc pas une charpente robuste. Il est aussi durable et évite l’installation de gouttière. Toutefois, ce type de couverture n’est applicable que sur un toit avec une pente supérieure à 35 °.

Seul un chaumier sera en mesure de poser votre toit en chaume, la technique est très particulière.

Toiture chaume

Toiture en tuiles
La tuile est indémodable et très résistante aux vents et aux divers chocs. Elle est robuste, isolante et imperméable. On trouve la tuile en terre cuite bien sûr mais en d'autres matériaux également :

  • tuiles plates en bois
  • tuiles à emboîtement
  • tuiles régionales traditionnelles
  • tuiles en terre cuite
  • tuiles plates en béton
  • tuiles romanes
  • tuiles en ardoise naturelle ou synthétique
  • tuiles photovoltaïques
  • etc.

Toiture en tuiles

Toiture en ardoise naturelle ou synthétique
L’ardoise est un matériau noble qui donne garantit la longévité du toit.
On trouve deux types d’ardoises pour toiture :

  • Toiture ardoise naturelle : de plusieurs teintes allant du bleu au gris, lourde, feuilletée, mais extrêmement durable et protectrice.
  • Toiture ardoise synthétique : solide et isolante, plus économique, mais avec une durée de vie plus limitée
Toiture ardoise

Toiture en verre ou verrière de toit
Sous forme de tuiles de verre ou de verrière, rarement intégralement en verre. En raison de son prix et de la technicité (il faut du verre sécurisé, blindé, traité UV et isolé et une charpente qui supporte le poids énorme), elle est généralement réservée aux architectures spectaculaires, contemporaines ou historiques.

Toiture verre

Toiture en polycarbonate
Le polycarbonate se présente sous forme de polycarbonate alvéolaire et ondulé, avec une forme de plaques ou de panneaux transparents. Il est rigide, léger et résistant. Il est également étanche et favorise l’entrée de la lumière. Le toit en polycarbonate présente des risques de dilatation et n’est pas un bon isolant thermique. C’est toutefois une alternative économique au verre pour les toitures de véranda.

Toiture polycarbonate

Toiture en PVC
Le toit en PVC est une alternative économique qui nécessite un entretien minime et se pose facilement. Il est léger et son prix est attractif par rapport aux autres matériaux de couverture. On l’utilise généralement pour les toitures de petite taille, car il faudra le changer plus souvent et il s’abîme au soleil. L’isolation est quasi nulle.

Toiture en shingle ou bardeaux d'asphalte
Il s’agit de feuilles de feutre asphalté ou bardeaux d’asphalte. Il existe en rouleaux ou plaques, voire en formes de tuiles à coller. De nombreux coloris sont disponibles. Il s’adapte à toutes les toitures et son prix est attractif. Longévité courte et mauvaise isolation thermique. Il peut également se rétracter sous les variations de la température. Bien que très populaire en Amérique du Nord, il a du mal à se faire une place en Europe.

Toiture en zinc
Pour les amateurs du style « industriel » ou haussmannien, la toiture en zinc est le meilleur choix pour un rendu esthétique. Le zinc se prête également très bien aux toitures arrondies. C’est un matériau qui assure robustesse et étanchéité et permet de belles finitions. Le zinc est résistant aux ultraviolets et aux intempéries et limite l’apparition de mousses. Il offre des toitures durables qui demandent peu d’entretien.

Toiture en tôle ondulée ou bac acier
La toiture en métal existe sous plusieurs formes. Conservée dans de bonnes conditions et bien entretenue, la toiture en tôle offre une grande durabilité. Sa pose est pratique et facile. Le bac acier est également un matériau recyclable. Son principal désavantage est sa mauvaise isolation thermique et phonique : la pluie et la grêle deviennent assourdissantes. Convient toutefois aux bâtiments non habités.

Toiture en aluminium
Souvent sur les garages ou abris de jardin, léger et facile à poser. Bonne longévité et prix attractif. Mais peu isolante et sensible à la pollution. Bon marché, surtout pour couvrir un hangar ou une cabane de jardin.

Toiture metal

Toiture végétalisée
La végétalisation du toit offre de nombreux atouts, comme l’esthétisme et l’originalité, la réduction des risques d’inondation, l’amélioration de la durée de vie du toit, l’optimisation de la température intérieure de l’habitation, l’amélioration de la qualité de l’air… Mais il nécessite une charpente suffisamment robuste, beaucoup d’entretien, un accès au toit, et une pose parfaite du système d’étanchéité.

Toiture en bois
Composée d’un bardage en bois, ou de tuiles en bois, elle garantit protection, bonne isolation et performance. Ce peut être une toiture en bois massif ou en bardeaux de bois. Son principal inconvénient est son entretien régulier contre l’humidité, les insectes et le vieillissement de la teinte.

Toiture photovoltaïque
Poser des panneaux photovoltaïques sur son toit permet d’optimiser sa consommation d’énergie. La toiture photovoltaïque offre une source d’énergie gratuite et demande un entretien minimum. Son grand inconvénient est son prix, très élevé. Mais il est à noter que des aides existent pour le financement de votre installation, ou via le système de location de toiture. C’est une couverture très lourde et la charpente comme l’exposition du toit doivent être adaptées.

2.Prix 2019 d'une couverture de toiture

À retenir

Le prix des matériaux de couverture de toit se calcule généralement au m², en fonction de la surface de votre toit. La méthode pour calculer la surface de votre toit va dépendre de sa forme.

Si votre toit est plat, il suffit de le diviser en parallélogrammes (carrés ou rectangles) :


largeur x Longueur = surface en m2



Si votre toit est en pente, c’est un peu plus compliqué, car il faut prendre en compte l’inclinaison :



P = √(H2 + L2)


Longueur de la pente = √(Hauteur entre l’extrémité haute de la pente du toit et son extrémité basse au carré + largeur du toit au carré)

Il convient de prendre pour connaître le prix de votre couverture de toit : surface, forme, ouvertures, longévité souhaitée, entretien, isolation…

Prix moyen pour une couverture de toiture neuve :

 30 à 120 € le m².

Les plus chères étant : 60 000 € le prix d'une toiture photovoltaïque de 100 m2.
Les moins chères seraient : 2000 € le prix d'une toiture bon marché en shingle de 100 m2.

... mais les deux ne sont pas comparables du tout !

Matériau de couverture de toit

Prix d'une toiture au m2

Prix d'une toiture en ardoise naturelle

80 à 150 € le m2 

Prix d'une toiture en ardoise synthétique 

50 à 80 € le m2 

Prix d'une toiture en zinc

70 à 90 € le m2 

Prix d'une toiture en chaume

120 à 150 € le m2 

Prix d'une toiture en shingle

10 à 20 € le m2 

Prix d'une toiture végétale

70 à 300 € le m2 

Prix d'une toiture en bac acier

20 à 40 € le m2 

Prix d'une toiture en tuile béton

25 à 30 € le m2 

Prix d'une toiture en tuile terre cuite

10 à 75 € le m2 

Prix d'une toiture en tuiles à emboîtement

50 à 65 € le m2 

Prix d'une toiture en tuiles canal

10 à 35 € le m2 

Prix d'une toiture en tuiles ​

photovoltaïques

400 à 1000 € le m2 

3.Où acheter sa toiture

Toiture terrasse

Pour acheter vos matériaux de toiture :

  1. Grandes surfaces de bricolage (Castorama, Leroy-Merlin, Brico Dépôt...)
  2. Magasins de matériaux de construction (Pont P, Batirama…)
  3. Spécialistes de la toiture (Edilians, Imerys, Technitoit...)
  4. Votre artisan couvreur : si vous faites poser votre toiture par un artisan, il pourra vous proposer la fourniture de matériaux à des prix professionnels. Vous bénéficierez automatiquement de tarifs plus avantageux sur les matériaux. Si vous optez pour un matériau de couverture onéreux (ardoise ou panneaux solaires par exemple), cela peut s’avérer particulièrement intéressant !

4.Les aides financières pour votre toit

Bien que les travaux de toiture en soi ne fassent pas l’objet de dispositifs d’aides financières gouvernementales particulières, vos projets en rénovation ou amélioration énergétique (isolation, panneaux solaires, etc.) peuvent faire l’objet d’une ou plusieurs aides financières, adaptées à votre cas.

Ces aides publiques ont pour but de favoriser les travaux d’amélioration de l’habitat et de diminution des dépenses énergétiques.

Le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) : concerne la rénovation de toiture pour une habitation achevée depuis plus de 2 ans. Il exclut donc la construction dans le neuf. Permet de rendre une partie de vos travaux déductible des impôts, dans le cadre de bouquets de travaux réalisés par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

15 % pour l’isolation thermique d’une partie de votre toit, avec une limite de 150 €/m² pour l’isolation extérieure et une limite de 100 €/m² pour l’isolation intérieure

Les montants sont plafonnés à 8 000 € pour une personne seule et 16 000 € pour un couple (+ majoration de 400 € par personne à charge).

Le taux de TVA réduit de 5,5 % ou 10 % : le taux de TVA réduit à 5,5 % concerne les logements de plus de 2 ans. Il concerne l’achat du matériel, la main-d’œuvre et la maintenance des matériaux et équipements répondant aux critères de performance énergétique définis, ainsi que les travaux induits. Le taux de TVA intermédiaire de 10 % concerne les travaux d’agrandissement des particuliers qui souhaitent rénover leur toit, pour des travaux d’amélioration ne répondant pas aux critères du CITE.

Les équipements achetés directement par le particulier pour les faire installer par une entreprise sont soumis au taux normal de 20 %. Dans ce cas, seule la prestation de pose bénéficie du taux intermédiaire ou réduit.

Prime exceptionnelle de rénovation énergétique (PERE) : s’adresse aux propriétaires à revenus moyens ou faibles désirant entreprendre des travaux de réfection de toiture. Elle concerne la résidence principale de + de 2 ans, pour au moins 2 actions du bouquet de travaux réalisés par des professionnels. La prime exceptionnelle de rénovation énergétique se présente la forme d’une seule prime de 1 350 € par logement.

Les travaux d’isolation doivent concerner l’ensemble de la toiture avec des isolants aux caractéristiques suivantes : planchers en combles non aménageables avec R=7 m². K/W, rampants de toiture et plafonds des combles aménagés avec R=6 m². K/W et toitures plates/terrasse avec R=4.5m². K/W.

Le certificat d’économie d’énergie (CEE) : des primes sont accordées par certains distributeurs d’énergie dans le cadre des dispositions réglementaires relatives aux CEE (certificats d’économie d’énergie). Obligation de réalisation d’économies d’énergie imposée par les pouvoirs publics aux vendeurs d’énergie appelés les « obligés » (électricité, gaz, GPL, chaleur et froid, fioul domestique et carburants pour automobiles). Les travaux admissibles en matière de toiture sont : l’isolation de combles ou de toitures, l’isolation des toitures-terrasses par l’extérieur, l’isolation de combles ou de toitures, la réduction des apports solaires par la toiture.

Aides des collectivités territoriales : Il existe également des primes octroyées par les collectivités pour certains travaux d’amélioration de la performance énergétique. Sous certaines conditions, vous pouvez, dans le cadre de la rénovation de votre toiture, obtenir une exonération de 50 ou 100 % de votre taxe foncière pendant 5 ans après paiement intégral de travaux.

Vous pouvez dans certains cas bénéficier d’une aide financière ou d’une subvention de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH), de l’aide de solidarité écologique (ASE), du fonds d’aide à la rénovation thermique des logements (FART)...

III. Poser sa toiture selon les règles

Réglementation toiture

1.La réglementation et les normes

Les DTU (documents techniques unifiés) du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) comprennent le cahier des clauses techniques (CCT) qui définit les conditions à respecter dans le choix et la mise en œuvre des matériaux, le cahier des clauses spéciales (CCS) qui accompagne le CCT et définit les limites des prestations et obligations envers les autres corps de métier, et les règles de calcul pour le dimensionnement des ouvrages.

En matière de toiture il s’agit de :

• DTU couverture ardoise 40.11/NF P 32-201
• DTU toiture tuiles 40.21 à 40.24/NF P 31-202
• DTU 40.25/NF P 31-206 : couvertures en tuiles béton.
• DTU 31.2 : construction de maisons et bâtiments à ossature bois.
• DTU applicable à la toiture végétalisée
• DTU 31,1 Constructions en bois — charpente et escaliers ;
• DTU 32,1 Constructions métalliques — charpente en acier ou alliage aluminium.
• Aération : DTU Couverture série 40.
• DTU, écran sous toiture et pare-vapeur : CPT du CSTB — Cahier n° 3356
• Étanchéité : DTU de la série 43
• Pente et évacuation des eaux pluviales : DTU 40.5
• Dimensions et canalisations : DTU 60.11 et Norme NF P 36 201 R
• Conduits de fumées : DTU 24.1
• Ventilation : Cahier du CSTB n° 1926 de mai 1984

À retenir

Avant de choisir un matériau de couverture, vérifiez qu’il porte bien la marque NF, qui garantit sa conformité avec les normes en vigueur.

Toiture végétalisée et toit-terrasse
Avec la loi Grenelle, l’installation d’une toiture végétale est désormais appuyée par le ministère de l’Environnement et est considérée comme une amélioration de l’isolation thermique :

• Norme NF — DTU toiture terrasse 43,1 Étanchéité de toiture avec élément porteur en maçonnerie — dalle béton
• Norme NF-DTU 43,3 Étanchéité de toiture avec élément porteur en tôles d’acier nervurées
• Norme NF-DTU 43,4 Étanchéité de toiture avec élément porteur en bois
• Règles professionnelles pour la conception et la réalisation des terrasses végétalisées, éditées par la Chambre syndicale française de l’étanchéité (CSFE)
• Avis techniques (CSTB) du GS n° 5 ou cahier des charges prescription de pose des systèmes de végétalisation bénéficiant d’une enquête de technique nouvelle favorable d’un bureau de contrôle.

Toit en fibrociment et désamiantage de toiture
Il est interdit d’acheter et de poser une toiture neuve en fibrociment avec amiante depuis la réglementation sur la toiture avec amiante. Il n’est pas interdit d’en posséder une sur une habitation ancienne, à condition qu’elle soit en bon état. Pour tous travaux vous aurez l’obligation de :

  1. Faire intervenir une entreprise détentrice d’une certification QUALIBAT ou AFAQ-AFNOR
  2. Utiliser une protection respiratoire de type P3 (masque certifié CE conforme à la norme EN 149)
  3. Les qualifications et les modes opératoires que les professionnels doivent respecter sont définis par le décret n° 2012-639 du 4 mai 2012
  4. Ils doivent respecter le DTU 40.37 : couverture en plaques ondulées en fibres-ciment.

Déclaration préalable de travaux/permis de construire
Tous les ouvrages de toiture ne sont pas nécessairement soumis à une déclaration préalable de travaux, seules les interventions qui changent l’apparence générale de votre toiture le sont.

Deux cas de travaux de toiture vous obligent à déposer une demande de permis de construire pour toiture auprès de votre mairie :

1/si vous changez les dimensions ou surélevez votre toiture
2/si vous changez le matériau de couverture

Réglementation photovoltaïque
Il n’est pas possible d’installer des panneaux solaires dans les cas suivants :

  • dans le périmètre de protection d’un immeuble classé ou inscrit au titre des monuments historiques selon l’article L621-30 du Code du patrimoine
  • dans un site inscrit ou classé selon les articles L341-1 et L 341-2 du Code de l’environnement
  • au cœur d’un parc national délimité selon l’article L331-2 du même code
  • dans les sites patrimoniaux remarquables (article L631-1 du Code du patrimoine).

À retenir

Sécurité : réglementation du travail en toiture


Lorsque des travailleurs sont appelés à intervenir sur un toit présentant des dangers de chute de personnes ou de matériaux d’une hauteur de plus de trois mètres :

Article R4534-86 : Les échafaudages utilisés pour exécuter des travaux sur les toitures sont munis de garde-corps. Lorsque l’utilisation de ces dispositifs de protection est reconnue impossible, le port d’un système d’arrêt de chute est obligatoire.

Article R4534-88 : Les travailleurs intervenant sur des toitures en matériaux d’une résistance insuffisante, tels que vitres, plaques en agglomérés à base de ciment, tôles, ou vétustes, travaillent sur des échafaudages, plates-formes de travail, planches ou échelles leur permettant de ne pas prendre directement appui sur ces matériaux.

Article R4534-89 : Lorsque la mise en place de ces dispositifs est impossible, le port d’un système d’arrêt de chute est obligatoire.

Article R4534-91 : Les échelles plates, dites « échelles de couvreurs », sont fixées de manière à ne pouvoir ni glisser ni basculer.

Article R4534-94 : Il est interdit de travailler sur des toits rendus glissants par les circonstances atmosphériques, sauf s’il existe des dispositifs de protection installés à cet effet.


FAITES INTERVENIR DES PROFESSIONNELS
POUR TOUS VOS TRAVAUX D'ENTRETIEN
OU DE RÉPARATION DE TOITURE !

2.Pourquoi il faut faire appel à un professionnel

Certains matériaux, comme l’ardoise, le chaume, les panneaux photovoltaïques de toiture, les membranes d’étanchéité, l’asphalte, demandent des savoirs faire et techniques particuliers.

Pour une intervention aussi simple qu’un nettoyage, vous pourriez faire plus de dégâts que de bien à votre toiture, en rendant votre couverture poreuse, en cassant des éléments entiers, etc.

Trouver un couvreur

Un professionnel de la toiture doté des labels en vigueur (RGE, Qualibat, Qualitoit…) vous permettra de profiter des aides financières et subventions pour toitures, et disposera d’une garantie décennale qui vous permet de faire un recours sur le chantier en cas de problème.

Les différents artisans spécialisés dans la toiture sont l'ardoisier ou le lauzier, le chaumier, le couvreur, le charpentier-couvreur, le
couuvreur-zingueur, le menuisier, le couvreur ornemaniste, le spécialiste de la pose de panneaux photovoltaïques...

Avant de trouver un couvreur, définissez au plus près votre projet. Si votre projet est ambitieux, comme refaire entièrement une toiture de A à Z, charpente, isolation, couverture et évacuation, contactez une entreprise avec une équipe d’artisans polyvalents. Mais si votre besoin est très précis (refaire votre toiture en ardoise), recherchez plutôt un artisan le plus qualifié possible.

3.Poser et construire une toiture

Tant les options, cas de figure, configurations et matériaux sont différents, il est impossible de donner ici une méthodologie de pose de toiture universelle, de la charpente à la couverture en passant par l’isolation et l’étanchéité !

Toutefois, les conseils de pose de toiture sont les suivants :

  1. Ayez recours à un professionnel : en montant sur le toit, vous mettez votre vie en danger.
  2. L’assurance ne couvrira pas un dégât suite à une malfaçon sur votre toiture. La garantie décennale toiture d’un artisan, si. On parle là de plusieurs dizaines de milliers d’euros.
  3. Les toitures sont soumises à des règles et un PLU. Respectez-les, c’est une obligation.
  4. Main d’œuvre, transport, livraison... Mieux vaut savoir dès le départ de quelle enveloppe budgétaire vous disposez.
  5. Définissez vos priorités : écologie ? Esthétique ? Isolation ? Poids ? Prix ? Longévité ?
  6. Faites réaliser un diagnostic ou une étude de faisabilité avant de vous lancer.
  7. N’oubliez pas les travaux annexes de toiture : étanchéité, gouttières, isolation, antimousse...
  8. Choisissez votre couvreur avec soin, en vérifiant ses références, ses garanties et ses conditions de livraison. À la fin du chantier, obtenez un certificat de conformité et de livraison.
  9. Faites assurer votre toiture dans votre garantie habitation.

4.Tous les prix de pose de toiture

Tarifs pose de toiture, hors fournitures

Devis toiture 2019

Prix d'une pose de fenêtre de toit

200 à 400 € 

Prix de pose d'une charpente en bois

75 à 125 € le ml 

Prix horaire d'un charpentier

85 €

Prix de pose d'une charpente en bois

45 à 65 € le ml

Prix de pose d'une charpente en béton

40 à 55 € le ml

Prix de pose des évacuations d'eau sur toiture

20 à 30 € le ml 

Prix horaire d'un couvreur-zingueur

40 à 65 €

Prix de pose d'un bac acier 

20 € le m2 

Prix de pose d'une toiture en tuile terre cuite

30 € le m2 

Prix de pose d'une toiture en ardoise

40 à 50 € le m2 

Prix de pose d'une toiture solaire

100 à 250 € le m2 

Prix de pose d'une toiture traditionnelle en chaume

120 à140 € le m2 

IV. Entretenir et réparer son toit

Le toit est exposé à toutes sortes d’agressions extérieures : salissures, des mousses, des insectes, des intempéries peuvent causer des dégâts.

 Un nettoyage de toit régulier permet de prolonger sa durée de vie.

À retenir

Veillez à ne pas appliquer des produits d'entretien toiture qui risquent de détériorer votre toit comme l’eau de javel, susceptible d’attaquer les matériaux de couverture, de les rendre poreux et de faire plus de mal que de bien. Chaque matériau dispose d’une gamme de produits d’entretien adaptée.

1. Coût de l'entretien de toiture

Planifier un nettoyage permet de garder à votre toit son aspect d’origine et ses propriétés isolantes, thermiques et hydrofuges.

Un nettoyage de toiture simple consistera à frotter la couverture avec une brosse et de l’eau et de déposer un produit de démoussage et éventuellement la pose d’un enduit hydrofuge qui agira comme un film de protection contre l’humidité. Si l’encrassement est particulièrement marqué, il faudra utiliser des produits détergents naturels et adaptés.

Comptez entre 15 et 25 € le m2 pour un devis de nettoyage de toiture en ardoise.
Comptez entre 6 € et 15 € le m2 pour un prix de nettoyage/démoussage de toiture en tuiles sans traitement et entre 15 € et 25 € si vous ajoutez un traitement hydrofuge.

Une toiture en chaume se nettoie complètement sans eau : une couche fine du chaume est rasée. Seuls des entreprises et artisans spécialisés sauront réaliser ce type d’entretien.

Comptez entre 45 et 50 € le m2
pour le nettoyage de toiture en chaume.

Le nettoyage de toitures en panneaux photovoltaïques se fait par des entreprises spécialisées : comptez de 15 à 25 € le m2.

Pour le nettoyage de gouttière encombrée ou sale, compter entre 100 et 150 €.

2. Devis de réparation de toiture

Un petit investissement pour réparer votre toiture pourrait vous éviter de nover complètement votre toit plus tard.

Les principales raisons des problèmes de toiture sont :

  • les défauts de toit qui entraînent une stagnation de l’eau de pluie
  • un faîtage absent
  • les branchages et végétaux déposés dans les gouttières
  • la neige qui s'accumule
  • les gouttières mal entretenues
  • des matériaux de mauvaise qualité ou mal adaptés à votre type de toit
  • l’ancienneté de votre toiture
  • des tuiles ou plaques d’ardoise peuvent se décrocher
  • les gouttières peuvent également se percer avec l’oxydation, créant des infiltrations dans vos façades...

Les défauts de toiture peuvent avoir des conséquences sur l’isolation thermique et engendrer une surconsommation énergétique.

Pour la réalisation d’un diagnostic complet de toiture, il est préférable de faire appel à un professionnel qui pourra préconiser les travaux à effectuer si besoin.

Vous pouvez néanmoins vérifier vous-même :

  1. l’absence d’insectes nuisibles (ils laissent de la sciure de bois)
  2. les décolorations ou tâches au plafond et sur les murs
  3. s’il manque des tuiles, si certaines d’entre elles ont été déplacées, cassées ou abîmées
  4. que vos gouttières ne sont pas encombrées ou percées (retirez les branchages et les feuilles qui encombrent)
  5. observer les taches sombres qui pourraient indiquer la porosité de votre couverture
  6. si votre toit montre des signes de mousse, de lichens ou de champignons
  7. si les bords des bardeaux en asphalte s’enroulent : il est temps de les refaire

Dès lors que vous remarquez une fuite ou une infiltration ou qu’une tache apparaît sur le plafond, planifiez dès que possible les travaux de réparation de toiture. N'attendez pas.

Compter 350 € en moyenne pour réparer des bardeaux d’asphalte et 400 € pour une réparation de bardeaux en bois.

La réparation d’une toiture shingle tourne autour de 400 €,

mais peut intervenir plus souvent.

Le prix de réparation d’une toiture en ardoise

commence à 600 €.

Il faudra compter un prix de 400 € en moyenne pour réparer un toit avec des tuiles endommagées, déplacées, mal emboîtées, etc.

Réparation de toiture

3. Prix d'une rénovation de toiture

Désamiantage de toiture en fibrociment
L’amiante est un silicate magnésien doté de certaines propriétés réfractaires. Les particules contenues dans la poussière d’amiante peuvent engendrer des problèmes de santé, notamment au niveau du système respiratoire.

Sur la base d’une exposition prolongée, l’amiante est cancérigène. Trois maladies peuvent découler de l’inhalation d’amiante : le cancer du poumon, l’amiantose et le mésothéliome.

Un diagnostic amiante toiture n’est obligatoire que pour les biens immobiliers dont le permis de construire a été délivré avant le 1er juillet 1997 et qui sont mis en vente.

Le prix d’un diagnostic amiante pour une toiture
coûte environ 100 €.
Retrait et enlèvement matériau classe I : 300 € à 500 € par tonne.
Retrait et enlèvement matériau classe II : 25 € à 40 € par m².

Le prix d’un désamiantage de toiture est généralement situé entre 25 et 40 € le m2.

Pour un toit en fibrociment amianté de 20 m² par exemple, le plan de retrait coûtera environ 800 € et le retrait simple (dévissage et arrosage) 800 € également.

Soit 1600 € pour 20 m² de toiture.

Vous pourrez économiser en faisant réaliser plusieurs diagnostics en même temps sur l’ensemble de votre bien : vous obtiendrez des tarifs 30 % moins chers qu’avec un seul diagnostic.

Pour information, les nouveaux toits en fibrociment ne contiennent plus d’amiante.

Le désamiantage n’est pas toujours obligatoire. Cette opération n’est exigée que si la quantité d’amiantes est supérieure à 5 fibres par litre d’air. Il faudra alors intervenir dans les 3 ans qui suivent, sous peine de sanctions.

Le chantier doit respecter les prescriptions définies par le décret n° 2012-639 du 4 mai 2012.

Le désamiantage de toit se fait de deux façons :

  1. en confinement de toiture amiantée ou sur-toiture
  2. en remplacement total de la couverture

Le confinement de l’amiante en toiture consiste à l’emprisonner par encapsulage, grâce à un produit spécifique. Il est ensuite possible de neutraliser par sécurité cet amiante avec des panneaux qui isolent entièrement les particules d’amiante de l’air et des eaux de pluie qui pourrait véhiculer la poussière d’amiante.

La surtoiture est financièrement plus abordable que la dépose, le recyclage et une couverture de toit neuve. Et vous pourrez profiter de l’occasion pour rénover votre isolation.

Le remplacement intégral de votre toiture en fibrociment amianté est la seule solution permettant d’évacuer totalement l’amiante et les risques qui y sont liés. Toutefois l’opération est plus coûteuse.

Prix moyens pour une rénovation de toiture (couverture neuve) :

Tarifs de rénovation de toit

Prix de la toiture au m2

Traitement termites de charpente

15 à 30 € le m2

Rénovation de l'isolation de toiture

15 à 50 € le m2

Remplacement de tuiles

30 à 120 € le m2

Avant de vous lancer dans les travaux de rénovation de toiture :

  • Une inspection de votre toit pourra permettre de définir son état général et le type de travaux à effectuer selon le degré de détérioration détecté.
  • Choisir votre matériau selon votre type de toit, votre architecture, et la longévité que vous voulez pour votre couverture
  • Déterminer la complexité de travaux pour savoir si vous devrez faire appel à un artisan couvreur. Il vous faudra alors demander des devis.
  • Pour connaître précisément le budget à prévoir, demandez un devis toiture sur-mesure. Faire appel à un professionnel est conseillé pour avoir l’avis d’unRénover une toiture expert. Vous pouvez également collecter plusieurs devis pour décrocher la meilleure offre disponible sur le marché.

Estimer le prix de votre toiture

Une toiture est un projet global, qui dépasse les compétences d'un simple bricoleur.

Les travaux en hauteur, sur le toit, font intervenir des équipements et du matériel très spécifique. Mal posée, ou mal choisie, une couverture de toit peut mettre en péril toute votre habitation.

En faisant appel à des professionnels pour obtenir des devis comparatifs et précis pour vos diagnostics de toiture, désamiantage, entretien et réparation ou encore l'isolation de votre toiture ou la pose d'une toiture en ardoises, vous mettez toutes les chances de votre côté d'avoir un travail bien fait, sous garantie décennale, et un toit sur la tête pendant de longues années. Pour estimer le prix de votre toiture avec précision, demandez des devis gratuits aux meilleurs spécialistes.

X