Guide travaux de terrassement (2020) : étapes, réglementation et budget

Guide complet sur les travaux de terrassement : fondation de maison, excavation, décaissement de terrain, fouilles et tranchées, étude du sol... Prix et tarifs 2020 des travaux de terrassement.

travaux terrassement

I. Terrassement : définition

Pourquoi faire un terrassement ?

Votre propriété contient un appentis, une pente, des bosses, des irrégularités qui ne permettent pas de construire « à plat ». Que ce soit un garage, une piscine, une extension, ou poser une terrasse ou une balançoire. En ce cas la problématique principale à laquelle vous devez faire face, c’est comment faire un terrain de niveau ?

La réponse est simple : seul un chantier de terrassement viendra à bout de votre problème de nivellement et de topographie.

terrassement et fondations

Terrassement et fondations

Qu'est-ce que le terrassement, exactement ?

Par « terrassement », on entend remanier, aplanir, creuser, remplir, ou encore déplacer des volumes importants de terre et de tout matériau composant le sol de votre terrain (terre, roches, gravats…)

La topographie naturelle du terrain est entièrement remaniée, soit par déblai (retirer du volume) soit par remblai (apporter du volume pour remplir).

Dans le DTP et en construction, le terrassement est considéré comme le chantier premier et le plus important dans l’ensemble des travaux de bâtiment possibles. C'est le terrassement qui assure les fondations de votre construction.

  • études de terrain
  •  mesures, topométrie et bornage
  • ​évacuation des eaux
  • stabilité du sol pour la pose des fondations en tranchée ou en surface
  • extraction, remblai ou déblai
  • évacuation des déchets (terre végétale, éléments minéraux...)

Dans certains travaux, la plupart du temps publics, le terrassement est un chantier qui peut prendre une ampleur colossale : construction de routes ou de voies ferrées, creusement de tunnels, tranchées pour aménagement de canalisations ou réseaux enterrés… Certains travaux de terrassement sont entrés dans la légende du Génie civil : le creusement du canal de Suez, le tunnel sous la Manche, etc.

Dans le domaine des travaux sur terrains privés de particuliers, bien que plus modestes, le terrassement n’en est pas moins un chantier important et délicat, qui fait appel à des diagnostics d’ingénieurs et des engins ainsi que du matériel lourd.

Autre raison pour laquelle le terrassement est une partie lourde de tout chantier : le terrassier doit faire face à des aléas relatifs à la géologie (roches massives, sols argileux, ou rocheux), réseaux enterrés préexistants, etc.

Les études de faisabilité en amont réduisent le risque de mauvaises surprises… mais pas toujours. Ne comptez pas faire appel à une entreprise de terrassement et lui demande de se présenter sur place puis de « creuser un peu par ici » ou « remblayer un peu par là ! ».

II. Réglementation du terrassement. Quelle est la législation ?

Quelles autorisations pour réaliser des travaux de terrassement ?

On distingue plusieurs niveaux de chantiers de terrassement entrepris par un propriétaire dans le cadre de construction ou d'extension :

  • Les travaux de moins de 2 m2 ne requérant aucune autorisation (terrassement effectué avec de simples outils de jardinage).
  • Les travaux de terrassement préalables à un projet de construction, soumis selon le cas à une déclaration préalable de travaux ou demande de permis de construire.
  • Les travaux de déblais ou remblais de terrains, qui constituent ce qu’on appelle un « exhaussement du sol » et sont à ce titre soumis à autorisation au titre du code de l’urbanisme. En fonction de la nature du déblai ou remblais, et si les travaux de terrassement sont indépendants d’une demande de permis de construire, ils sont soumis à un permis d’aménager (article R. 421 du code de l’urbanisme) avec ou sans déclaration préalable, selon le volume et la hauteur concernée.

Règles d'urbanisme locales

Consultez toujours les règles d’urbanisme applicables sur votre commune, que ce soit POS (Plan d’Occupation des Sols), ou PLU (Plan Local d’Urbanisme) avant d’entreprendre des travaux.

Si vous avez le moindre doute, votre terrassier pourra vous conseiller et vous guider sur les démarches administratives.

La législation du terrassement, au cas par cas

Travaux d’enrochement

L’enrochement est généralement pratiqué sur les terrains à fort dénivelé, pour constituer un mur de soutien fait en assemblage de blocs de pierre.

Les travaux d’enrochement font l’objet d’une déclaration préalable de travaux. La raison en est qu’ils exposent le terrain à des risques d’effondrement, d’affaissement ou d’inondation.

enrochement talus

Assurance du chantier de terrassement en cas de dommages sur les canalisations

Quid des accidents lors du chantier de terrassement : si une conduite de gaz ou de canalisation était percée ou endommagée, qui est responsable ?

La loi impose aux terrassiers, au même titre que n’importe quelle entreprise de travaux, une assurance décennale obligatoire (article 1792 du Code civil). Le terrassier est assuré en cas de sinistre survenu à la suite de son intervention et qui affecterait la solidité ou l’étanchéité de la construction, ou bien la rendrait impropre à l’usage, pendant dix ans à compter de la livraison du chantier.

Cette assurance couvre notamment :

  • les erreurs dans l’étude du sol rendant l’habitation instable
  • les fissures importantes dans une dalle de béton
  • la destruction d’une canalisation existante ou d’un mur
  • les dommages résultant de fouilles ou petites tranchées

Notez que l’assurance décennale contient une garantie biennale, pour les menus ouvrages de terrassement démontables.

En tant que propriétaire et acquéreur, vous avez par ailleurs l’obligation de souscrire à une assurance dommages ouvrage.

Sachez enfin que le Code du travail oblige l’entreprise de terrassement à protéger ses employés et à sécuriser ses chantiers. Ceci inclut la signalétique sur la voirie et le blindage des tranchées ou fouilles.

Gestion des déchets d’un chantier de terrassement

Le maître d’œuvre d’un chantier de terrassement, par l’intermédiaire de l’entrepreneur terrassier, est responsable du tri, de la gestion et de l’évacuation des déchets de chantier, au travers des filières prévues par la réglementation nationale.

Si c’est l’entreprise de terrassement qui s’en occupe, elle doit détenir les autorisations préfectorales pour le faire.

En cas de non-respect de la réglementation, vous vous exposez à des sanctions pouvant aller jusqu’à 75 000 € d’amende.

Dispositions fiscales liées aux travaux de terrassement

Quelle TVA pour travaux de terrassement ? En faisant appel à un professionnel pour vos travaux de terrassement visant à améliorer ou transformer une habitation construite depuis plus de 2 ans vous bénéficiez d’un taux de TVA intermédiaire de 10 %.

Ce taux est applicable sur l’ensemble des travaux de terrassement, drainage, forage et creusement des tranchées, ainsi que sur les travaux de déblayage.

géorisques

Loi Élan et Diagnostic géotechnique de terrain obligatoire

L’article 68 de la loi n° 2018-1021 du 23 novembre 2018 (loi Élan) normalise les nouvelles règles de l’art pour les travaux de terrassement des « maisons individuelles construites dans les zones identifiées comme moyennement à fortement exposées au phénomène de retrait-gonflement des argiles. »

Elle a été ensuite complétée par le décret n° 2019-495 du 22 mai 2019 relatif à la prévention des risques de mouvement de terrain différentiel consécutif à la sécheresse et à la réhydratation des sols argileux.

L’ensemble de ce dispositif concerne l’obligation, à compter du 1er janvier 2020, de procéder à une étude géotechnique préalablement à une transaction ou un projet immobilier.


Pour savoir si votre parcelle de terrain à bâtir est concernée par ce dispositif (ou pour connaître les « géorisques » près de votre terrain), rendez-vous sur le portail Géorisques du Ministère de la Transition écologique et solidaire.

III. Les étapes d'un chantier de terrassement

Comme tout chantier d’envergure, les travaux de terrassement obéissent à une réglementation, à des normes, à des règles de l’art, et à une méthodologie précise. En d’autres termes : on n’improvise pas un terrassement à la dernière minute. Alors, quelles sont les phases des travaux de terrassement ?

Déroulement et étapes du terrassement

​​​​A. Étape préliminaire : Étude géotechnique de terrassement

étude géotechnique terrassement

L’étude géotechnique est un diagnostic obligatoire au 1er janvier 2020. Les travaux d’extension (véranda, garage…) inférieurs à 20 m2 et désolidarisés du bâtiment existant ne sont pas concernés.Une étude géologique de terrassement se fait en préalable à tout chantier de terrassement. Elle est confiée à un bureau d’ingénierie spécialisée. Les résultats sont ensuite transmis au maître d’ouvrage ou aux maîtres d’œuvre, qui devront les prendre en compte pour finaliser ou adapter leur projet de construction.

L’étude géotechnique a pour but de :

  • déterminer si les caractéristiques mécaniques des terrains supporteront le projet de construction (nature du sol et résistance)
  • mesurer les risques naturels dans le secteur et leur effet sur le projet (inondations, tremblements de terre, éboulements de terrains, failles sismiques…)
  • renseigner le terrassier sur la nature et la résistance du sol 
  • mise en évidence des circulations d’eau souterraine
  • indiquer les paramètres de cisaillement des formations talutées et des assises des remblais
  • notifier les paramètres de déformabilité des sols sous les futurs remblais
  • mettre en évidence les paramètres spécifiques de comportement des sols (liquéfaction, instabilité structurelle…)
  • décrire les principes constructifs généraux
analyse sol terrassement

Le prix d’une étique géotechnique préliminaire se situe entre 500 € et 2500 €.

B. Piquetage, ou bornage

Le piquetage du terrain consiste à délimiter par des repères physiques et visuels les plans de terrassement prévus par l’architecte ou maître d’ouvrage.

C’est généralement un géomètre qui vient poser les piquets et repérer les obstacles (canalisations…). Cet acte est soumis à des frais de notaire.

piquetage terrassement

Le prix d’un piquetage, frais de notaire inclus (bornage) se situe entre 500 € et 1500 €.

C. Déblaiement, excavation ou décapage

décapage

En général pour obtenir un sol plan, il va falloir décaisser le terrain. C’est-à-dire creuser et déblayer.
On retire la terre végétale et les éventuelles roches enterrées jusqu’à obtenir le niveau de sol souhaité

D. Évacuation des eaux de pluie

Selon les qualités hydriques du sol, il faudra réaliser des travaux de drainage du sol pour que le terrain ne soit pas innondé en cas de fortes pluies ou de remontées phréatiques.

Selon le cas cela peut engendrer la création de fosses ou tranchées de drainage.

E. Remblaiement, ou lissage

Une fois le niveau de sol obtenu satisfaisant, on le lisse en rebouchant les éventuelles petites cavités causées par le retrait de roches et failles ou irrégularités par exemple. Les matériaux de remblais sont généralement du sable, de la terre, du gravier, des gravats…

Les différentes couches sont compactées et lissées. Dans certains cas, on procédera également à la pose d’un film géotextile.

Le prix du remblais de terre végétale est entre 15 € et 20 € le mètre cube.

F. Évacuation et gestion et valorisation des déchets de chantier

Les terres, roches ou gravats excédentaires prélevés du terrain doivent être évacués.

La gestion des déchets de chantier c’est la valorisation de ceux-ci. Le tri est donc obligatoire. Il faut savoir que l’enfouissement est interdit et qu’il y a donc lieu de trier :

  • Les déchets inertes (déchets minéraux, terre, matériaux de terrassement, béton, parpaings, tuiles, roches…) sont envoyés vers des installations de recyclage ou de stockage. Certains sont valorisés après concassage.
  • Les déchets non dangereux non inertes (bois, plâtre, isolants…) sont envoyés vers des installations de stockage des déchets non dangereux ou dans une déchetterie selon le volume. 
  • Les déchets dangereux (huiles, goudron, hydrocarbures, amiante, plomb…) doivent être emballés, étiquetés et stockés par une entreprise spécialisée et habilitée à ce genre de manipulation. Ils doivent faire l’objet d’un suivi documenté par un bordereau du suivi des déchets dangereux.

    Le tri sur le chantier de terrassement est donc indispensable et doit faire appel à des bennes de tri et de collecte, ainsi qu’à des camions de transport.

    Le chantier de construction peut alors commencer…

Valorisation des déchets BTP

La gestion des déchets de chantier fait l’objet d’une législation importante. Il faut savoir qu’en France, les trois-quarts des déchets produits proviennent des activités du BTP. Les impacts environnementaux sont donc importants.

Chronologie d'un terrassement

déblai remblai

Chronologie des étapes d'un terrassement de piscine 

  1. Mesure et bornage ou piquetage
  2. Définition du point 0 (repère de niveau sous la margelle de la future piscine) par le géomètre
  3. Excavation
  4. Réalisation des tranchées
  5. Réalisation du puisard (puits de décompression)
  6. Évacuation des déchets
  7. Remblayage spécial avec sable et/ou graviers pour constituer le lit de la piscine
  8. Coulage ou installation de la coque
  9. Finitions et dallage

Chronologie des étapes d'un terrassement de construction de veranda

  1. Démarches administratives selon surface et projet
  2. Étude de sol et relevés
  3. Préparation du terrain et bornage/piquetage
  4. Extraction/Décaissement/Décapage
  5. Évacuation des eaux
  6. Fouilles et tranchées
  7. Viabilisation du terrain
  8. Remblai

À quel moment réaliser vos travaux de terrassement ?

L’objectif essentiel du terrassement est la préparation et la sécurisation des sols en préambule d’une construction.
C’est un gros œuvre lié aux fondations. C’est donc littéralement sur le terrassement que “repose” votre projet.

Pour pouvoir travailler et modeler convenablement le sol, il faut que les engins et les hommes puissent travailler en sécurité (glissements de terrain, failles…) et aient accès dans des conditions optimales aux strates parfois profondes du sol.

Le terrassement doit donc se faire :

  • en hiver, mais hors gel
  • en été mais à bon écart d’une période de sécheresse intense
  • hors période de pluie

Généralement entre l’automne et la fin de l’hiver, avant le printemps (et ses averses), est la période favorable.

IV. Les différents types de travaux de terrassement

On distingue plusieurs types de terrassement terrain. (À noter que les fouilles et tranchées ne sont pas à proprement parler des opérations de terrassement, car elles n’ont pas vocation à laisser le niveau de sol en l’état, mais à être rebouchées.)

Voici, par type de terrassement, les cas les plus fréquents :

  • Le terrassement bâtiment, en prévision d’une construction.
    Le terrassement terrain le plus courant est réalisé en amont d’un projet de construction de maison, extension (véranda, atelier) ou garage.
    Il s’agit de mettre en forme le terrain pour qu’il puisse accueillir dans les conditions réglementaires les fondations de votre future construction. Il peut s’agir d’une construction neuve, d’une extension, ou du renforcement de l’existant. 
  • Le décapage de terrain, ou décapage terrassement de terrain
    Technique peu connue, le décapage de terrain consiste à retirer la couche superficielle du terrain, à savoir la terre végétale, sur une profondeur de 20 à 40 centimètres. Cette opération élimine toutes les herbes gazons, végétaux ainsi que tous les déchets organiques.
    L’objectif du décapage terrassement est de mettre à nu le terrain et que l’activité racinaire ne vienne pas gêner. Cela permet également que les futures plantations aient un meilleur accès aux ressources en eau du sol. Les espèces invasives sont définitivement éliminées, contribuant ainsi à la diversification.
    On le fait également en général, même si le sol est plat, en préambule à l’installation d’une piscine ou d’un abri de jardin. 
    Le décapage peut se faire manuellement ou à la mini pelle ou pelleteuse.
  • Le terrassement assainissement
    Il s’agit du terrassement pour pose d’équipement d'ANC (fosse septique, réservoir d’eau…), ou bien pour permettre l’accès à un puits/source. Généralement l’entreprise qui est en charge de la pose de l’équipement d’assainissement non collectif (micro station d’épuration, filtre épurant, etc.) se charge du terrassement et l’inclut dans son devis assainissement terrassement.
    Assurez-vous toutefois que le devis fasse bien mention distincte des deux opérations.
  • Le terrassement jardin
    Le terrassement de jardin est la solution pour les particuliers désireux d’aménager le jardin, mais dont la topographie ne laisse pas assez de latitude : nombreuses déclivités ou forte pente.
    Si vous souhaitez installer une serre ou aménager un potager sur ce type de terrain, il vous faudra avoir de l’espace « à plat » pour pouvoir correctement planter et arroser.
    Vous pouvez également faire le choix de construire un jardin en terrasses si vous voulez planter un verger ou des vignes par exemple.
    Qui plus est si vous souhaitez dessiner des allées, un massif, un bassin ou tout autre aménagement extérieur praticable, sur un terrain en pente, pas le choix : vous devrez aplanir au moins partiellement.
    Généralement on confie les plans d’aménagement à un architecte paysagiste avant de faire venir la pelleteuse.
  • Le terrassement piscine
    Si vous souhaitez installer chez vous une piscine hors sol, le terrassement de piscine consistera à faire un décapage de terrain ou un aplanissement simple.
    Si vous avez opté pour une piscine enterrée en revanche, il faudra réaliser un important décaissement (excavation).
    Le terrassement de piscine enterrée (que ce soit en coque ou coulée en béton) suppose de prendre toutes les précautions pour s’assurer que la piscine ne sera pas soumise à trop de pression ou de mouvements de terrain. Il faudra également creuser des tranchées pour les raccords techniques et le drainage.
    Les piscinistes sont généralement aguerris aux travaux de terrassement, c’est même l’un des aspects fondamentaux de leur métier !
terrassement piscine

Prix terrassement piscine

  • Prix moyen terrassement pisciniste (tout inclus, dont évacuation) : de 5000 € à 15 000 €
  • Devis terrassement d’une piscine de 8 x 4 m avec une profondeur de 1,30 m (selon la difficulté du terrain et sans évacuation) : de 950 € à 3000 €

V. Quelles sont les techniques de terrassement existantes ?

Comment faire le terrassement d’une maison ou comment faire un terrassement de jardin ?
Les engins et des techniques sont plus avancés que jamais pour conduire à terme un chantier terrassement du plus simple au plus compliqué.

Dépendamment de la surface du terrain et du volume de sols à déplacer, les techniques de terrassement font parfois appel à de véritables machines-usines ! En particulier dans le BTP ou la construction de routes, mais certaines sont adaptables aux chantiers des particuliers.

Le terrassier responsable choisir la technique en fonction de l’étude des sols.

Terrassement par déblai 

L’extraction de sols peut se faire avec pelle hydraulique, chargeuse, décapeuse (terre végétale, humus forestier, sols meubles). On utilise également un bouteur, qui soulève et pousse les sols mous.
Pour les portées difficiles, on utilise une dragline (portée jusqu’à 50 mètres).
Lorsque le matériau s’extrait par défonçage, comme les matériaux rocheux, on a recours au marteau hydraulique, rippeur (dent de défonçage sur chenilles).
Le minage et le forage se pratiquent sur des roches très dures, avec des explosifs (granit, basalte…)

Terrassement par aspiration

terrassement par aspiration

Nouvelle venue dans les techniques de terrassement : l’aspiration, qui consiste à déblayer les matériaux du sol en essayant d’ occasionner le moins de dégâts possible aux éléments en place (racines des arbres, canalisations, passages de câbles).

On utilise pour se faire une excavatrice aspiratrice, sorte de camion benne avec tuyau d’aspiration de puissance très importante. L’engin déblaie et récupère en benne en un seul mouvement, prêt à l’évacuation.

Bien que cette technique soit plus respectueuse pour l’environnement, elle ne peut se faire que sur les sols très légers et meubles. Inutile d’y penser sur un sol argileux ou très rocheux.

L’excavatrice aspiratrice est toutefois fort utile dans les petits périmètres d’accès difficile, on tuyau se faufile plus facilement qu’une pelle mécanique.

Terrassement par remblai et compactage

remblais

Un remblai doit pouvoir supporter les sollicitations sans déformation préjudiciable (tassements, glissements…).

Lorsqu’il s’agit de remblayer, on peut soit faire venir du matériau de remblais de l’extérieur, soit pour les plus gros chantiers, réutiliser les matériaux extraits à un autre endroit mais sur place. On peut alors utiliser un concasseur, qui va broyer les plus grosses roches et les transformer en gravats de remblais (généralement sur les très gros chantiers).

On va également parfois utiliser de la chaux, mélangée au sol naturel, pour en améliorer les caractéristiques​ et diminuer leur teneur en eau. Cela permet de les rendre « portant » pour une future construction.

D’autres liants hydrauliques plus ou moins écologiques peuvent être utilisés, avec une épandeuse de liants ou une arroseuse puis un malaxeur. Ces engins vont servir à donner, encore une fois, une meilleure portabilité au sol local.

Utiliser en remblais les matériaux trouvés sur site est une démarche plus écologique : on sauvegarde l’équilibre naturel du sol local et on réduit les transports inutiles.

Le compactage se fait à l’aide de dameurs à vibration.

Drainage et confortement de talus

talutage

Un des défis les plus fréquents sur les chantiers de terrassement est la gestion de l’eau présente en excès dans les sols, des passages de cours d’eau naturels, de sources ou une nappe phréatique proche de la surface. Ces éléments fragilisent le sol et le rendent impropre à la construction.

Il est cependant possible d' agir en terrassement sur la collecte et l’évacuation des eaux superficielles et internes, avec un drainage mécanique ou le creusement (voire la dérivation) d’écoulements naturels de drainage des eaux de pluie en talus, vers des bassins ou fossés (couverts ou non par la suite).

Pour les drainages enterrés, on utilise des éléments préfabriqués, collecteurs drainants et buses.

Sur les chantiers éco responsable son recours de plus en plus souvent aux massifs drainants, qui ont pour fonction de collecter les eaux provenant des nappes phréatiques et d’assurer la stabilité des ouvrages.

Enrochement

L’enrochement fait partie de ces techniques de “murs” pour retenir la terre. On empile, à la façon d’un Lego géant, de très grosses roches les unes sur les autres, de manière à ce qu’elles retiennent le talus. Les enrochements peuvent être armés ou non.

On peut également stabiliser le sol avec des ballastes verticales, des géotextiles, des parois ou murs autostables.

Le matériel du terrassement

  • Bâche terrassement
  • Sac à gravats ou big bags
  • Bac à déchets inertes
  • Bac à déchet dangereux
  • Engin de terrassement location : mini pelle, marteau piqueur hydraulique, bennes à gravats, décapeuse-excavatrice, pilloneuse, brise roche hydraulique, niveau laser terrassement, bouteur ou bulldozer, chargeur, tombereaux, camions, compacteurs, engins de nivellement, concasseur, épandeur-malaxeur

Prix location d’un engin de terrassement (à la journée)

  • Location d’une tractopelle (avec conducteur) : de 400 € à 600 €.
  • Location d’une mini pelleteuse (sans conducteur) : de 150 € à 450 €.
  • Location d’une pelleteuse ou pelle mécanique hydraulique : de 600 € à 800 €.
  • Location d’un marteau-piqueur hydraulique : de 75 € à 150 €.

VI. Les coûts du terrassement

Quel est le prix pour réaliser un terrassement ?

Voici quelques exemples prix terrassement 2020 :

Header

Tarif terrassement au m³ ou forfaitaire

De

À

Prix terrassement par étapes

Prix d’un bornage/piquetage

1,5 €

4 €

Prix des travaux de fouilles

5 €

45 €

Prix d’un creusement de tranchée

12 €

50 €

Prix des travaux d’enrochement

90 €

250 €

Prix des travaux de mise à niveau/nivellement

8 €

 10 €

Coût moyen du terrassement

Prix d’un terrassement de terrain traditionnel

30 €

70 €

Prix d’un décapage de terrain au m²

5 €

15 €

Coût terrassement jardin

Budget de terrassement d’un terrain de moins de 100 m²

500 € (forfait)

5200 € (forfait)

Budget moyen à prévoir pour le terrassement d’un terrain de 100 m² : 2700 €

700 € (forfait)

10000 € (forfait)

Budget moyen à prévoir pour le terrassement d’un terrain de 200 m² : 4700 €

700 € (forfait)

15000 € (forfait)

Prix des travaux d’évacuation

Coût de l’évacuation des déchets de terrassement (terre+gravats)

7 €

10 €

Coût de location d’une benne à gravats (selon le volume camion benne terrassement)

350 € (forfait)

700 € (forfait)

Unité de devis

Attention, dans le cas des chantiers de terrassement, les devis sont exprimés en mètres cubes et le prix terrassement m² n’est pas le repère tarifaire le plus utilisé ! On vous proposera des devis terrassement au mètre cube ou à l’heure selon le poste de dépense.

Les facteurs qui influencent le prix du terrassement 

  • La surface
  • Le type de projet : habitation, local professionnel…
  • La nature du projet : extension, construction, construction enterrée…
  • La topographie
  • La nature géologique des sols
  • Les risques sismiques ou d’inondation
  • La création de fouilles et tranchées de drainage
  • Étude et analyse des sols
  • La déclivité
  • L’accès au terrain
  • La saison (gel/hors gel)
  • La région (région parisienne/province)
  • Le type d’engins utilisés (location ou parc d’engins du terrassier…)
  • Les plantations ou infrastructures présentes sur le terrain (câbles enterrés, puits…)
travaux terrassement

Exemple de devis terrassement : combien coûte un terrassement de maison ?

Exemple devis terrassement  pour un terrain constructible et relativement plan, en vue du projet de construction d’une maison de 150 m².

Étude des sols et bornage (frais de notaire inclus) : 1100 €
+
Préparation du sol à l’évacuation des eaux (pente 5 %), décaissement, film géotextile, petit remblayage avec couche de concassés livrés par benne, finition sable, engin (minipelle et marteau piqueur hydraulique) et conducteur d’engins de terrassement fournis par l’entreprise de terrassement : 6500 €
Évacuation : 120 €

Coût total : 7720 €

VII. Terrassiers et sociétés de terrassement

Faire appel à un terrassier professionnel ou société de terrassement est la garantie d’un travail qui respecte la réglementation et les règles de l’art (Savez-vous comment utiliser niveau laser pour terrassement ? Manier un marteau piqueur hydraulique ? Interpréter une analyse géotechnique des sols ? Calculer la cubature de matériaux de remblais avec une méthode des profils en travers ? Faire un calcul terrassement avec AutoCad ?)

Rappelons que le terrassement met en oeuvre des engins lourds, pour lesquels il faut des permis de conduire et d’utilisation particuliers et une assurance décennale. Le risque de percer un passage de câble ou de poser des fondations non adaptées à la nature du sol vous expose à des pertes financières et matérielles considérables, qui ne seront pas prises en charge par votre assurance !

blindage

Blindage d'un terrain

talutage terrain

Talutage

Le terrassier doit :

  • Adapter les engins utilisés au travail
  • Utiliser des outils spécifiques
  • Prévoir la gestion des déchets
  • Connaître le plan des réseaux enterrés le cas échéant
  • Avoir pris connaissance de l’étude géotechnique de terrassement
  • Travailler en collaboration avec le géomètre qui a réalisé le piquetage et l’architecte
  • Les tâches connexes sont nombreuses : maçonnerie, réseaux, talutage, gestion et valorisation des déchets...

Au final, la location engin de terrassement et matériel, avec chauffeurs, vous coûtera plus cher que de passer par une entreprise de terrassement. Et vous vous priveriez des conseils et de l’accompagnement d’un professionnel dont c’est le métier, et dont les employés adhèrent à une convention collective terrassement qui protège client, chantier et ouvriers.

Il est relativement aisé de contacter une entreprise terrassement. Certaines couvrent plusieurs régions (DTL Terrassement, DTP Terrassement…).

Prix d’un terrassier / Tarif terrassier / Tarif entreprise de terrassement : entre 60 € et 90 € de l'heure pour la main d'oeuvre.

Obtenez 5 devis gratuits pour vos travaux de terrassement

Les travaux de terrassement sont indispensables à toute forme de construction ou d'extension.

Ils permettent non seulement d'aplanir le terrain mais surtout de s'assurer que les fondations de votre construction seront solides, stables, et durables. C'est bien le terrassement qui permet de pouvoir mettre en oeuvre tout projet, avec la certitude que ce qui sera posé, enterré, surélevé le sera pour longtemps, sans risquer de s'effondrer, de fissurer ou de subir des inondations.

Les chantiers de terrassement font appel à des connaissances très particulières en matière de génie, de sols, de matériaux, d'évacuation... Les engins motorisés et hydrauliques indispensables ne se manient pas sans permis et ce sont des équipements très lourds.

Pour votre sécurité, pour le respect de la réglementation et des règles de l'art, et pour la longévité de votre projet : faites appel sans hésiter à un professionnel ou entreprise du terrassement. 

Service Gratuit & Rapide. N'oubliez pas de sélectionner les artisans en fin de formulaire.

Surface du terrain à terrasser en m²
Vos informations


* champs obligatoires

Et vous qu'en pensez-vous ? 


{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Nos autres articles