VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) : le guide complet

À quoi sert une VMC ? Pourquoi la VMC et est-elle obligatoire ? Simple flux ou VMC double flux ?  

Comment ventiler efficacement la salle de bain ? 

Découvrez dans ce guide complet sur la VMC ce qu’est une VMC hygroréglable, comment installer une VMC dans votre salle de bain et l’importance de bien choisir une VMC pour la qualité de la ventilation de vos pièces humides.  En bonus : prix d’achat et d’installation d’une VMC pour une salle de bain ou dans vos combles.

bouche vmc

I. Pourquoi la ventilation par VMC est-elle indispensable
dans les pièces humides ?

Dans une maison, on distingue les pièces sèches des pièces humides, qui sont celles qui disposent d’une arrivée et d’une évacuation d’eau (cuisine, salle de bain, toilettes et éventuellement buanderie).

Les pièces humides génèrent beaucoup d’humidité, qui peut engendrer des dégradations, champignons et moisissures, ou encore des risques d’accident (sol glissant, chocs électriques…)

Les matériaux et normes de construction pour les pièces humides sont différents.

L’humidité de l’air doit absolument être équilibrée et l’air ventilé et asséché. Ceci ne peut pas être seulement fait par une fenêtre entrouverte : il faut une extraction pour sortir l’air humide et un renouvellement de l’air pour faire entrer l’air frais. Autrement dit une VMC.

La ventilation est essentielle pour assurer la qualité de l’air. Car l’humidité n’est pas le seul problème : dans la salle de bain sont concentrés les polluants atmosphériques (produits cosmétiques, sprays, parfums…).

L’oxygène que vous respirez est appauvri et un cocktail dangereux de bactéries s’amoncelle.

C’est comme cela que les murs et plafonds souffrent d’humidité (parois en plâtre, joints, tuyauteries) et que la moisissure s’installe, avec des odeurs désagréables et des phénomènes dangereux comme la salmonelle et autres spores et salpêtre qui vont entraîner des problèmes d’allergie ou de santé chronique.

Le papier peint se décolle, le carrelage et le bois travaillent, votre linge ne sèche pas…

Dans les pièces humides comme dans le reste de la maison, il est fondamental de :

  • ventiler tous les jours, même en hiver, en ouvrant les fenêtres (la ventilation salle de bain sans VMC est plus facile l’été : on peut laisser les fenêtres ouvertes. L’hiver cela est plus compliqué)
  • ventiler automatiquement les pièces humides en renouvelant l’air après chaque douche, lessive, cuisson, utilisation de sprays…
vmc salle de bain

Des VMC encore mal ou pas assez souvent installées

La RT 2012, devenue depuis la Réglementation Environnementale 2020, tient compte du fait que les logements récents sont mieux isolés… donc que l’air y est naturellement moins bien renouvelé ! Les polluants sont plus concentrés dans une maison plus récente.

C’est pourquoi la présence d’une VMC est absolument indispensable à mesure que vous rénovez votre habitation.

Une étude récente montre cependant que près de 50 % des VMC actuellement installées présentent des problèmes de mise en œuvre et défauts d’installation.

La cause ? Des VMC installées par des particuliers sans le savoir-faire d’un pro, des VMC mal dimensionnées, des systèmes de ventilation moins chers donc moins performants…

Malheureusement ces VMC « inutiles » s’accompagnent généralement d’une consommation d’électricité trop importante.
La crise Covid a montré que la qualité de l’air était liée à la qualité de notre santé.

Les ERP et les immeubles collectifs ont donc bien pris conscience de l’importance de la VMC et les particuliers devraient suivre.

La norme VMC professionnelle est la NF DTU 68.3 qui concerne les habitations.


Assurez-vous que la VMC que vous choisissez soit bien NF et qu’elle soit posée par un professionnel compétent.

La VMC obligatoire dans les pièces humides

Depuis 1982, l’installation de la VMC est obligatoire pour assurer la salubrité d’un logement et sa ventilation active dans un logement neuf.

Si rien n’est encore obligatoire en rénovation, c’est une question de bon sens : mieux vous isolez et rendez étanche votre pièce, plus la présence d’une VMC est importante. Pensez-y !

II. Définition de la VMC

VMC signifie « ventilation mécanique contrôlée ».

À savoir une bouche d’extraction et d’aération placée dans le plafond, actionnée par un ventilateur électrique duquel partent des gaines de régulation de l’air (entrée et sortie).

L’appareil électrique VMC va donc plus loin que la simple bouche d’aération inerte puisqu’il gère un flux d’air.

Elle fait partie des appareils d’amélioration de la qualité de l’air, tels que les pompes à chaleur, climatiseurs, hygrorégulateurs, CTA et purificateurs d’air.

Fonctionnement de la VMC

La VMC renouvelle l’air et ce faisant améliore le confort thermique.

  • elle extrait l’air humide avec des bouches d’air placées en hauteur qui conduisent sous le toit jusqu’à l’extérieur
  • selon la technologie purifie ou assèche cet air avant de le réinsuffler, ou aspire l’air propre extérieur qu’elle ventile à l’intérieur de la pièce humide
  • selon la technologie, un caisson motorisé (moteur VMC) et un réseau de gaines en faux plafond distribue l’air
  • l’air propre est réinjecté dans la pièce par la bouche d’aération ou d’insufflation
  • elle permet de garder l’air chaud à l’intérieur

Dans quelles pièces poser une VMC ?

Si on pense évidemment en priorité aux pièces humides :

  • VMC de salle de bain
  • VMC des w.c.
  • VMC de cuisine

La VMC permet aussi de ventiler les pièces dans lesquelles l’atmosphère est susceptible d’être viciée :

  • VMC garage
  • VMC atelier
  • VMC buanderie
  • VMC pour pièce sans fenêtre

Dans les chambres on installera plutôt un purificateur d’air, car la VMC est par nature bruyante, donc gênerait le sommeil.

Comment calculer la puissance de ma VMC ?

Une VMC se dimensionne en fonction du volume de la pièce et des activités.

Il est possible de trouver des calculateurs VMC en ligne pour déterminer :

  • la puissance de la VMC
  • les emplacements de la VMC
  • le réseau de gainage sous toiture
  • la fréquence horaire de renouvellement de l’air.

L’arrêté du 24 mars 1982 sur la ventilation des logements impose des débits réglementaires d’air à extraire.

Nombre de pièces du logement

Débit total à extraire en petite vitesse (m³/h)

Cuisine (m³/h)

Salle de bain avec WC (m³/h)

Autres salles d'eau (m³/h)

WC (m³/h)

1

35

20

15

15

15

2

60

30

15

15

15

3

75

45

30

15

15

4

90

45

30

15

30

5

105

45

30

15

30

6

120

45

30

15

30

7

135

45

30

15

30

schéma vmc

III. Les différents modèles de VMC

La ventilation mécanique utilise plusieurs technologies et plusieurs types d’appareils : simple flux, double flux, VMC double flux thermodynamique (VMC double flux haut rendement), VMR, VMC hygroréglable…

Voici ces technologies et leurs principales caractéristiques.

VMC simple flux

La VMC simple flux ne traite que l’air humide. Elle aspire l’air par le plafond et le redirige vers l’extérieur.
Elle ne traite pas du tout la ventilation (air propre apporté dans la pièce).
Elle ne suffit donc pas à une pièce borgne par exemple.

La VMC simple flux peut être autoréglable ou hygroréglable.

La VMC simple flux autoréglable

La VMC la moins chère, car VMC autoréglable.
Le débit d’air est automatique et le réglage se fait manuellement en ajustant les volets d’ouverture des bouches d’aération.

La VMC simple flux hygroréglable

 La différence principale entre une VMC autoréglable et une VMC hygroréglable tient à la conservation de l’air chauffé (donc économies de chauffage grâce à la VMC).

  • la VMC  autoréglable évacue l’air vicié et la ventilation (air frais) est assurée par l’ouverture des fenêtres. En d’autres termes elle se contente d’aspirer l’air humide.
  • la VMC hygroréglable réduit la déperdition de chaleur avec des bouches qui ré insufflent de l’air propre dont la température est maintenue.

 Ici, le volume d’air extrait varie avec le taux d’humidité ambiant (qui peut par exemple varier avec le nombre d’habitants et de douches prises à la suite).

Elle s’adapte au mode de vie et aux changements d’habitude des habitants du logement. Les bouches d’aspiration ont plusieurs positions et se mettent en position ouverte lorsque l’humidité est très présente, puis se referment progressivement lorsque le taux d’humidité descend.

L’extracteur adapte sa vitesse grâce à une sonde hygroréglable : c’est-à-dire en fonction du taux d’humidité. Avec la VMC autoréglable, le débit de base reste constant, peu importe le niveau d’humidité.

Globalement, l’évacuation de l’air est plus rapide qu’avec une VMC autoréglable et les risques de condensation sont plus faibles.
Elle permet quelques économies d’énergie, toutefois pas au niveau du chauffage, car seule la VMC double flux tient compte de cette donnée.

De fait, la VMC hygroréglable est plus chère que la VMC autoréglable, mais ses performances sont également plus intéressantes.

  • Le prix d’une VMC Simple Flux autoréglable se situe entre 300 et 750 €
  • Le prix d’une VMC Simple Flux hygroréglable se situe entre 500 et 1500 €

VMC hygro A ou VMC hygro B ?

La différence entre une VMC hygro A et une VMC hygro B se fait au niveau des bouches d’extraction.

  • La VMC hygro A n’a d’hygroréglables que ses bouches d’extraction. Ses bouches de ventilation sont elles autoréglables, à débit fixe. Le volume d’air frais insufflé dans la pièce est constant.
  • La VMC hygro B a des bouches d’extraction et des entrées d’air toutes les deux hygroréglables. Ce qui signifie que la ventilation s’adapte aux usages et le contrôle de l’humidité est plus sur mesure.

La VMC hygro B est un peu plus chère, mais plus économique sur la durée.

VMC double flux haut rendement

La VMC double flux fonctionne avec un échangeur thermique, donc deux circuits d’air. Celui qui entre et celui qui sort.

Contrairement à la VMC simple flux, la VMC double flux traite et filtre l’air vicié et l’air extérieur et renvoie dans la pièce un air propre qui garde ses propriétés initiales (chauffé ou climatisé).

Elle récupère les calories de l’air humide, tout en l’asséchant : le chauffage ne tourne pas pour rien et ne s’envole donc pas dans l’extracteur de VMC.

VMC simple ou double flux : laquelle choisir ?
La VMC double flux permet donc de faire des économies de chauffage… mais elle coûte plus cher à l’achat que la VMC simple flux !

Tout dépend de l’utilisation que vous faites de votre pièce. Une VMC simple flux pour une salle de bain dans laquelle vous ne prenez qu’une douche par jour est suffisante, tandis que si plusieurs personnes prennent une douche et que la salle de bain est fréquentée à plusieurs heures de la journée, dans ce cas la VMC double flux sera amortie au bout de quelque temps par rapport au budget de chauffage.

L’autre critère est le gain de place sous toiture ou en faux plafond : la VMC double flux a deux réseaux d’entrée et de sortie, donc plus de gaines et plus de volume.

Enfin, l’installation de la VMC double flux est plus complexe et il vous faudra impérativement recourir à un électricien.

Exemple de comparaison de prix VMC simple flux et VMC double flux :

  • Prix d’une VMC double flux Leroy Merlin 80 à 160 €
  • Prix d’une VMC simple flux Leroy Merlin 120 à 700 €

La VMC double flux thermodynamique

 La VMC double flux thermodynamique est la norme des maisons RT2012 ou RE2020,

Elle est la plus performante des VMC, puisqu’elle fait appel au principe de géothermie.

L’air « propre » qui est acheminé par une VMC thermodynamique passe sous la terre, dans le sol. En hiver l’air est donc rafraîchi par la terre, par rapport à l’air extérieur, et en hiver il est moins froid.

Cet effet thermodynamique permet d’économiser en chauffage ou en climatisation de l’air.

La température est gérée par un thermostat qui assure la régulation thermique.

Le prix de la VMC thermodynamique est évidemment plus élevé, du fait de sa technologie plus complexe.
Le prix d’une VMC thermodynamique se situe entre 5000 et 9000 € hors pose.

La VMC thermodynamique doit impérativement être installée par un professionnel apte à installer un tel équipement. Il y aura notamment des gaines à enterrer. L’installation d’une VMC thermodynamique est généralement couplée avec une pompe à chaleur.

La VMC gaz

La VMC gaz naturel est une VMC simple flux dont le débit d’extraction est boosté par le gaz. Elle a tendance à poser des problèmes de sécurité du fait de réseau gaz, et le choix de ce type de VMC est de moins en moins prisé.

La VMR

La ventilation mécanique répartie est un système de ventilation qui concerne plusieurs pièces, mais sans aucun réseau commun.

Il n’y a pas de gaines entre les pièces : chacune a ses propres bouches et aérateurs VMC et fonctionne individuellement, de manière programmée ou non.

C’est en quelque sorte une VMC prête à poser, car elle ne nécessite pas de poser un réseau de pièce à pièce et ne nécessite pas de faux plafond. On l’utilise lorsqu’un gain d’espace en hauteur doit être réalisé, par exemple en rénovation.

La consommation électrique de la VMR est moins importante que pour une VMC classique, car le moteur est moins puissant (moins de longueur de réseau à parcourir). Mais ceci a un autre bénéfice intéressant : elle est aussi beaucoup moins bruyante.

La VMR, du fait de sa simplicité de conception, ne permet toutefois pas de prendre en charge la régulation thermique (conserver la chaleur ou la climatisation). En ce sens elle se rapproche de la VMC simple flux, plus facile à installer.

Le prix d’une VMR se situe autour de 400 à 600 €. Vous économiserez sur le prix d’installation de la VMR.

IV. Gaines, bouches et accessoires pour VMC

gaines vmc

Les accessoires pour VMC ne doivent pas être négligés. Ce ne sont pas seulement des pièces qui peuvent ponctuellement être remplacées, ce sont aussi des accessoires qui vont améliorer significativement les performances de votre VMC, ou faciliter son installation en résolvant des contraintes techniques.

Les principaux accessoires de VMC sont :

  • les accessoires de réseau
  • les accessoires d’entrée et sortie d’air : bouche et extracteur VMC...
  • les accessoires électriques : adaptateurs VMC, connecteurs, thermostats…

Les gaines de VMC

Vous trouverez un large choix de gaines pour VMC :

  • gaine VMC extra-plate
  • gaine VMC isolée
  • gaine VMC plate
  • gaine VMC rigide
  • gaine VMC ronde
  • gaine VMC ovale
  • gaine VMC renforcée
  • gaine VMC calorifugée

Selon le cas et votre type de VMC elle vous faciliteront l’installation, sécuriseront votre réseau VMC, ou vous permettront de conserver les propriétés thermiques de l’air traité par votre VMC.

Certaines sont adaptées pour être posées au cœur d’un isolant sans risque d’incendie par exemple.

Le diamètre des gaines VMC va de 60 à 150 mm. Il en existe des rondes, ovales, ou des gaines VMC extraplates pour un gain de place. Mais sachez que plus vous aurez un volume d’air important à traiter (gros débit), plus il faudra s’orienter vers un gros diamètre de gaine. Si le diamètre n’est pas adapté à votre débit d’air, les performances de votre VMC seront considérablement réduites.

Pour choisir le diamètre une règle essentielle : plus l’humidité et les odeurs sont importantes, plus le diamètre doit être large. La gaine de VMC extra-plate ne conviendra donc pas pour un gros débit.

Les grilles pour VMC

Les grilles de VMC peuvent se placer :

  • directement sur la bouche d’extraction ou la bouche d’aération
  • sur le boîtier VMC
  • en sortie de toit
  • à l’extérieur, sur la bouche de sortie

Elles ont plusieurs usages possibles :

  • Grille pare-pluie : pour empêcher l’eau de pluie de pénétrer dans le conduit de ventilation
  • Grille filtre VMC double flux : pour filtrer les particules polluantes volatiles
  • Grille anti moisissures VMC
  • Grille avec capteurs VMC hygroréglable
  • Grille d’aération VMC : grille VMC en acier galvanisé, aluminium, cuivre ou PVC, avec ou sans volets, réglable manuellement ou automatiquement

Selon ses fonctions et sa forme, le prix d’une grille pour VMC va de 10 € à 75 €

Le clapet antiretour pour VMC

En plus du bruit du moteur de la VMC, on assiste parfois à un sifflement créé par le vent qui s’engouffre dans la grille extérieure du conduit de la VMC. Cela se produit essentiellement lorsque la VMC ne fonctionne pas.

Pour lutter contre le sifflement VMC on utilise un clapet antiretour, généralement en métal, équipé d’un volet qui ne fonctionne que dans un sens.

Le clapet antiretour de VMC empêche le vent (et le froid !) de rentrer dans les gaines de la VMC.

Le prix d’un clapet VMC va de 5 à 20 €, selon sa forme et son matériau.

Les bouches d’extraction pour VMC

La bouche d’extraction de la VMC (ou bouche d’aération VMC) existe en plusieurs formes et diamètres. Carrée, ronde, ovale…

Elles ont également des designs variés pour s’adapter le plus discrètement possible à votre décoration.

Une bouche VMC cuisine sera souvent en inox, avec un filtre anti graisse par exemple, et une alarme incendie intégrée.

Une bouche d’aération VMC aura également des filtres pour ne pas laisser passer d’éventuelles poussières venant des isolants.

Une bouche de VMC hygroréglable possédera des capteurs et sera généralement plus grosse qu’une bouche VMC autoréglable.

Certaines bouches VMC sont équipées d’adaptateurs, pour des gaines VMC extra plates ou de diamètres plus ou moins grands.

Le prix d’une bouche VMC Aldes va de 20 à 90 €
Le prix d’une bouche VMC Atlantic va de 10 à 70 €

Attention à toujours choisir une bouche compatible à votre VMC : hygroréglable ou autoréglable, et avec un débit d’air également compatible !

Raccords VMC

Les raccords pour VMC sont des pièces généralement en métal ou PVC qui se placent sur les gaines de VMC pour adapter les différents éléments du réseau.

Ils servent notamment à allonger les gaines, à renforcer les connexions, à réduire ou augmenter le débit d’air.

La sortie de toit VMC

La gaine qui achemine l’air humide ou vicié vers l’extérieur de la maison termine généralement son chemin sous la toiture.

Il est très important que cet air humide évacué par la VMC ne finisse pas emprisonné en sous-toiture, ce qui créerait d’autres problèmes d’humidité.

La sortie de toiture VMC (pensez à l’équiper d’une grille anti pluie et anti insectes) doit être étanche et se pose de plusieurs façons :

  • en chapeau de toiture VMC
  • par une tuile à douille VMC…

Le prix d’une sortie de toit VMC se situe entre 40 et 100 € selon le matériau et les spécificités techniques.

Comment installer une sortie de toit VMC ?

  1. Déterminez l’emplacement de votre sortie de toit VMC (à plus de 8 mètres d’une habitation voisine, plus de 2 mètres et au-dessus d’une entrée d’air et à une distance minimale de 0,40 mètre de toutes fenêtres ou baies vitrées)
  2. Dégagez le matériau de couverture situé à cet emplacement, sur la surface nécessaire (de 1 à 4 tuiles)
  3. Vérifiez que l’axe vertical soit perpendiculaire à la pente du toit
  4. Fixez l’ancrage de la sortie de toiture VMC sur la charpente de toit
  5. N’oubliez pas la jupe d’étanchéité sous couverture
  6. Posez un cordon de mastic étanche spécial toiture entre la sortie de toit et les tuiles adjacentes
  7. Raccordez le chapeau avec le sommet de votre tuyau de VMC.

Attention : les travaux sur toiture sont extrêmement dangereux.
Faites toujours appel à un professionnel, qui sera équipé pour travailler en toute sécurité.

V. Combien coûte une VMC en consommation électrique ?

La consommation de la VMC va beaucoup dépendre de sa puissance et de sa technologie.

Sa consommation électrique sera aussi à comparer avec la consommation électrique de vos appareils de chauffage : la VMC simple flux va « aspirer » votre chauffage ou votre climatisation, ce qui entraînera une plus grosse consommation électrique pour le confort thermique.
La VMC double flux consommera plus d’électricité, mais n’aspirera pas le chauffage.

Alors que la VMC thermodynamique ou la VMC hygroréglable basse consommation vont réduire votre consommation de chauffage.

La VMR est la moins gourmande en électricité, car son moteur est moins puissant.

  • La VMC simple flux consomme en moyenne 250 à 300 kWh par an
  • La VMC double flux consomme en moyenne 700 kWh par an

Votre VMC vous coûtera en fonctionnement entre 50 € et 130 € par an.
Hors budget chauffage et/ou climatisation.

Là encore, tout va dépendre du rendement de votre VMC…

Il n’est pas conseillé de faire fonctionner la VMC en permanence.

Rendement d’une VMC

Le rendement d’une VMC correspond à sa capacité à éviter les déperditions thermiques.

Les climaticiens le calculent ainsi :

(Température de l’air aspiré - Température de l’air extérieur) / (Température de l’air extrait - Température de l’air extérieur)

  • Le rendement d’une VMC double flux entrée de gamme est de 60 à 75 %
  • Le rendement d’une VMC double flux moyenne gamme est de 75 à 85 %
  • Le rendement d’une VMC double flux haut de gamme est de 85 à 95 %

VI. Prix d'une VMC

Prix d’une VMC

Prix d’une VMC pas cher, en entrée de gamme : 150 € en moyenne
Prix d’une VMR 400 € à 600 €
Prix d’une VMC simple flux 50 à 400 €
Prix d’une VMC double flux 1500 à 8000 €
Prix d’une VMC thermodynamique 5000 à 9000 €
Prix d’une VMC simple flux autoréglable 300 à 750 €
Prix d’une VMC simple flux hygroréglable 500 à 1500 €
Prix d’une VMC double flux entrée de gamme : 1500 à 4000 €
Prix d’une VMC double flux moyenne gamme : 1800 à 5000 €
Prix d’une VMC double flux haut de gamme : 2500 à 8000 €

Prix kit VMC (VMC + gaines + bouches)

Prix d’un kit VMC simple flux à partir de 300 €
Prix d’un kit VMC double flux à partir de 450 €
Prix d’un kit VMC hygroréglable à partir de 550 €

Prix de pose de la VMC

Prix de l’installation d’une VMC simple flux 350 € à 650 €.
Prix de l’installation d’une VMC double flux 1800 € à 3000 €.
Coût installation VMC thermodynamique de 6000 à 15 000 €
Prix horaire de l’installation d’une VMC 45 à 60 €

Les grandes marques de VMC

Prix d’une VMC hygroréglable Aldes à partir de 285 €
Prix d’une VMC double flux Aldes à partir de 350 €
Prix d’une VMC Atlantic à partir de 150 €
Prix d’une VMC hygroréglable Atlantic à partir de 305 €
Prix d’une VMC double flux Atlantic à partir de 175 €
Prix d’une VMC Castorama à partir de 100 €
Prix d’une VMC Leroy Merlin à partir de 120 €
Prix d’une VMC hygroréglable Leroy Merlin à partir de 260 €
Prix d’une VMC Brico Depot à partir de 95 €
Prix d’une VMC Unelvent à partir de 100 €
Prix d’une VMC Sauter à partir de 125 €

Quelles aides financières demander pour l’achat d’une VMC ?

  • Ma Prime Rénov'
    VMC double flux seulement
    Posée par un professionnel agréé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour l’achat et l’installation de votre VMC.
  • Éco PTZ
    Toutes VMC
    Jusqu’au 31 décembre 2021, si cette dernière entre dans un bouquet de travaux énergétiques.
  • TVA à taux réduit 5,5 %
    Toutes VMC
    Dans un bâtiment âgé de plus de 2 ans
    Professionnel agréé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour l’achat et l’installation de votre VMC.

VII. Comment installer une VMC ?

installer vmc

Poser sa VMC soi-même exige des connaissances en électricité et en maçonnerie et souvent d’accéder à des endroits difficiles (la sous-toiture notamment).

Sans parler de l’importance de bien choisir votre VMC avant de l’installer.

Bien que rien ne vous y oblige, contacter un artisan spécialiste de la pose de VMC vous permettra d’avoir d’abord les conseils pour le choix de votre type de ventilation mécanique contrôlée, et la garantie d’une pose bien faite.

Ne sous-estimez pas l’importance des réglages de votre VMC : ils auront un impact sur son rendement, sa consommation électrique et bien entendu son bon fonctionnement.

Par ailleurs, les aides financières pour l’installation d’une VMC imposent de passer par un artisan RGE.

Attention : votre VMC devra être raccordée au tableau électrique. Ce simple raccordement fait par vos soins pourrait faire « sauter » votre couverture décennale électrique en cas de malfaçon.

Comment installer une VMC dans une cave ?

Les problèmes d’humidité et de moisissure et globalement de qualité de l’air dans la cave et en sous-sol en général sont fréquents.

Il existe plusieurs solutions pour y pallier, telles que le déshumidificateur qui permet de réduire le taux d’humidité excessif dans la cave. Toutefois seule une VMC pourra prendre en charge la ventilation et l’aération du sous-sol, si celui-ci est borgne.

Il existe plusieurs types d’installation possible.
Le plus simple étant de faire parvenir une gaine de raccordement depuis votre VMC centrale jusqu’à la cave, comme une extension de la VMC de la maison.
Il faut toutefois que votre VMC soit calibrée pour cela, avec un débit suffisant.

Il faudra alors ensuite simplement percer des entrées d’air, soit en perçant le mur extérieur de la cave et en faisant une « cheminée », soit en faisant un trou dans la porte de la cave pour une VMC simple flux. 

Le prix d’installation d’une VMC en sous-sol peut aller de 400 à 1500 €.

Comment faire l’installation d’une VMC en appartement ?

La plupart des logements collectifs récents ont déjà une VMC, mais si votre immeuble est ancien vous pourriez vouloir installer une VMC dans votre appartement.

Installer une VMC en appartement si vous êtres propriétaire exigera l’accord de votre syndic de copropriété (à partir du moment où vous modifiez l’enveloppe extérieure du bâtiment).

La VMC simple flux extra plate est plus préconisée en appartement, car ses gaines prennent moins de places et qu’elle offre la possibilité de relier plusieurs bouches (et pièces) avec une gaine. À condition encore une fois que votre VMC soit assez puissante.

À moins que votre appartement ne soit au dernier étage, vous devrez la plupart du temps créer un faux plafond pour dissimuler les gaines (profitez-en pour rénover votre éclairage).

Pour évacuer l’air vicié, il faudra une ouverture sur la façade de l’immeuble (d’où l’obligation d’avoir l’accord du syndic).

Prenez garde à choisir un bloc moteur silencieux ou des patins d’insonorisation pour ne pas gêner vos voisins du dessus.

Comment installer une VMC sans combles ?

Si vous n’avez pas accès à des combles ou une sous-toiture, vous n’aurez pas d’autre option que de recourir à un faux plafond et idéalement une VMC extra-plate.

Un modèle en kit extra-plat à loger entre un plafond avec silent bloc en caoutchouc se fixera facilement au plafond par vissage.

Pensez à garder une trappe accessible et démontable pour pouvoir réparer ou nettoyer votre VMC.

Niveau de difficulté de l’installation d’une VMC

Type d’installation

Niveau de difficulté

Nos conseils

Installation VMC thermodynamique ou VMC gaz

L’installation d’une VMC thermodynamique et d’une VMC gaz exigent obligatoirement l’intervention de spécialistes et les particuliers ne sont pas autorisés à les installer.

Installation VMC double flux

Pour installer une VMC double flux, il faudra un plus grand espace pour le réseau (2 circuits), donc idéalement un accès aux combles.

Installation VMC simple flux

Pour installer une VMC simple flux, la bouche de ventilation est inutile, mais une arrivée d’air naturelle indispensable.

Installation VMC hygroréglable

Pour installer une VMC hygroréglable, un certain nombre de capteurs électroniques et de thermostats et réglages entrent en jeu. À réserver aux électriciens.

Installation VMC dans une salle de bain

Pour installer une VMC dans une salle de bain avec fenêtre la VMC simple flux suffit. Si la salle de bain est borgne vous devrez installer une VMC double flux. Si le foyer compte plus de 2 personnes, une VMC hygroréglable est préférable.

Installation d’une VMC en appartement

Pour installer une VMC en appartement, pensez à demander d’abord l’accord du syndic. Mesurez votre hauteur de plafond, car un faux plafond sera nécessaire.

Installation d’une VMC dans une cave

Pour installer une VMC dans une cave, il suffit de raccorder la gaine à la VMC centrale. Vérifiez sa puissance.

Installation d’une VMC sans comble

Pour installer une VMC sans comble, le faux plafond est indispensable.

Installation d’une VMC dans une vieille maison (installation d’une VMC en rénovation)

Pour installer une VMC dans une vieille maison ou pour installer une VMC en rénovation, des perçages de murs devront être la plupart du temps réalisés.

Attention : ne jamais installer une VMC, et particulièrement une bouche d’aspiration dans une pièce avec cheminée.
Risque d’incendie !

Branchement de la VMC

La VMC est un appareil électrique. Son installation est donc soumise à des normes, ici la norme branchement VMC (norme NF C 15-100).

  • La ventilation mécanique contrôlée fait appel à un disjoncteur VMC de 2 ampères pour sa protection électrique.
  • Le moteur VMC doit être alimenté en électricité grâce à une ligne directe. Le schéma d’installation VMC simple flux se compose d’un un fil électrique de 2 ampères du disjoncteur à la VMC.
  • Les câbles de branchement sont de section 1,5 mm², avec une gaine ICTA de diamètre 16 mm ou 20 mm.
  • Si vous souhaitez pouvoir moduler les vitesses de votre VMC, vous aurez besoin d’un interrupteur VMC à deux positions.

Attention aux travaux électriques dans une pièce humide ! Eau et électricité ne font pas bon ménage.

VMC bruyante : comment la rendre plus silencieuse ?

Une VMC qui fait du bruit peut avoir plusieurs problèmes :

  • clapet antiretour en PVC mal positionné
  • des réducteurs placés au mauvais endroit
  • des vibrations dans la fixation
  • et bien entendu le bruit normal de la VMC, dû à son moteur.

Il n’existe pas de VMC silencieuse sur le marché, même si des efforts ont été faits.

Toutefois vous couperez un maximum de nuisance sonore avec une bonne pose de votre VMC : dans un caisson VMC d’insonorisation, avec des patins anti vibrations et silent bloc, bien fixée sur son support. 


Évidemment, une VMC suspendue à la charpente dans vos combles fera moins de bruit que si vous la posez sur le plancher.

La VMC simple flux est plus silencieuse que la double flux
: il n’y a pas le bruit de ventilation.


Évitez d’installer votre VMC dans une chambre à coucher : le bruit de la VMC gâcherait votre sommeil.

VIII. Comment faire le nettoyage et l’entretien de ma VMC ?

Un entretien régulier de la VMC et un nettoyage VMC (grilles et conduits) au vinaigre blanc ou au désinfectant permettront de désinfecter le réseau et d’éviter les désagréments tels que la salmonellose.

Nettoyez votre VMC 2 fois par an, et les bouches 4 fois par an.

Le filtre de la VMC double flux doit être changé tous les 6 mois.

Prix entretien VMC : vous pourrez demander à votre installateur de VMC un contrat d’entretien annuel pour VMC, en particulier si celle-ci est hygroréglable ou thermodynamique. Le professionnel fera le nettoyage de VMC, du groupe de ventilation, des bouches et des filtres. Comptez environ 150 à 190 € par an.

Prix de réparation VMC de 100 à 200 € selon la panne.

RECEVEZ PLUSIEURS DEVIS GRATUITS DE PROFESSIONNEls

Surface à ventiler en m²
Hauteur sous plafond en m
Vos informations


* champs obligatoires