Traitement contre l’humidité : causes et solutions (2021)

Causes et conséquences des murs humides dans une maison.

Ou comment lutter contre l'humidité et les traitements anti humidité efficaces. Le guide complet.

I. Taux d’humidité à l’intérieur d’une maison : définition

L’humidité est tout simplement le signal de la présence d’eau, que ce soit dans un mur, un sol, un plafond, des menuiseries, du textile, ou tout simplement dans l’air.

Il faut avant tout savoir que la présence d’eau dans l’air est normale !
Sans humidité, l’atmosphère serait tout simplement irrespirable, pour la faune comme pour la flore.

Le taux d’eau (humidité) dans l’air se mesure avec l’hygrométrie.
Lorsqu’on parle d’humidité dans l’air, on parle toujours d’humidité relative, qui s’exprime en pourcentage.

Le saviez-vous ?

En hygrométrie on distingue 3 types d’humidité :

  • l’humidité absolue : la masse de vapeur contenue dans l’air, en gr/m3
  • l’humidité maximale : est l’humidité absolue maximale atteinte lorsque la pression e la vapeur d’eau dans l’air est aussi élevée que la pression de vapeur saturante de l’eau à la température correspondante, en gr/m3
  • l’humidité relative : le rapport entre l’humidité absolue et l’humidité maximale. En %. En météorologie, c’est toujours l’humidité relative que l’on mesure.

Pourquoi la maison est-elle humide ?

cause humidité maison

À l’intérieur de la maison, la présence d’humidité peut être liée :

  • À la condensation : des gouttelettes d’eau se forment en raison d’une différence de température entre deux milieux (sur les fenêtres, à cause de la température intérieure et extérieure par exemple).
  • À l’évaporation : des molécules d’eau soumises à une énergie thermique quittent la surface de l’eau et s’évaporent dans l’air (lorsque vous mettez une casserole d’eau à bouillir à la cuisine).
  • À la saturation : lorsqu’une trop grande quantité d’eau s’évapore, le taux de condensation augmente et atteint le même niveau de condensation et d’évaporation. Il y a alors trop de molécules d’eau dans l’air (par exemple lorsque la température des murs ou d’une surface augmente trop).

Il faut savoir que chimiquement, l’air et l’eau ne se mélangent jamais : ils coexistent.

Lorsque la température augmente, contre toute attente, le taux d’humidité augmente également, car l’évaporation augmente. Ce n’est donc pas la température de l’air qui agit sur l’humidité de la maison, mais la température des surfaces d’évaporation : vitrages, cloisons, murs, toiture, sol…

Dans une maison, on trouve des matériaux adsorbants ou absorbants, tels que le plâtre ou le bois, qui sont de parfaits supports à l’humidité et aux moisissures, acariens ou spores. Et avec ces derniers viennent des allergies et problèmes divers de santé pour les habitants et de longévité pour les bâtiments : murs qui s’effritent, qui fissurent… Dans ces cas on parle d’une pollution de l’air intérieur due à l’humidité.

D’où l’importance de toujours connaître et mesurer le taux d’humidité de la maison (hygrométrie intérieure) et de le maintenir dans un taux satisfaisant, à la fois pour les habitants et pour le bâtiment.

aux d’humidité idéal dans une maison

Quel est le taux d’humidité idéal dans une maison ?

Si le taux d’humidité est trop bas, comme les plantes, notre peau et nos muqueuses s’assèchent et nous pouvons avoir des problèmes de respiration.

Si le taux d’humidité est trop élevé, nous aurons aussi du mal à respirer, et les acariens, moisissures et champignons vont s’installer, entraînant une dégradation accélérée des matériaux et des risques pour la santé.

Il est donc très important de veiller au confort hygrothermique de la maison, qui passe par l’aération, le chauffage, la ventilation et l’isolation notamment.

La question est donc de savoir quel est le taux d’humidité idéal à la maison.

Tout va dépendre de votre région.
En climat océanique ou montagnard, les taux d’humidité sont différents. Sous les tropiques ou dans les zones arides, évidemment. Même chose.

En France, l’air ambiant extérieur est à 70-80 % d’hygrométrie.

En Europe, on considère que la norme hygrométrique de l’air intérieur serait entre 30 et 70 %.
La France elle, resserre cette échelle entre 40 et 60 %. C’est le taux d'humidité de l’air intérieur préconisé dans les milieux médicaux.

Là encore, le confort hygrométrique va varier en fonction de chacun : si votre peau est sèche, si vous avez des problèmes respiratoires, de l’arthrose… Par ailleurs le taux d’humidité est indissociable de la température, qui devrait être toujours comprise entre 19 et 23 °C.

En réalité, il faudrait descendre à 30 % pour que le taux d’humidité soit vraiment trop faible et propice aux complications respiratoires.
Tandis que vos plantes vertes n’apprécieront pas être en dessous de 50 %.

Pour bien calculer votre taux d’humidité idéal par pièce, il faudrait vous équiper d’un analyseur climatique qui enregistre la température de l’air intérieur, la température des parois, l’humidité relative et la vitesse de l’air. Un peu compliqué.

Donc voici un tableau récapitulatif du taux d’humidité moyen idéal par pièce :

Quel est le taux d’humidité idéal dans une chambre ?

16-19 °C
Humidité chambre 40-50 %

Quel est le taux d’humidité idéal dans une chambre de bébé ?

18-21 °C
Humidité chambre enfant 40 -50 %

Quel est le taux d’humidité idéal dans une cave ?

10-12 °C
Humidité cave 70-90 %

Quel est le taux d’humidité idéal dans un bureau ?

18-21 °C
Humidité bureau 40 -50 %

Quel est le taux d’humidité idéal dans une pièce à vivre ?

18-21 °C
Humidité salon 40 -50 %

Quel est le taux d’humidité idéal dans une salle de bain ?

20-23 °C
Humidité salle de bain50-70 %
Avec une
VMC obligatoire

Quel est le taux d’humidité idéal dans une cuisine ?

18-21 °C
Humidité cuisine 50-60 %
Avec une VMC obligatoire ou une bonne aération

Comment savoir si ma maison est humide ?

Vous n’êtes pas sûr que votre maison soit humide ? Comment mesurer ou tester le taux d’humidité à l’intérieur de votre maison ? Comment diagnostiquer l’origine de l’humidité ?

Trois façons de procéder :

  1. soit mesurer l’humidité ambiante à l’aide d’un humidimètre
  2. faire un test d’humidité
  3. faire réaliser un diagnostic humidité par un spécialiste, qui saura interpréter les conditions de votre logement et projeter un diagramme de l’air humide

Comment utiliser un humidimètre pour tester le taux d’humidité d’une maison ?

Il existe plusieurs outils et appareils permettant de mesurer le taux d’humidité. 
La différence principale va être de distinguer ce que vous souhaitez mesurer.

  • Pour mesurer l’humidité dans l’air, on utilise l’hygromètre.
  • Pour mesurer l’humidité d’un matériau (bois, plâtre…) ou d’un mur par exemple, on utilise un humidimètre.

Le prix d’un humidimètre varie de 50 à 500 € selon le degré de précision souhaité et le type de matériau à tester. La plupart des humidimètres vendus en magasin de bricolage permettent de mesurer l’humidité d’une cloison en placo plâtre ou de bois de chauffage (testeur d’humidité).

Un hygromètre analogique, souvent vendu avec une « station Météo » affiche le taux d’humidité de l’air d’une pièce, en fonction de la température intérieure/extérieure.

Là encore, un hygromètre premier prix se vendra 50 €… et jusqu’à 1 500 € pour un hygromètre de précision.

Comment tester l’humidité d’une chape de sol ?

En rénovation, avant de poser un revêtement de sol (moquette, parquet, carrelage, sisal, plancher chauffant…) il est indispensable de savoir si la chape de sol en béton est bien sèche ou si une humidité résiduelle pourrait s’avérer problématique (moisissure du revêtement, problèmes d’adhérence du matériau, etc.).

Pour cela on procède à un test d’humidité à la bombe au carbure. C’est le type de test le plus fiable sur le marché, en opposition aux tests « rapides ». Il s’agit de faire réagir un échantillon de la chape avec une solution au carbure de calcium. Le résultat se lit grâce à un nanomètre. Ce test est généralement proposé par les professionnels.

Test facile et rapide pour savoir si votre mur souffre d’humidité ou de condensation

On a tendance à confondre humidité et condensation.
L’humidité d’un mur peut venir en effet soir de la condensation (gouttes d’eau formées par la différence de température intérieure/extérieur ou entre deux pièces) ou les remontées capillaires, voire les fuites ou infiltrations.

Dans le premier cas l’humidité est sur la paroi du mur, donc facilement remédiable, dans le second l’humidité est dans le mur, donc plus problématique.

Reconnaître le type d’humidité permet d’apporter un traitement adapté.

Faites ce test simple, grâce à une feuille d’aluminium en rouleau :

  1. Essuyez une partie équivalente à une feuille A4 sur le mur
  2. Punaisez votre carré d’aluminium aux 4 coins sur la zone essuyée
  3. Laissez-le en place une petite semaine
  4. Retirez la feuille :
    — si les gouttelettes d’humidité se trouvent du côté qui était contre le mur, il s’agit de remontées capillaires ou de mur humide. Il faut assécher le mur.
    — si les gouttelettes d’humidité se trouvent du côté qui était contre le mur, vous avez affaire à de la condensation, donc un air humide dans une pièce humide. Il faut ventiler la pièce.

Sachez que vous pouvez demander à un professionnel de faire un diagnostic humidité de votre maison : il disposera d’un équipement de pointe pour faire des mesures optimales et fiables, à la fois de l’air et des murs, chapes, et cloisons de votre habitation.

II. Les symptômes de l’humidité

Comment identifier un problème d’humidité ? Quels sont les signes d’une maison humide ? Comment savoir si une maison que vous visitez pour achat est humide ?

symptômes de l’humidité

Les signes d'humidité sur le bâtiment (murs, cloisons, chape de sol, parquet, moquette, plafond, menuiseries...)

Les risques de l'humidité pour les habitants

Auréoles et taches de moisissure
Mousse ou champignons
Acariens
Salpêtre
Papier peint ou moquette qui se décollent
Lattes de plancher qui gonflent
Peinture qui écaille
Joints de carrelage qui fissurent
Condensation sur l’intérieur des vitres
Gonflement du bois des menuiseries
Tissus d’ameublement et literie humides
Apparition de rouille sur les objets métalliques
Odeurs de moisissure ou de terre

Assèchement des muqueuses
Maux de tête
Bronchites
Allergies aux moisissures
Maladies respiratoires et asthme
Toux chronique
Démangeaisons
Problèmes articulaires
Pneumonies d’hypersensibilité
Irritation des yeux, lésions et infections
Dermatite
Déficience du système immunitaire
Maladies chroniques…

Comment enlever les taches de moisissure sur un mur ?

La moisissure qui indique une présence d’eau est en réalité un champignon, plus ou moins visible et plus ou moins dangereux (inhalation de spores, crises d’asthme, problèmes pulmonaires. Intoxication aux mycotoxines…) :

Elle s’accompagne immanquablement d’une odeur de moisi, c’est-à-dire de terre moite.

La moisissure se forme en particulier sur les matériaux poreux dont elle se nourrit (bois, plâtre, gypse…)

ATTENTION : Le premier réflexe face à une tache de moisissure est de la nettoyer. C’est cependant un réflexe mal avisé. Avant toute chose il faut chercher la cause de l’humidité : fuite, infiltration, remontées capillaires, condensation… Et ensuite, y remédier à la source avant d’entamer le nettoyage.
Certains champignons répandent des mycotoxines dangereuses.

Il est donc indispensable de se munir d’un masque et de gants avant de toucher les surfaces.
Il ne faut jamais brosser une tache de moisissure, mais la neutraliser avant de la retirer.

Une fois l’humidité traitée sur le mur, il y a plusieurs façons de se débarrasser d’une tache de moisissure :

  • asperger la surface avec un spray de vinaigre blanc et de bicarbonate de soude et laisser agir plusieurs heures avant d’essuyer avec un chiffon sec (ne pas frotter avec une brosse)
  • asperger la surface avec un produit spécial antimoisissure vendu dans les magasins de bricolage, laisser sécher
  • vous pouvez également utiliser de l’alcool isopropylique concentré au moins à 40 %
  • ou de l’eau javellisée
  • ou de l'eau oxygénée, ou peroxyde d’hydrogène.

Si la peinture a cloqué à cause de la moisissure, grattez-la avant de nettoyer les taches.

Recouvrez ensuite d’une sous couche anti humidité et moisissures. Et finalement d’une peinture respirante et assainissante type peinture à la chaux.

Des tâches de sel apparaissent sur mon mur : qu’est-ce que c’est ?

Le salpêtre (des taches granuleuses blanches à grises ressemblant à du sel, d’où le nom « sel de pierre ») et la mérule (un champignon ressemblant à des cheveux d’ange) apparaissent sur les murs avec des problèmes de remontées capillaires.

Ils sont tous les deux nocifs, et pour la sécurité de l’habitation (la mérule, notamment, s’étale très vite et fragilise les charpentes et menuiseries) et pour la santé.

Le problème : quand ces symptômes apparaissent, il est presque déjà trop tard. L’humidité est déjà bien installée dans les murs et la structure est fragilisée.

Il est très difficile de les éliminer et d’agir sur les causes. La plupart du temps il faut mettre à nu les surfaces touchées.

Si vous avez affaire à ces signes d’humidité, faites venir un professionnel pour vous indiquer le traitement le plus approprié.
Pour assécher les murs, ventiler la pièce, ou encore résoudre le problème de fuite dans les canalisations.

III. Les origines et causes de l’humidité

Pourquoi une pièce/une maison est-elle humide ? Quels sont les facteurs responsables de moisissure des murs ou de mauvaises odeurs dans une pièce ?

Les causes de l’humidité peuvent être nombreuses et plus ou moins graves…

  • Une mauvaise couverture de toit (tuiles déplacées…) peut créer des infiltrations de puis la toiture et le long des murs
  • Une absence de fondation peut créer des remontées depuis le sol ou la cave (on parle d’humidité ascensionnelle lorsque l’eau vient de dessous, c’est-à-dire de la base des murs)
  • Une fuite dans vos tuyaux d’eau finira par engorger le sol ou les cloisons, y compris l'isolation
  • Des vitrages de mauvaise qualité ou mal isolés qui créent de la condensation
  • Des aérations obstruées ou sous-dimensionnées
  • Une absence de Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC)
  • Une membrane étanche dégradée ou absente en partie basse de vos murs (au contact du sol)
  • Des caniveaux dégradés
  • Des remontées phréatiques autour de la maison
  • Une absence de pare-vapeur entre votre isolation et votre mur de plâtre
  • Vices de construction
  • Trop de végétaux dans une pièce (évapotranspiration)
  • Trop d’animaux dans une pièce et une mauvaise aérationn
  • Un problème de climatisation (humidificateur dégradé)…

IV. Traitements contre l’humidité : les différentes méthodes

Comment remédier à l’humidité dans la maison et résoudre les problèmes de remontées capillaires ou de condensation ? Comment se débarrasser de l’humidité sur les murs ? Comment faire partir l’humidité dans une maison ?

Pour commencer, une série de diagnostics et tests d’humidité est nécessaire afin de déterminer à quoi vous avez affaire.

Pour les étapes 1 et 2, nous vous conseillons de demander l’avis d’un spécialiste qui vous dira précisément comment traiter un mur humide en fonction de la situation.

  1. Identifier l’origine du problème : condensation ? Humidité ascensionnelle ? Fuite ?
  2. Mesurer l’étendue des dégâts : un traitement de surface suffira-t-il ou faut-il complètement remettre à nu les murs ? Faut-il refaire les fondations de la maison ou assainir le périmètre à l’extérieur de votre maison ?

    Ensuite, 2 étapes communes : assécher et aérer votre logement.
  3. Assécher : il faudra agir directement sur la cause de l’humidité, quelle qu’elle soit pour couper toute origine de l’humidité et retirer les parties atteintes des pièces touchées (plâtre, moquette, peinture. Vous repartirez ensuite sur une base saine.
  4. Aérer : une fois la cause de l’humidité résolue et les symptômes effacés, il est indispensable d’aérer et de ventiler correctement votre habitation. En particulier les pièces humides ou pièces d’eau : cuisine, salle de bain, buanderie…
 produits efficaces contre l’humidité

Quels sont les produits efficaces contre l’humidité ?

Il peut être tentant d’utiliser une solution « chimique » pour résoudre vos problèmes d’humidité.

  • Un produit anti humidité bloque les remontées par capillarité.
  • Un produit d’étanchéité empêche les infiltrations d’eau plus importante.
  • Un produit hydrofuge imperméabilise la surface des murs.

Par exemple, la peinture anti humidité spéciale salle de bain sera hydrofuge pour protéger votre cloison en plâtre des giclures d’eau.
Une résine contre les remontées humides injectée au cœur des murs extérieurs ou des murs de cave bloquera les remontées capillaires venant du sol.

Mais attention : les produits anti humidité sont des traitements de surface, plus souvent préventifs que curatifs ! Ils ne résoudront pas le problème structurel !

Produit préventif anti humidité
Primaire et Finition Étanchéité
Mastic étanchéité et joints d’étanchéité
Résine d’Étanchéité
Peinture d’Étanchéité
Produit Étanchéité Toiture
Produit Étanchéité Terrasse
Produit Étanchéité Piscine
Étanchéité Façade
Étanchéité sous Carrelage
Produit Étanchéité Mur Extérieur
Produit Étanchéité Salle de Bain
Étanchéité Cave
Peinture d’étanchéité pour terrasse
SPEC (système de protection à l’eau sous carrelage)

Produit curatif anti humidité
Produit anti-mousse — Fongicide
Mortier de Réparation
Produit anti salpêtre
Traitement anti moisissure
Traitement mérule
Traitement anti-salpêtre assainit et durcit le plâtre et autres supports à l’intérieur des habitations.
Peinture anti humidité hydrofuge isolante en phase solvant
Barrière étanche, produit d’injection pour mur humide
Traitement des remontées capillaires des murs par injection de résine

Produit d’étanchéité hydrofuge (repoussent l’eau, formant un écran infranchissable)
Enduit Mortier hydrofuge
Revêtement à base de résine
Hydrofuge Terrasse
Hydrofuge Toiture
Hydrofuge Façade
Saturateur bois extérieur et hydrofuge


Ne pas confondre protection anti humidité et protection étanche. La règle de base pour une maison saine est d’avoir des murs qui respirent. Un produit totalement étanche risque d’aggraver le problème en ne permettant pas l’humidité s’échapper. Il est donc indispensable d’utiliser le bon produit au bon endroit.


Quels sont les matériaux naturellement anti humidité ?

Si vous vous demandez comment absorber l’humidité naturellement, sachez que certains matériaux ont naturellement des propriétés de résistance à l’humidité meilleures que d’autres. Ils sont donc particulièrement prisés pour les régions humides, océaniques, à forte pluviométrie…

  • Carrelage non poreux
  • Plaque de plâtre spéciale pièce humide
  • Peinture spéciale pièce humide
  • Bois traité autoclave ou bois exotiques
  • Revêtements muraux lessivables, à surface émaillée sur support PVC stabilisé
  • Panneaux en bois composite haute densité (HPL)
  • Aluminium brossé, laqué ou métallisé
  • Isolants en polystyrène extrudé ou polyuréthane
  • Verre cellulaire
  • Liège expansé
  • Parpaing ou bloc de béton avec isolant anti-capillarité
  • Brique
  • Chaux…

Comment protéger la salle de bain contre l’humidité ?

Dans les pièces humides comme la salle de bain, il est obligatoire d’utiliser une plaque de plâtre hydrofuge en cloison, plafond ou doublage, associée à une bonne ventilation.

En l’occurrence, la plaque Placomarine est 6 fois plus résistante à l’humidité que les plaques classiques BA13.

Pour les jointures de plaques et les joints de carrelage, un enduit hydrofuge ou une sous-couche de protection hydrofuge compléteront la protection.

Absorbeurs d’humidité : efficaces ou pas ?

Selon les tests et comparatifs des absorbeurs d’humidité réalisés par UFC Que Choisir, les absorbeurs d’humidité vendus en grandes surfaces ou non professionnels améliorent la sensation globale de confort dans l’habitation, mais n’éliminent pas les causes d’humidité.

Des recettes d’absorbeur d’humidité naturel au gros sel en passant par les bacs absorbeurs, le « symptôme » est traité, mais pas la cause.

Sels, sachets, pastilles ou gel, il s’agit en réalité bien souvent de chlorure de calcium : une substance toxique et dangereuse en cas d’ingestion.

La moyenne d’humidité captée dépasse difficilement les 20 %…
À réserver donc aux placards humides ou aux caravanes par exemple.

Assécher un mur humide avec un assécheur de murs

Nouveau venu dans le domaine des solutions anti humidité, à mi-chemin entre le produit anti humidité, l’absorbeur d’humidité (déshumidificateur) et les méthodes de drainage, l’assécheur de mur combine assèchement du mur et ventilation.

Ce petit appareil électrique ou solaire qui s’incruste en ligne dans les murs humides utilise le procédé Knapen : des siphons atmosphériques Knapen scellés dans les murs attirent l’humidité et l’évacuent à l’extérieur, par un circuit d’air en fonctionnement permanent.

L’assécheur, lui, va forcer l’air ambiant à réaliser le circuit à l’aide d’un petit ventilateur intégré, l’assécheur va forcer l’entrée d’air sec et la sortie d’air humide ! Cette ventilation « forcée » (qui entraîne une légère dépression dans le mur) accélère sa déshumidification !

Il agit ainsi comme un capteur d’humidité qui l'extrait ensuite vers l'extérieur.

V. Traitements anti humidité professionnels

Les solutions professionnelles contre l’humidité consistent principalement en 2 types d’intervention :

  1. Assécher l’air = aérer
  2. Assécher les murs = étanchéifier

Traiter l'humidité due à une mauvaise ventilation

Un défaut d’aération ou de ventilation, une absence de VMC dans une salle de bain par exemple, est souvent la cause de problèmes d’humidité.

Il faut alors y remédier avec une Station de Traitement d’Air, Centrale de Traitement d’Air ou un Assainisseur d’air. Tous ces appareils permettent de traiter et filtrer l’humidité dans l’air, et sont des déshumidificateurs professionnels couplés à l’aération de votre pièce.

Traiter l'humidité causée par des infiltrations

Les infiltrations provenant de la toiture ou de la façade lors de fortes pluies sont plus faciles à résoudre, avec des produits anti humidité ou produits d’étanchéité.

  • Un produit hydrofuge de surface à action rapide suffit si les infiltrations ne sont pas trop incrustées (microfissures)
  • Pour les fissures moyennes, il faudra poser un mastic et un revêtement imperméable
  • Pour les grosses fissures, il faudra prévoir des travaux de creusement des fissures et de maçonnerie
  • Si le problème vient d’un matériau trop poreux, un traitement hydrofuge et la pose d’un revêtement imperméable seront préconisés.

Dans le cas où les infiltrations sont plus importantes, il existe d’autres solutions plus drastiques comme le bardage de façade ou le drainage.

Traiter l'humidité ascensionnelle

L’humidité ascensionnelle qui vient du sol, à défaut de pouvoir refaire l’étanchéité mécanique et physique des murs, consiste en une intervention chimique pour un traitement de fond.

On injecte des produits curatifs et préventifs d’étanchéité pour lutter efficacement contre la remontée capillaire et le salpêtre.

Ces produits généralement à base de résine sont injectés avec des forêts spéciaux dans les murs et durcissent et reminéralisent vos murs, tout en fixant le salpêtre.

L’avantage et que ces traitements ne modifient pas l’aspect des murs.

Traiter l'humidité dans une cave ou en sous-sol

Traiter l'humidité dans une cave ou en sous-sol

Le sous-sol souffre d’infiltrations latérales et d’humidité de pression. À terme cette humidité peut remonter dans les étages.

Cave humide quelle solution ? Le cuvelage permet d’étanchéifier vos murs enterrés ou votre cave en sous-sol.

Ce procédé rend les murs de votre cave 100 % étanches sans gros travaux, les protégeant ainsi des infiltrations d’eau par l’extérieur et la terre tout autour.

Si le drainage autour de la maison est impossible, le cuvelage consolide les murs fragilisés et crée une protection hermétique.

La technique consiste à appliquer plusieurs couches :

  • un solin d’étanchéité
  • un primaire d’accrochage
  • un mortier bicouche
  • une chape étanche
  •  et un enduit de finition. L’enduit spécial utilisé pour le cuvelage répond aux normes DTU 14.1 sur la pression des murs enterrés.

Généralement le cuvelage est complété avec une solution de ventilation pour un traitement de l’air performant et pour éviter la condensation dans la cave.

Traiter l'humidité dans une maison sans vide sanitaire

Si votre maison n’a pas de fondation ou de vide sanitaire, il s’agira de mettre en place un drainage du sol autour de la maison (extérieur) et d’injecter une résine d’étanchéité à la base des murs.

Cette solution est une solution de dernier recours pour les anciennes maisons bâties sans fondation, sur un terrain particulièrement humide. Il s’agit essentiellement de détourner l’eau d’infiltration du sol autour des murs du bâti par forage et de protéger ces murs chimiquement à défaut de protection de barrière physique.

Ce genre d’intervention suppose notamment du terrassement et c’est un chantier assez lourd.

traitement de l'humidité (8)

Traitement anti humidité : à qui faire appel ? Les professionnels de l’humidité

Quel professionnel contacter pour un problème d’humidité ou un diagnostic humidité ?
La plupart des plombiers, maçons ou couvreurs
sont en mesure de vous aider pour résoudre vos problèmes de fuites ou d’infiltrations.
Cependant il existe aujourd’hui des experts en diagnostic et traitement de l’humidité très spécialisés, avec les compétences, le matériel et les solutions adaptées pour chaque cas.

Un expert en diagnostic d’humidité examine, identifie et intervient sur les problèmes de taux d’hygrométrie d’une habitation.
Trouver une entreprise spécialisée dans le traitement de l’humidit
é se fait généralement par bouche-à-oreille auprès de professionnels du bâtiment et de la construction, ou sur internet avec les moteurs de recherche.

Les travaux réalisés par un expert en problèmes d’humidité bénéficient d’une TVA à 10 %, voire à 5,5 % si ces travaux permettent d’améliorer l’isolation thermique de votre logement.

Le spécialiste de l’humidité doit être qualifié
Qualibat n° 1542, la certification relative à « l’assèchement des murs par traitement des remontées capillaires ».

VI. Prix des différents traitements de l’humidité

Le prix d’un traitement de l’humidité va dépendre de la gravité des dégâts et de la profondeur d’action : en surface ou en profondeur.

Évidemment la différence de prix sera colossale entre un enduit anti humidité et un drainage de terrain !

Le budget moyen des travaux de traitement de l’humidité pour des murs souffrant d’infiltration sérieuse
ou de remontées capillaires est de 5000 €.

Cependant il est parfois possible de résoudre une situation délicate avec une méthode aussi simple que les assécheurs de murs ventilateurs anti humidité, pour environ 40 € du mètre linéaire.

Type de traitement contre l'humidité des murs

Prix

Prix d’un traitement anti humidité par application de produit d’étanchéité de surface

de 5 à 10 € le m2

Prix d’un diagnostic humidité

de 300 à 800 €

Prix d’une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC)

de 150 à 1000 € selon le volume et le type de VMC (simple flux ou double flux)

Prix d’une peinture anti humidité

de 3 à 6 € le m2

Prix d’un hydrofuge façade

de 10 à 50 € le m2

Prix d’un traitement hydrofuge par injection de résine

entre 50 € et 200 € le mètre linéaire

Prix d’un traitement anti moisissures de surface

environ 30 € le litre

Prix d’un déshumidificateur d’air

de 100 € à 400 €

Prix d’une centrale d’assèchement avec sondes

de 500 € à 1000 €

Prix de pose d’un drain béton ou PVC

environ 25 € le mètre linéaire

Prix d’un assèchement de mur

de 30 € à 60 € le mètre linéaire

Prix de pose d’une membrane étanche

150 € le mètre linéaire

RECEVEZ PLUSIEURS DEVIS GRATUITS DE PROFESSIONNEls

Surface endommagée en m²
Année de construction
Code postal du projet
Vos informations


* champs obligatoires