Guide prix de pose de parquet : tout savoir (2021)

Comment bien choisir son parquet ? Quel parque dans quelle pièce de la maison ? Parquet cloué, collé ou flottant ? Les différences entre le parquet bois massif et le parquet stratifié ? Quels sont les prix du parquet ? Quel est le prix de pose d'un parquet ? Comment entretenir et vitrifier un parquet ancien ? 

Découvrez sur cette page le guide complet du parquet, de A à Z.

prix de pose d'un parquet en bois massif

I. Parquet ou plancher : quelles différences ?

Parquet et plancher, on a souvent tendance à confondre les deux.

Pourtant techniquement, ils désignent deux parties d’un sol en bois :

  • le plancher fait partie du gros œuvre, c’est l’assemblage de planches structurelles clouées sur des solives (bien qu’on ait aussi affaire à des planchers en acier ou béton).
  • le parquet fait partie du second œuvre, c’est un revêtement de sol, généralement en lames de bois qui peut se poser sur un plancher ou une chape de béton.

La différence principale entre parquet et plancher, outre leur fonction, est la taille des lames (ou planches) et la finition : le plancher est purement fonctionnel alors que le parquet est décoratif.

On associe généralement le parquet avec le matériau bois. Généralement un parquet traditionnel en bois est composé d’une couche de bois massif et de plusieurs couches, isolantes.

Cependant la difficulté de pose et le prix du bois massif ont depuis des années fait place aux « faux parquets » en PVC ou carrelage imitation bois, beaucoup plus faciles à poser (ils sont clipsables) et beaucoup moins chers, ainsi que moins lourds (en poids et en entretien).

L’appellation « parquet » est définie par une norme NF EN 13-756 qui impose une couche d’usure en bois d’au moins 2,5 mm d’épaisseur.

C’est pourquoi les fabricants de revêtements de sol type parquet qui proposent des matériaux avec une couche de bois inférieure à 2,5 mm (ou pas de bois du tout !) sont obligés de les appeler « plancher », ou encore « revêtement de sol PVC imitation parquet ».

II. Pourquoi installer un parquet ?

intéret du parquet

En face de la pléthore de matériaux de sol et de possibilités de décoration qui existe de nos jours, on peut se demander pourquoi choisir de mettre un parquet plutôt qu’un autre revêtement (moins cher, plus facile à poser…)

Or de tous les revêtements de sol, le parquet est sans doute celui qui a le plus de charme !

Sans compter qu’avec les progrès techniques qui ont été faits, on a su garder la chaleur et l’élégance du parquet, tout en effaçant presque tous ses inconvénients (prix, fragilité…)

  • Le parquet offre des possibilités déco infinies : teinté, vieilli, à effets, les parquets nouvelle génération offrent des possibilités infinies, du look le plus traditionnel au plus design. Toutes les essences de bois et coloris sont proposés.
  • Le parquet peut être chic et massif ou économique en stratifié.
  • Le parquet est un sol chaleureux et élégant : il a le cachet, la chaleur et le confort du bois !
  • Le parquet s’adapte à toutes les pièces : si autrefois le parquet était banni des cuisines et salles de bain, on le trouve désormais dans toutes les pièces… même à l’extérieur !
  • Le parquet est facile à entretenir : une finition protectrice, l’aspirateur et serpillière humide, c’est tout ce qu’il faut.
  • Le parquet est un bon isolant thermique et acoustique. Et il est doux sous les pieds nus.
  • Le parquet a un très bon rapport qualité/prix : un parquet massif dure plus de 100 ans ! Quand on sait qu’une moquette se change tous les 10 ans maximum…
  • Il donne du caractère à la maison : chaque lame est unique, avec ou sans nœuds

Avantages et inconvénients du parquet

Avantages du parquet

  • Il peut se poser sur les sols… ou en lambris sur les murs
  • Très large choix
  • Isolant
  • Longévité incomparable
  • Le parquet massif est un matériau naturel
  • Il se rénove, se teinte après un simple ponçage
  • Le parquet sent bon !
  • Augmentation de la valeur du bien immobilier
  • Le parquet flottant est rapide à poser
  • Choix des sous-couches

Inconvénients du parquet

  • Le prix du parquet massif est élevé
  • Le parquet résiste bien aux tâches à condition d’être protégé par une couche de finition
  • Le parquet en bois supporte mal l’humidité et les variations hygrométriques : il aura tendance à travailler
  • Le parquet massif ou naturel demande un savoir-faire de pose et une main-d’œuvre qualifiée
  • Certaines finitions, comme les parquets vernis, se rayent facilement : il faut mettre des tampons sous les pieds de meubles et ne pas marcher en chaussures. Et faire attention aux griffes du chien !
  • Se décolore s’il est trop exposé au soleil, derrière une baie vitrée
  • Un parquet massif devra être entretenu avec des produits spéciaux
  • Le sol ne doit pas être humide

Tableau comparatif parquet et autres revêtements de sol

Cell

Prix

Esthétique

Isolation

Confort

Résistance

Entretien

Longévité

Parquet massif

20 à 70 € le m²

Parquet stratifié

10 à 50 € le m²

Sols souples (vinyl, lino...)

10 à 60 € le m²

Moquette

20 à 50 € le m²

Sols naturels (sisal ou jonc de mer)

30 à 60 € le m²

Carrelage

20 à 50 € le m²

Pierre naturelle

40 à 150 € le m²

Carreaux de ciment

20 à 50 € le m²

Béton ciré

20 à 35 € le m²

Quel sol dans quelle pièce de la maison ?

Il convient de bien prendre en compte la pièce de la maison dans laquelle le sol va être posé.

  • Dans une salle de bains, mieux vaut opter pour un carrelage ou un vinyle que pour un parquet en raison des projections d’eau.
  • Dans une entrée ou un couloir, compte tenu du passage, il faudra aussi choisir des sols particulièrement résistants. 
  • Dans la cuisine aussi, la résistance s’impose en raison des nombreux piétinements ou des risques de faire tomber des objets.
Cell

Pièces à vivre

Chambres

Cuisine

Salle de bain

Couloirs

Parquet massif

Oui

Oui

Déconseillé

Parquets en bois exotique seulement

Oui

Parquet stratifié

Oui

Oui

Oui, avec revêtement de finition anti taches

Oui, choisir un parquet flottant ou stratifié spécial pièce humide

Oui

Sols souples (vinyl, lino...)

Oui

Oui

Oui

Déconseillé

Déconseillé

Moquette

Oui

Oui

Déconseillé

Déconseillé

Déconseillé

Sols naturels (sisal ou jonc de mer)

Oui

Oui

Déconseillé

Déconseillé

Oui

Carrelage

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Pierre naturelle

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Carreaux de ciment

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Béton ciré

Oui

Oui

Oui

Déconseillé

Oui

Le parquet est-il compatible avec un plancher chauffant ?

La plupart des sols stratifiés sont compatibles avec un système de chauffage au sol (sauf entrées de gamme).

En ce qui concerne le parquet en bois massif, il est possible de poser du parquet sur un plancher chauffant à condition d’utiliser un parquet collé (avec une colle compatible sol chauffant). Les parquets en pose clouée ou flottante ne sont pas compatibles.

Notez toutefois que le parquet collé sur plancher chauffant n’est possible que si le chauffage au sol est basse température (28 °C maximum).

Il faut par ailleurs que le parquet choisi ait une résistance thermique inférieure ou égale à 0,15 m² K/W et soit d’une épaisseur maximale de 15 mm.


Attention : lors de la pose du parquet sur sol chauffant, le chauffage doit être éteint. Il faudra ensuite attendre au moins 3 semaines avant de le relancer progressivement, par paliers de 5 °C. Dans le cas contraire, le changement trop rapide de température déformerait les lames.

guide parquetnormes du parquet et labels qualité parquet (6)

Classes de parquet, normes du parquet et labels qualité parquet

Les Documents Techniques Unifiés qui encadrent la pose du parquet

  • DTU 51.1 pour le parquet cloué
  • DTU 51.11 pour le parquet flottant
  • DTU 51.2 pour le parquet collé

Étiquetage Qualité de l’air intérieur

Depuis le 1er janvier 2012, les produits de construction et de décoration sont munis d’une étiquette qui indique, de manière simple et lisible, leur niveau d’émission en polluants volatils. Sont ainsi concernés les revêtements de sols, dont les parquets.

Le niveau d’émission du produit est indiqué par une classe allant de A+ (très faibles émissions) à C (fortes émissions). Les parquets avec finition sont classés en majorité A+ et certains A. Pour les parquets bruts, les résultats se situent entre A et A+.

Classement UPEC du parquet stratifié 

La classification française UPEC détermine les caractéristiques d’un produit en fonction de l’usage (U), du poinçonnement par mobilier statique (P), de la tenue à l’eau (E) et de la tenue aux agents chimiques (C).

Généralement le parquet stratifié va de U2 à U4, P2 à P4, E1 à E3 pour le parquet de salle de bain, et C0 à C3.

Le classement UPEC ne s’applique pas aux autres types de parquets que le stratifié.

III. Les différents types de parquets

Massif, stratifié, en bois composite, il existe différents types de parquets, pour différents usages et différents rendus.

Il existe même des carrelages ou sols souples imitation parquet, pour ceux que l’entretien d’un parquet massif en bois rebute.

Voici les grandes catégories de parquet.

Le parquet massif

Un parquet massif est un parquet 100 % bois, dans une lame de bois brut d’une épaisseur minimale de 2,5 mm.
En réalité il est toujours beaucoup plus épais que cela.

Le parquet massif est aussi ce qu’on appelle un parquet traditionnel, parquet classique ou parquet ancien.

C’est la catégorie la plus haut de gamme des parquets, puisqu’aucun matériau composite n’est ajouté.

Le plus robuste et le plus esthétique, c’est aussi le plus difficile à poser, à entretenir et le plus cher.
Mais c’est indiscutablement celui qui durera le plus longtemps (100 ans et plus) !

Le parquet massif est vendu sous plusieurs catégories :

  • brut de rabotage
  • brut de sciage
  • cérusé
  • pré poncé
  • finition en usine vernie ou huilée

Le parquet de marqueterie, qu’on ne trouve plus de nos jours et qui n’est réservé qu’à la restauration de demeures de luxe ou châteaux patrimoniaux, est un parquet massif donc chaque lame est marquetée et assemblée à la main.

On trouve également des parquets semi-massifs ou parquets stabilisés, qui restent 100 % bois, mais dont l’essence de bois de la couche supérieure est différente de l’essence de bois de l’âme du parquet. Le bois choisi pour la couche de support permet généralement de compenser la dilatation naturelle de certaines essences plus imprévisibles…

Car c’est le propre du parquet en bois massif : le bois étant un matériau vivant, selon les saisons, la température et l’humidité, il aura tendance à travailler et se rétracter.

Mais le parquet massif reste chaleureux, extrêmement élégant, confortable, très isolant et parfaitement adapté avec tous les styles de déco intérieure. Il se marie également parfaitement avec les autres matériaux comme l’acier, la pierre, le béton…

La pose du parquet massif est à réserver aux professionnels, car elle se fait généralement clouée et cela suppose une bonne connaissance de la pose de parquet massif. Et un outillage adapté.

Qui plus est si vous choisissez un parquet massif non traité, il faudra le traiter après la pose… puis tous les 2 ans au minimum (contre les tâches et les rayures). On appelle cette étape la finition du parquet. Les autres types de parquets sont généralement vendus avec une finition faite en usine.

Qu’est-ce que le parquet cérusé ?

Le parquet cérusé est passé à la céruse, du blanc de zinc ou de titane.

Ces préparations d’ébénisterie permettent de remplir les pores de certains bois pour les densifier et les durcir. Outre la robustesse du bois qui est améliorée, le parquet cérusé a un rendu esthétique de bois blanchi et moucheté, vieilli et patiné, qui fait ressortir le veines du bois et lui donne un aspect décoratif très apprécié, car il se mêle aussi bien au contemporain qu’à l’ancien.

Le parquet contrecollé ou parquet flottant

pose parquet contrecollé ou parquet flottant

Le parquet contrecollé et composé d’une couche d’usure en bois noble de 2,5 mm minimum (pour garder son appellation) puis de plusieurs couches de matériaux. La couche supérieure en bois lui donne son aspect et ses propriétés de résistance (chocs, taches, rayures). Tandis que les couches du dessous vont améliorer tantôt son isolation thermique, son isolation phonique ou sa méthode de pose…

Le parquet contrecollé est beaucoup plus facile à entretenir que le parquet massif et résiste généralement mieux aux mauvais traitements… mais en contrepartie sa longévité globale sera beaucoup moins bonne

Le parquet contrecollé étant fabriqué avec des procédés industriels, il est bien meilleur marché que le parquet massif. Il est également prévu pour une pose flottante (d’où son autre nom de parquet flottant), donc sans clouage, ce qui facilite grandement sa pose qui se fait en très peu de temps.

2, 3 ou plusieurs couches, le nombre de strates du parquet contrecollé n’est pas défini, ni sa composition : résines, produits dérivés du bois, isolants, etc.

La première couche (on parle de « pli ») est généralement en chêne ou en bois exotique la seconde est en bouleau ou en pin et la troisième quant à elle, permet d’assurer la stabilité du parquet.

Contrairement à l’une des grandes caractéristiques du parquet massif, le parquet flottant ne craque pas, il ne grince pas lorsqu’on marche dessus. Cela est dû à la stabilité de dilatation et de résistance de ce parquet contre l’humidité.

Il n’y a pas de finition à faire ni de soins particuliers à prendre.

Attention : par abus de langage, on a tendance à croire que parquet contrecollé et parquet stratifié
(tous les deux des parquets multicouches) sont la même chose. Mais pas du tout ! 

Le parquet contrecollé mérite bien l’appellation de parquet avec sa couche supérieure en bois,
alors que le parquet stratifié est du faux parquet…

Le parquet stratifié ou parquet clipsable

Le parquet stratifié n’entre déjà plus dans la catégorie des vrais « parquets » puisqu’il ne fait qu’imiter le bois. Il est fabriqué à base de composite ou de particules de bois, montés en plusieurs couches.

Esthétiquement, le nombre de coloris, d’effets déco et d’imitations d’essence de bois est quasi infini, puisqu’il ne s’agit que d’une image imprimée. Un effet bois et dans le meilleur cas des effets de rabotage, de veinage et de ponçage sont appliqués par moulage ou pression. Une résine protège la couche d’usure.

Sa résistance aux taches est largement supérieure à celles des parquets en bois, mais sa longévité n’a plus rien à voir : ce n’est pas un parquet en bois !

On ne peut pas poncer et revenir ou reteinter le parquet stratifié : il faut le changer intégralement !

La pose d’un parquet stratifié est à la portée de n’importe quel bricoleur : ni flottante ni clouée, ni collée, il suffit la plupart de temps d’emboîter ou de clipser ce parquet ! On parle d’ailleurs souvent de parquet clipsable ou parquet Quick Step.

Question entretien, aucune précaution particulière. Attention toutefois, il n’aura pas les qualités isolantes du parquet en bois naturel.

On trouve des parquets stratifiés pour pièces humides : salles de bain, cuisines…

Tableau comparatif des différents types de parquets

Enter your text here...

Parquet massif

Parquet contrecollé ou parquet flottant

« Parquet » stratifié ou parquet clipsable

Matériau principal

100 % bois

Bois + Matériaux dérivés ou composites + Résines

Résine et PVC

Rendu esthétique

Incomparable

Un parquet composite haut de gamme peut donner l'illusion d'un parquet massif

Dépend beaucoup de la gamme de parquets. Les parquets stratifiés premier prix ne tromperont personne, tandis que des stratifiés haut de gamme peuvent faire illusion

Isolation thermique/phonique

Excellente

Moyenne

Dépend de la sous couche choisie

Dilatation et résistance à l’humidité

Non adapté pour les pièces humides
Grince et craque. C’est un parquet vivant

Peut être posé dans les salles de bain. Peut être posé avec un chauffage au sol.
Ne se dilate pas.

Résiste à l’humidité. Ne se dilate pas : il reste en place une fois posé. Le parquet clipsable peut avec le temps se soulever et se courber, surtout si la chape de sol n’est pas parfaitement plane.

Prix

À partir de 50 € le m² 

À partir de 20 € le m²

À partir de moins de 10 € le m²

Pose

Pose traditionnelle, la plupart du temps pose clouée sur lambourde, par un professionnel

Pose flottante ou collée

Pose clipsée

Longévité

Jusqu'à 100 ans

20 ans

10 ans

Entretien

Couche de finition lors de la pose, et entretien annuel ou tous les 2 ans.

Facile

Très facile

Rénovation

Le parquet massif peut être poncé puis entièrement retraité.

Impossible à rénover, il faut remplacer.

Impossible à rénover, il faut remplacer.

IV. Comment choisir son parquet ?

Que ce soit l'essence de bois, la largeur de lame, la teinte, le type de parquet ou la pose et les finitions, choisir un parquet est plus contraignant qu'uen simple question de look...

Comment choisir son parquet

Quelle finition de parquet choisir ?

Si vous achetez votre parquet brut, ou si vous rénovez un parquet que vous venez de foncer, il vous faudra choisir une finition pour parquet.

La couche de finition du parquet est aussi la couche de protection du parquet.
C’est elle qui va faire écran entre le bois brut et les tâches, les marques, les griffures, les coups, le passage, l’eau…

C’est pourquoi la finition de parquet est très importante, en particulier pour le parquet massif qui devra avoir une finition adaptée à l’usage de la pièce, à l’essence de bois, et à l’esthétique désirée.

Le parquet contrecollé est vendu avec une finition industrielle (effet ciré ou huilé la plupart du temps), tandis que le parquet stratifié n’a pas besoin d’une finition bois.

Voici un petit guide pour vous aider à choisir une finition de parquet.

Parquet ciré

La cire a le mérite de sublimer les odeurs naturelles du bois et de le nourrir. Elle apporte une patine au bois très chaleureuse.

Cependant en termes de protection, le parquet ciré n’est pas le mieux protégé, et peut même devenir dangereux et glissant si vous abusez de la cire ou ne passez pas la lustreuse.

La cire pour parquet doit être réappliquée au moins tous les 3 mois.

Parquet huilé

Pour huiler un parquet, on utilise une huile végétale ou modifiée non grasse. Elle peut être teintée ou pas. L’huile met en valeur les veines du bois et pénètre les fibres de bois plus profondément que la cire. Elle le protégera donc davantage en profondeur, et ne laissera pas une couche grasse à la surface.

L’effet final est mat ou satiné.

L’huile pour parquet protège assez bien contre les taches, mais relativement peu contre les chocs. Son principal inconvénient étant qu’elle doit être réappliquée tous les 6 mois.

Parquet vitrifié ou parquet vernis

La vitrification est un vernissage assez épais.

Le vernis est la couche de protection la plus efficace pour protéger le bois, mais les vernis de vitrification à l’ancienne ne laissaient pas suffisamment respirer le bois avec cet effet de film vitré qui bouche les pores du bois. Le vernis phase aqueuse utilisé aujourd’hui est plus respectueux de l’environnement et sans odeur qui s’incruste.

La vitrification de parquet est particulièrement difficile à poncer, donc elle est en place pour rester…

Un parquet verni qui aurait perdu de son lustre ou aurait jauni peut être passé au polish pour raviver l’aspect (brillant ou mat).

Parquet cérusé

Très tendance, le parquet cérusé évoque les intérieurs scandinaves comme la décoration nostalgique et campagne… mais convient également très bien aux intérieurs industriels !

Le parquet cérusé (ou parquet blanchi) est la finition que vous retrouverez dans l’immense majorité des parquets stratifiés et parquets flottants.

Mais rien n’empêche pour le remettre au goût du jour de céruser un parquet massif ancien ! Céruser un parquet en bois permet de le rendre plus dur et résistant aux chocs et aux passages.

Quelle essence de bois choisir pour mon parquet ?

Choisir une essence de bois pour un parquet est capital à la fois pour sa destination (pour quelle pièce) ainsi que pour son look en général.

  • Par exemple, pour une pièce humide, il vous faudra impérativement un parquet en bois exotique imputrescible.
  • Alors que pour une pièce à vivre, ou une salle de jeu, il vous faudra un bois dense et dur (c’est l’échelle de Janka qui détermine la dureté et la durabilité de chaque essence de bois), comme le chêne, pour limiter les marques de chocs.

4 classes de dureté permettent de déterminer un usage approprié :

  • classe A : bois tendres : (pin, sapin, épicéa, aulne, acajou, etc.)
  • classe B : bois mi durs : (noyer, teck, bouleau, châtaignier, bambou, etc.)
  • classe C : bois durs : (chêne, frêne, orme, hêtre, érable, iroko, etc.) 
  • classe D : bois très durs : (wengé, merbeau, Ipé jatoba, etc.).

Voici les grandes caractéristiques des types de bois utilisés pour les parquets.


Apparence

Pièce/Usage

Parquets bois européens

Parquet merisier

Jaune miel à brun rougeâtre

Couloir

Parquet bouleau

Blanc à jaune doré clair

Ambiance moderne
Chambre, salon

Parquet chêne blanc

Miel clair, veines claires

Pièce ouverte et aérée
Chambre d’enfant

Parquet noyer

Gris à marron

Pièce chaleureuse et calme (chambre, bibliothèque.)

Parquet pin blanc

Petits nœuds style campagne

Environnements très secs.
Faibles piétinements

Parquet frêne

Blanc à brun clair, avec un grain très dessiné

Pour les pièces à vivre (mais loin de la table à manger)

Parquets bois exotiques

Parquet acajou

Brun rosé à brun rouge

Chambre, salon

Parquet ipé

Brun profond

Bois très dense : pour les endroits à passage fréquent

Parquet merbeau

Jaune, orange ou marron : teintes mosaïques

Chambre, salon

Parquet teck

Brun rougeâtre

Idéal pour les pièces humides et même les terrasses

Parquet jatoba

Tons rouges et bruns

Grandes pièces lumineuses

Choisissez toujours un bois PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification) : 
exploitations forestières gérées durablement.

Quel type de parquet dans le salon ?

Un parquet clair et lumineux, en bois dur. Attention si vous mettez du parquet sous la table à manger à bien le protéger contre les taches.

Quel type de parquet pour la chambre ?

Des lames larges et une pose calme, des couleurs chaudes et douces.

Quel type de parquet pour l’entrée et les couloirs ? 

Choisissez pour les pièces à fort passage un parquet vitrifié et de teinte assez sombre pour masque les traces de chaussures.

Quel type de parquet pour la cuisine ? 

Le parquet en bois résiste assez mal aux taches d’eau, de graisse, de vin, ou aux casseroles qui tombent.
Optez plutôt pour un carrelage imitation parquet ou un parquet stratifié haut de gamme.

Quel type de parquet pour la véranda ? 

Si vous devez poser du parquet proche d’une grande baie vitrée ou d’une véranda, optez si possible pour un parquet en bois exotique, dont les couleurs et reflets seront mis en valeur par la lumière.
Qui plus est le bois exotique se décolorera peu sous l’effet des UV et supportera l’humidité apportée par les allées et venues vers l’extérieur.

Quel type de parquet pour une salle de bain ?

Les bois exotiques d’origine durable sont naturellement imputrescibles.

Un parquet massif en teck, bambou, moabi, ipé ou merbeau ou autre essence lointaine résistera à l’eau dans la salle de bain sans se tacher ni moisir.

Les essences de bois européen en bois massif pour parquet de salle de bain sont possibles… mais elles doivent impérativement être traitées, et le traitement de surface renouvelé régulièrement avec un traitement hydrofuge.

Un parquet de salle de bain devra impérativement être posé en pose collée pour ne pas laisser des espaces entre les lames dans lesquels l’eau va s’infiltrer.

Un parquet stratifié spécial pièce humide sera la solution idéale pour résister à l’humidité.

Le classement UPEC des parquets pour salle de bain devrait idéalement être E3 (présence d’eau fréquente et prolongée).

Un parquet, quel qu’il soit ne s’adaptera pas dans une salle de bain ou l’air est en permanence saturé d’humidité : la pose d’une VMC efficace est obligatoire.

Dans le pire des cas, vous pourrez vous tourner vers un carrelage imitation bois pour salle de bain.

Quelle taille de lame de parquet choisir ?

Il existe 4 largeurs de lames de parquet :

  • S : jusqu’à 70 mm
  • M : 90 mm
  • L : de 120 à 130 mm
  • XL : de 150 à 170 mm

Et il existe plusieurs longueurs de lames :

  • La longueur des lames courtes de parquet va de 30 à 120 cm
  • La longueur des lames longues de parquet va de 180 à 220 cm.

Choisir la largeur de ses lames de parquet n’est pas qu’une commodité de pose. La largeur des lames va donner une ambiance au parquet.

On a tendance à dire que plus la lame est étroite, plus le parquet sera dynamique et animé, avec un esprit « artisanal ».

Donc inversement plus la lame est large, plus l’ambiance dans la pièce sera apaisée et calme.

La tendance actuelle est plutôt aux lames larges et épurées (sans nœuds et plutôt uniformes) et aux couleurs sombres, ou inversement, aux lames étroites en bois clair pour une ambiance scandinave.

Évidemment, pour réaliser des motifs il faudra utiliser des lames étroites, à la taille adaptée du motif de pose de parquet choisi.

V. Où acheter son parquet ?

Il est possible de choisir et d’acheter du parquet dans les magasins de bricolage, les magasins de décoration, les grandes surfaces de bricolage, les spécialistes du sol et les distributeurs spécialistes du parquet.

Globalement, dans les grandes surfaces de bricolage, vous aurez un large choix de parquet flottant ou stratifié à poser vous-même. Qui plus est vous aurez accès à une gamme de prix entrée de gamme et moyenne gamme très abordable.

En période de soldes ou de promotions parquet (au moins une fois par an), vous pourrez acheter du parquet pas cher. Ces magasins proposent généralement des plinthes et accessoires de pose, comme des sous-couches ou isolants.

Mais si vous recherchez du parquet massif ou du parquet haut de gamme, il faudra vous adresser à un spécialiste du parquet ou parquetier. Vous trouverez des produits généralement de meilleure qualité et plus spécialisés en bois massif.

Le spécialiste en parquet vous conseillera également pour la taille des lames de parquet, le mode de pose du parquet choisi, et saura vous adresser à un artisan spécialisé en pose de parquet.

Les spécialistes en parquets vendent tous les produits d’entretien dont vous pourriez avoir besoin. Vous pourrez même trouver du parquet sur mesure ou des parquets spéciaux brut de sciage ou brut de rabotage, effet brossé, etc. Ces distributeurs travaillent directement avec les fabricants.

VI. Quel est le prix du parquet en 2021 ?

Le prix du parquet au m² va varier énormément selon le type de parquet, la taille des lattes, le type de pose, l’essence de bois…

Si le prix d’un faux parquet en stratifié commence à moins de 10 € le m² en entrée de gamme, il peut facilement monter à 150 € le m² pour un prix de parquet en bois exotique massif !

Ce qui détermine le prix du parquet est la rareté et la qualité de l’essence de bois, son épaisseur, mais aussi les différents matériaux des couches qui le composent dans le cas d’un parquet flottant, ainsi que les finitions. Plus le matériau sera performant plus il sera cher.

On ne peut donc pas raisonnablement comparer le prix d’un parquet stratifié et le prix d’un parquet massif…

Tarifs parquet 2021 dans les grandes surfaces de bricolage

  • Prix du parquet flottant Castorama de 15 à 60 € le m²
  • Prix du parquet flottant Leroy Merlin de 30 à 120 € le m²
  • Prix du parquet flottant Brico Dépôt de 30 à 70 € le m²

Prix du parquet en bois massif

  • Prix du parquet en bois massif européen de 50 à 150 € le m²
  • Prix du parquet en chêne blond de 40 à 60 € le m²
  • Prix du parquet en hêtre de 40 à 90 € le m²
  • Prix du parquet en chêne massif de 55 à 155 le m²
  • Prix du parquet en bouleau de 40 à 90 € le m²
  • Prix du parquet en noyer de 40 à 110 € le m²

Prix du parquet en bois exotique

  • Prix d’un parquet massif en bois exotique de 65 à 190 € le m²
  • Prix du parquet en merbeau de 50 € à 70 € le m²
  • Prix du parquet en bambou de 40 € à 90 € le m²
  • Prix du parquet en ébène jusqu’à 900 € le m²
  • Prix du parquet en teck de 50 à 150 € le m²
  • Prix du parquet en ipé de 50 € à 70 € le m²
  • Prix du parquet massif en teck de 90 € à 110 € le m²
  • Prix du parquet en wengé de 120 à 140 € le m²

Prix du parquet contrecollé

  • Prix du parquet flottant au m² de 20 à 120 € le m², selon couche de parement
  • Prix du parquet flottant finition en chêne blond de 20 à 60 € le m²
  • Prix du parquet flottant finition en wengé de 70 à 100 € le m²
  • Prix du parquet Quick Step de 13 à 40 € le m²

Prix du parquet stratifié

  • Prix d’un sol en parquet stratifié au m² de 10 à 50 € le m²
  • Prix d’un parquet stratifié moyenne gamme de 15 à 20 € le m²
  • Prix d’un parquet stratifié effet blanchi ou vieilli de 10 € à 30 € le m²
  • Prix d’un parquet stratifié imitation bois exotique de 20 à 50 € le m².
  • Prix d’un parquet stratifié imitation chêne de 20 à 30 € le m²

Prix du carrelage imitation parquet

  • Prix du carrelage imitation parquet de 15 à 35 € le m²

Prix de la finition de parquet (finition faite par vos soins, hors main-d’œuvre)

  • Prix de finition d’un parquet massif ou contrecollé de 2 à 15 € le m²
  • Prix au m² du ponçage de parquet de 18 à 35 € le m²
  • Prix de la vitrification de parquet minimum 20 € le m²
  • Prix de la peinture de parquet 8 à 20 € le m²
  • Prix d’un cirage de parquet de 4 à 10 € le m²
  • Prix de l’huilage du parquet 2 à 5 € le m²

Prix des sous-couches de parquet/Prix des isolants de parquet

  • Prix d’une sous couche isolante pour parquet en polystyrène environ 10 € le m²
  • Prix d’une sous couche isolante pour parquet en laine minérale de 3 à 10 € le m²
  • Prix d’une sous couche isolante pour parquet en coton de 15 à 25 € le m²
  • Prix d’une sous couche isolante pour parquet en liège de 10 à 30 € le m²
  • Prix d’un isolant mince pour parquet de 5 à 10 € le m²

VII. Comment poser un parquet ?

Une fois votre parquet acheté il faudra le poser !
Et ce n’est pas le plus simple des chantiers : même si vous avez choisi du parquet clipsable ultra facile à poser, il vous faudra quand même passer de longues heures agenouillé et le dos courbé

Parmi les 3 techniques de pose du parquet (cloué, collé ou clipsé), les connaissances techniques et outils indispensables sont très variés. Et chacune s’adapte au parquet choisi et au type de pièce.

Les règles essentielles toutefois : le sol doit être préparé, propre, plat, à angles droits et à température de pose idéale de 20 degrés, et une sous couche isolante de parquet doit être prévue. Il faut au minimum être 2 pour poser du parquet. Veillez à stocker vos lames bien à plat et à température au moins pendant 2 semaines avant la pose.

Attention. Veillez à bien panacher les lames entre elles en ouvrant plusieurs paquets de parquet et en les mélangeant
de manière à ce que les teintes et dessins s’harmonisent bien.

Les différentes techniques de pose du parquet

La pose clouée sur lambourdes

La pose clouée du parquet est la technique de pose traditionnelle du parquet massif.
Elle peut aussi être utilisée pour le parquet contrecollé, si l’épaisseur des lames et le matériau le permettent.

  • Des lambourdes en bois sont posées au sol tous les 40 cm, fixées au sol à l’aide de cales vissées dans la chape.
  • Elles sont posées dans le sens opposé au parquet, par-dessus la sous-couche isolante. La première lambourde est au même niveau que le seuil.
  • Les lames de parquet sont clouées en biais, de manière perpendiculaire sur les lambourdes, en respectant le dessin ou motif choisi.
  • Le parquet massif se dilatant au fil des saisons, il faudra prévoir un joint de dilatation de 8 mm le long des parois.

La pose collée

La pose collée se fait sur le parquet massif sur sol chauffé ou sur parquet contrecollé

Elle permet d’améliorer l’isolation phonique, car il n’y a pas d’espace vide faisant caisse de résonance.

Elle permet aussi de gagner quelques cm si vous avez un plafond bas.

  • Avec la pose collée, les lames de parquet sont collées directement sur la dalle de béton, l’ancien sol ou le carrelage (parfaitement propre, plan et sec).
  • Chaque lame est emboîtée avant d’être collée (attention à garder un joint de dilatation).
  • La colle utilisée est une colle spéciale parquet.

La pose flottante et la pose de parquet à clipser

La pose flottante est la plus facile à réaliser techniquement, accessible à tous, et rapide.

On l’appelle aussi pose clipsable, car il suffit d’assembler entre elles les lames de parquet stratifié, grâce aux emboîtements prévus par le fabricant.

La pose dite flottante ne convient pas aux parquets en bois massif.

Comment poser un parquet contrecollé ?

Le parquet contrecollé peut être posé cloué (rarement, car il faut que le matériau le permette), collé ou flottant (clipsé).

Cependant la pose la plus commune pour le parquet contrecollé est la pose flottante.

  1. Préparez le support : propre, sec, plan, sain et rigide. Si le sol présente des défauts, il faudra faire un ragréage.
  2. Commencez par poser la sous couche : la plupart du temps, un simple rouleau ou des laques isolantes à assembler avec un scotch d’étanchéité pare-vapeur. Votre sous-couche doit impérativement comporter un pare-vapeur.
  3. Ouvrez vos paquets et sélectionnez vos lames. Posez al première en démarrant d’un coin de votre pièce en prenant bien soin de respecter le joint de dilatation périphérique d’au moins 8 mm. Des cales peuvent vous aider à maintenir cet écart.
  4. Assemblez la lame suivante par le premier côté, en vérifiant le niveau. Au besoin, aidez-vous d’un petit maillet en caoutchouc.
    Continuez jusqu’à la première découpe.
  5. Marquez votre mesure sur la lame à découpez et sciez votre lame à la scie sauteuse, toujours sur l’envers, poncez légèrement si nécessaire.
  6. Démarrez la rangée suivante avec la chute qui vous reste (minimum 30 cm).
  7. Clipsez d’abord le côté le plus long, puis les côtés courts ensuite. Ne laissez aucun espace et vérifiez toujours le niveau.
  8. Retirez les cales de dilatation.
  9. Posez vos plinthes en périphérie.
  10. Posez une barre de seuil 

Vidéo pose de parquet cloué

Quelle sous-couche utiliser pour mon parquet ?

La pose d’une sous couche est essentielle avant d’installer votre parquet.

Elle assure 4 fonctions :

  • isolant thermique
  • isolant acoustique
  • pare-vapeur en polyane contre les remontées d’humidité
  • rattrapage de défauts du sol pour les irrégularités de 0 à 4 mm

Il existe des sous-couches pour parquet en liège, en polystyrène extrudé, en fibre de bois et en polyéthylène.
Elles se présentent soit en rouleau soit en plaques accordéon.

  • sous-couche en polystyrène extrudé:  idéale en rénovation
  • sous-couche en liège : unique solution pour parquet en pose collée
  • sous-couche en fibre de bois : écologique
  • sous-couche en mousse polyéthylène : la plus économique

Peut-on poser son parquet soi-même ?

En fonction de la méthode de pose que vous aurez choisie, vous pourrez très bien poser seul votre parquet. Comptez une journée, avec les finitions (plinthes) pour une pièce de 20 m², à deux personnes.

Le plus pénible dans la pose de parquet est le travail au sol, à genoux. Une posture à la fois fatigante et mauvaise pour le dos.

Si les parquets flottant ou clipsables sont conçus pour être posés facilement par les particuliers, ce n’est pas le cas pour la pose clouée des parquets en bois massif. Pour ces derniers il faudra un équipement conséquent, et un savoir-faire technique avéré en menuiserie.

Poser un parquet seul signifie que vous devrez vous charger :

  • de ragréer le sol et de l’égaliser et le nettoyer
  • de poser la sous couche
  • de couper et placer les lambourdes
  • de l’équerrage
  • de préparer le calepinage et les motifs avec beaucoup de précision
  • des coupes de lames
  • de l’éventuel ponçage
  • des multiples passes de finitions
  • du lustrage ou de la vitrification
  • de la pose de joints de dilatation
  • de la pose des plinthes.

Dans quel sens poser un parquet ?

Bien que rien ne soit gravé dans la pierre et que chacun soit libre de créativité pour la pose de son parquet, il existe tout de même certaines règles de pose du parquet.

La principale concerne l’orientation des lames de parquet.

Le choix du sens de votre parquet aura aussi un impact sur le nombre de lattes que vous devrez commander. Le calepinage vous permet de calculer avec précision le nombre de lames nécessaires.

  • Le parquet se pose dans le sens de la lumière : on pose les lames de parquet dans le sens perpendiculaire de la principale exposition à la lumière naturelle.
  • Le parquet se pose dans le sens de la largeur si vous souhaitez élargir visuellement une pièce.
  • Le parquet se pose dans le sens de la longueur pour allonger visuellement une pièce.
  • Le parquet se pose en diagonale pour dynamiser une très petite pièce.
guide parquet (2)

Les différents motifs de pose de parquet

Lorsqu’on pose un parquet, surtout lorsque c’est un travail de professionnel, il est possible de créer des motifs.
Ce type de pose est généralement réservée aux parquets en bois massif, et pour les architectures traditionnelles (pour les habitations modernes le rendu final est un peu chargé).

Cependant si vous voulez donner un style ornemental à la pose de votre parquet, vous pouvez opter pour l’un des motifs des parquets suivants :

  • Parquet à chevron ou à bâton rompu : les lames forment un V en alternance
  • Parquet point de Hongrie : la jointure du V se fait par une coupe à l’angle choisi (généralement 45°)
  • Parquet à l’anglaise à coupe perdue : les lames sont posées sans coupes excepté aux extrémités ou les coupes sont réutilisées pour la rangée suivante.
  • Parquet à coupe de pierre : les lames sont posées en décalant les coupes à mi-longueur de lame
  • Parquet à la française : alternance avec différentes largeurs de lames
  • Parquet en échelle : lames courtes et parallèles, séparées par des lames longues à angle droit
  • Parquet en vannerie : mélange entre le point de Hongrie et le motif en échelle
  • Parquet en damier : panneaux carrés fait lames parallèles
  • Parquet Carmen : similaire au parquet en damier, mais avec un encadrement
  • Parquet mosaïque : petits morceaux de bois assemblés de façon à former des motifs (mosaïque)
  • Parquet Versailles : assemblage par feuilles carrées dans des lames de bois entrelacées posées à 45° dans un encadrement, le tout tenu par des chevilles et des mortaises
  • Parquet Chantilly : motif Versailles qui alterne entre un alignement à 45° et un alignement à 90°
  • Parquet Médiéval : parquet de coupe rustique, avec clous apparents
  • Parquet Grand Siècle : parquet damier avec encadrement frise

VIII. Prix de pose de parquet au m²

Prix de pose de parquet massif de 25 à 60 € le m²
Prix de la pose clouée du parquet de 35 à 45 € le m²
Prix du parquet chevron de 100 à 350 € le m²
Prix du parquet point de Hongrie de 65 à 110 € le m²
Prix de pose parquet collé au m² de 25 à 35 € le m²
Prix de la main d’œuvre pose de parquet flottant de 20 à 35 € le m²
Prix de pose parquet flottant au m² de 20 à 35 € le m²
Prix de pose parquet flottant m² chez Leroy Merlin à partir de 10 € le m²
Prix de pose parquet Castorama à partir de 10 € le m²
Prix de pose parquet stratifié au m² en moyenne 10 € le m²

Devis parquet

Avant de faire votre devis en ligne de parquet massif, estimez d’abord soigneusement le prix des fournitures, puis demandez votre devis parquet pour la pose.

Dans certains cas, le poseur de parquet aura peut-être des tarifs plus intéressants que vous sur le parquet, et se fournira vers un fabricant plutôt que vers une grande surface. Même si rien ne vous empêche de comparer avec un devis parquet Castorama ou devis parquet Leroy Merlin.

Les éléments que vous devrez prendre en compte pour votre demande de devis pose de parquet sont donc :

  • le prix du parquet au m² (et éventuellement la livraison de parquet)
  • le prix de la préparation du sol (chape à refaire, ancien sol à enlever…)
  • le prix du matériel de pose
  • le prix de l’isolant parquet
  • le prix de pose du parquet
  • le prix des finitions

Un devis de rénovation parquet devra inclure en plus le ponçage, le remplacement de lattes de parquet et l’évacuation des lattes abîmées.

Un devis parquet flottant ou parquet massif sera plus élevé qu’un devis parquet clipsable : le savoir-faire est beaucoup plus technique !

IX. Comment entretenir un parquet ?

guide parquet (5)

Pour entretenir un parquet vitrifié, passer régulièrement l’aspirateur et utiliser une serpillière humide sans détremper le parquet. Utilisez un raviveur spécial une à deux fois par an.

Pour entretenir un parquet ciré, passer régulièrement l’aspirateur et utiliser un peu de cire blanche à laquelle vous aurez mélangé quelques gouttes d’huile de lin. Cirez-le complètement tous les 2 ou 3 ans.

Pour entretenir un parquet en bois massif huilé, passer régulièrement l’aspirateur et brosser votre parquet avec du savon noir dilué dans de l’eau, ou un savon nourrissant pour parquet en bois.

Pour effacer les rayures sur un parquet, posez un tissu en microfibre et fer à repasser en mode vapeur sur la rayure. La chaleur va faire gonfler le bois de votre parquet et combler la rayure. Appliquez ensuite de la cire ou du brou de noix.

Pour enlever une tache de vin ou de café sur un parquet, frottez avec une éponge et un peu de savon noir dilué dans de l’eau.

Comment vitrifier un parquet ?

  1. Procédez au ponçage de votre parquet : un premier passage avec un gros grain abrasif, un second avec un grain moyen et un dernier avec un grain fin.
  2. Aspirez et passez un chiffon humide sur toute la surface.
  3. Appliquez la première couche de vitrificateur au pinceau large en soie, dans le sens du bois.
  4. Laissez sécher 24 h.
  5. Poncez au grain fin.
  6. Aspirez et appliquez la seconde couche.
  7. Laissez sécher 48 h.

Comment cirer un parquet ?

  1. Procédez au ponçage de votre parquet au grain moyen et au grain fin. Les lames de bois doivent être débarrassées de leur précédente finition et sans aspérité.
  2. Aspirez et passez un chiffon humide sur toute la surface.
  3. Appliquez deux couches de fond, en respectant un délai de 24 h entre les deux couches. Étalez la cire avec un balai applicateur.
  4. 8 h après l’application, vous pourrez appliquer la seconde couche de cire.
  5. Lustrez le parquet au moyen d’une monobrosse.

Comment huiler un parquet ?

  1. Procédez au ponçage de votre parquet au grain moyen et au grain fin. Les lames de bois doivent être débarrassées de leur précédente finition et sans aspérité.
  2. Aspirez et passez un chiffon humide sur toute la surface.
  3. Appliquez la première couche d’huile pour parquet à l’aide d’un balai applicateur.
  4. Retirez l’excédent avec une mèche de coton.
  5. Attendez ensuite 48 h avant d’égrainer au grain fin.
  6. Aspirez.
  7. Appliquez la seconde couche d’huile.

Comment blanchir un parquet ?

Voici comment céruser un parquet :

  1. Appliquez une 1re couche d’eau oxygénée ou de l’eau de Javel diluée sur votre parquet brut avec un pinceau brosse.
  2. Laissez sécher 12 heures puis passez une deuxième couche.
  3. Rincez à l’eau puis à l’alcool à vernir.
  4. Frottez le parquet avec une brosse métallique. Veillez à le faire dans le sens du fil du bois. Les veines vont alors apparaître. 
  5. Aspirez.
  6. Appliquez la pâte à céruser sur le parquet en respectant toujours le sens du bois. Attendez que le parquet soit sec. Ensuite, avec un chiffon sec ou une laine d’acier, enlevez le surplus.
  7. Laissez sécher 24 h avant d’appliquer un vernis ou un vitrificateur.

Prix de l’entretien de parquet

Prix d’une ponceuse de parquet
Prix de location ponceuse de parquet
entre 70 € et 90 € la journée

Prix de ponçage d’un parquet environ 15 € le m²
Prix de rénovation de parquet au m²
de 35 à 80 € le m²
Prix de vitrification de parquet
de 20 à 30 € le m²
Prix de la réparation d’un parquet
de 20 à 35 € le m²
Prix pour cirer un parquet
en moyenne 10 € le m²

RECEVEZ PLUSIEURS DEVIS GRATUITS DE PROFESSIONNEls


Surface totale du projet en m²
Vos informations


* champs obligatoires
travaux