2

Prix pose de carrelage :
conseils, chiffrage des travaux et budget à prévoir

Guide pose de carrelage : Technique, Comparatif et Prix
4.1 (81.14%) 35 votes

Bien sûr, un carrelage, au sol ou au mur, c’est plus durable, plus facile d’entretien, et c’est aussi l’assurance d’une décoration intérieure (ou extérieure) personnalisée et de qualité, avec du cachet. Mais au-delà de la qualité ou de l’esthétique du carrelage en lui même, il y a l’art (et la patience) de poser le carrelage, d’accorder les carreaux, de disposer les couleurs, de dessiner les motifs… 

Nous vous détaillons dans ce guide tout ce que vous devez savoir sur le carrelage, sa pose, le prix du carrelage et les techniques...

Le carrelage permet de donner vie à toutes les fantaisies possibles, comme de réaliser un aménagement avec la plus grande des sobriétés.

Panorama complet des types de carrelages, analyse du rapport qualité-prix, conseils pour le choix et la pose, et tarifs d’achat et de pose : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le carrelage, sans jamais oser vous lancer !

I. Les différents types de carrelages :
avantages et inconvénients


Le carrelage, quel qu’il soit, est un matériau de construction. Son prix varie donc en fonction de sa fabrication (artisanale ou industrielle), du matériau de base (marbre ou ciment), de sa taille, de sa rareté, de son usage, du fournisseur, etc.

En d’autres termes, le prix d’un mètre carré de carrelage peut aller de 5 € le m² à plus de 1000 € !

Toutefois, rassurez-vous, si l’on reste dans le raisonnable, le prix moyen d’un carrelage est de 25 € le m² à l’achat. Prix auquel il faudra ajouter les équipements et outils nécessaires à la pose, la main d’œuvre et l’entretien (et une chape si vous recouvrez une dalle irrégulière ou non plane).

BON À SAVOIR : LA TVA

  • Finition d’un logement neuf : 20 % de TVA
  • Finition d’un logement âgé de plus de 2 ans : 10 % de TVA
  • Extension >10 % de surface plancher supplémentaire : 20 % de TVA
  • Locaux commerciaux : 20 % de TVA.
  • Copropriété disposant d’une attestation : 10 % de TVA

Le carrelage présente divers avantages par rapport aux autres revêtements de sol.

Le plus grand étant sans doute les nombreuses teintes, effets, motifs et formats différents. L’avantage secondaire étant la durée de vie du carrelage : plus longue que celle du parquet ou du linoléum.

Son entretien est d’une simplicité étourdissante : eau, savon noir ou vapeur.

Le carrelage est par ailleurs le revêtement idéal pour :

  • les salles d’eau ou humides
  • les pièces de passage intensif
  • l’extérieur
  • les pièces dans lesquelles l’hygiène et l’aspect sanitaire sont importants (hôpitaux, maisons de retraite, crèches, etc.)

Enfin, contre toute attente, le carrelage n’est pas seulement un revêtement de sol : il peut également être utilisé pour recouvrir en tout ou partie des murs, et certains n’hésitent pas à en recouvrir des meubles ! Qui plus est, on n’hésite plus du tout, quelle que soit la région, à utiliser du carrelage en extérieur. Il résiste à tout, même au gel.

1. Les carrelages artisanaux traditionnels, en pierre naturelle

Cette catégorie est sans doute la catégorie la plus authentique et luxueuse, symbole de décoration et de patrimoine, aux grandes heures de l’architecture.

Il s’agit de carrelages qui subsisteront bien longtemps après vous et qui offriront à votre logement un charme fou ! Ils sont parfaits pour les maisons de caractère, les architectures régionales, les vieux murs et les maisons de campagne, par exemple.

  • Les carrelages en pierre naturelle sont en granit, en marbre, en ardoise, travertin… Ils sont taillés dans des blocs de pierre et on y applique différentes finitions selon le style (brut, poli, patiné, vieilli, hydrofuge…)
  • Les carreaux de galets sont de plus en plus utilisés notamment dans les salles de bain et douches à l’italienne : ce sont des carreaux faits de mosaïques de galets ou de « tranches » de galets collées sur un canevas. On les retrouve également comme carrelage extérieur et dans les allées de jardins, qu’ils parent avec beaucoup d’élégance. Selon l’orientation du galet, le confort sous la plante des pieds nus est relatif, mais c’est un carrelage très drainant.

Certaines personnes choisissent de ne pas faire des pièces entièrement en carrelages traditionnels, mais de poser un carrelage industriel (grès) et de faire un cadre de pièce, des bandes ou des touches décoratives de carrelages traditionnels. Le coût est moins important et l’esprit est préservé.

Attentions aux fautes de goût :

  • satiné et brillant
  • mat et brillant
  • mais éviter le mat est satiné, trop neutre.

Les prix sont assez variables selon la qualité et la finition choisie :

Granit

Marbre

Pierre calcaire

60 à 150 € le m²

90 à 200 € le m²

40 à 100 € le m²

Ardoise

Travertin

Galets

80 à 120 € le m²

50 à 60 € le m²

60 à 80 € le m²

  • Les carrelages traditionnels de nos régions, comme les tomettes (carrelage terre cuite), sont souvent en terre cuite ou argile. Ils ont des formes et des motifs traditionnels des régions de France et sont souvent patinés selon un savoir-faire ancien.

Ce sont des carrelages « tendres » qui ont besoin d’être nourris avec de l’huile de lin ou de la paraffine selon le cas. Les plus traditionalistes utiliseront même de l’huile d’olive !

Ces carrelages sont particulièrement appréciés des adeptes du logement écologique.

On en fabrique encore à la main dans certains ateliers spécialisés. On trouve dans cette catégorie le carrelage losange et le carrelage rectangulaire.

ASTUCE

Grâce aux merveilles des techniques modernes, on fait désormais des carrelages  « imitation marbre »  ou « imitation ardoise » qui ressemblent à s’y méprendre aux matériaux véritables.

On peut ainsi trouver des carrelages en imitation marbre en grès au quart… voire au dixième du prix des vrais ! Source : carrelage-aspect-marbre

Le prix tomette varie de 50 à 100 € le m², pour des tomettes artisanales de série, à 200 € pour des tomettes fabriquées à la main.

Tomettes en terre cuite faites à la main

Tomettes en terre cuite faites à la main

Les carrelages en carreaux de ciment, très à la mode au début du XXe siècle, sont tombés en désuétude puis de retour en grâce dans les magazines de décoration, avec le come-back du rétro vintage. On en trouvait surtout dans le sud de la France. Ils sont fabriqués avec une pâte de ciment et peints avec des pigments de poudre de marbre (pour la version traditionnelle).

Ils ont des décors d’assez simples à très travaillés. On en produit de nouveaux, selon des méthodes beaucoup plus industrielles. (Les carreaux en béton ciré, poli ou verni font également partie de cette catégorie, et sont très bon marché. Ils font un excellent carrelage extérieur pas cher – 10 à 25 € le m²).

Carreaux de ciments traditionnels (Cimenterie de la tour)

Carreaux de ciment industriels

160 € le m²

60 € le m²

Carreaux de ciments traditionnels (Cimenterie de la tour)
Carreaux de ciment industriels

Les carrelages d’occasion, anciens, réutilisés. La vraie difficulté de cette catégorie de carrelage vient de la prouesse qui consiste à mettre la main dessus !

Certaines personnes qui rénovent des maisons historiques ou même construisent une maison neuve, mais veulent lui donner un cachet authentique ou ancien, préfèrent réutiliser d’anciens carrelages. Il est possible d’en trouver dans les brocantes, chez certains antiquaires, dans les ventes aux enchères, ou auprès de fournisseurs en matériaux antiques spécialisés.

Vous pourriez vouloir des tomettes au prix du grès, réutiliser le carrelage de votre grand-mère comme carrelage de rénovation, ou un type de carrelage devenu introuvable. Dans ces cas c’est votre seule option.

N’hésitez pas à parcourir les petites annonces ou les calendriers de salles des ventes.

Inutile de dire que ces carrelages d’occasion, pour survivre à l’opération de décollage/recollage, doivent être d’excellente qualité, et avoir été minutieusement nettoyés, avec tous les résidus de colle retirés, sinon vous passerez un temps tout à fait déraisonnable à les remettre en état pour pouvoir les poser. D’ailleurs de manière générale, la pose de carrelages anciens est d’ordinaire réservée aux pros.

Le prix varie de 5 à 30 € le m², pour des carrelages d’occasion. 60 € pour des carrelages rares
les carreaux en ciment

Les ventes de carrelage d’occasion, parfaites pour trouver des carrelages rares et faire des économies

2. Les carrelages de série, industriels, en grès ou ciment

De nos jours on fait des merveilles avec les carrelages modernes en grandes séries.

Sans compter que les carrelages de série permettent d’explorer des techniques comme l’inclusion de paillettes, la sérigraphie, la gravure… Il existe du carrelage imitation parquet, carrelage imitation tomette, d’autres à effets pierre naturelle, métal ou faux marbre, certains sont imprimés, teintés dans la masse, colorés ou recouverts d’une couche de verre… Il n’y a pas vraiment de limite. Seul le temps nous dira si ces tendances sont confirmées et ces matériaux durables et à l’épreuve du quotidien.

Le carrelage intérieur pas cher est moins précieux et plus adapté aux salles d’eau et cuisines (moins fragiles et tâchent moins facilement). Faciles d’entretien, ils ne résisteront pas plusieurs siècles comme la pierre ou les tomettes, mais ils ont le mérite d’être abordables financièrement et vous pourrez les changer au gré de vos humeurs !

Si vous souhaitez dans certains cas l’installation de chauffage au sol ou de spots lumineux, soyez particulièrement attentifs aux possibilités offertes et à la compatibilité du carrelage choisi.

Les carrelages en grès les plus répandus :

  • les grès émaillés (mélange d’argile et de composants synthétiques)
  • les grès céramiques (recouverts d’une couche d’émail), ils sont un peu plus solides du fait de leur cuisson haute température, et les fissures ou éclats sont moins visibles, d’autant qu’ils sont teintés dans la masse. On retrouve cette catégorie dans les lieux de grands passages : locaux commerciaux, administrations...

La faïence est une terre cuite (mélange argile et sable), au même titre que le grès. Elle est décorée avant cuisson. C’est l’engobe (enduit) d’étain qu’on applique sur les carreaux avant la cuisson qui lui donne sa brillance. Les faïences haut de gamme sont vernissées. On retrouve souvent la faïence dans les salles de bain, car elles résistent bien à l’humidité grâce à la couche de vernis.

Le type de faïence le plus célèbre entre tous, qui n’était pas prévu pour cet usage au départ, mais qui est devenu très prisé dans les foyers pour les décos de type « industriel » est la fameuse faïence " Métro parisien " : une faïence à bord biseauté noir ou blanc, en rectangles de 10 cm par 20 cm (bien qu’on trouve des dimensions différentes) :

Déclinaisons du modèle de faïence le plus célèbre au monde : la faïence « Métro parisien »

Lapeyre, Modèle Charlotte

en 10*20 cm

ManoMano.fr, Modèle Métro en 7,5*15 cm

Leroy Merlin, Modèle Métro Carrare en 10*20 cm

18,70 € le m2

9,59 € le m2

19,95 € le m2

Le carrelage mosaïque est un carré de faïence (bien qu’on en trouve aussi en pâte de verre, en grès, en miroir ou en ciment depuis quelques années) appelé tesselle. 

Ce carrelage à petits carreaux de 2 cm sur 2 cm est généralement utilisé comme carrelage pour cuisine, carrelage wc, carrelage salle de bain, ou carrelage toilettes.

Et plus anecdotiquement en extérieur ou dans les autres pièces pour faire des décorations murales.

 carrelage mosaïque est un carré de faïence

3. Le carrelage d’extérieur

De plus en plus, les gens recourent au carrelage pour leurs terrasses, patios, allées et espaces à vivre du jardin. Le carrelage terrasse pas cher, comme le carrelage mural extérieur a le mérite en effet de bien résister aux variations de température, intempéries, et de se marier harmonieusement avec les matériaux de construction de la maison.

Il permet, contrairement au bois et béton qui sont poreux, un entretien annuel uniquement. Le carrelage terrasse imitation bois empêche la pousse de mauvaises herbes ou de mousse.

Le carrelage est également meilleur marché que le bois traité (et rappelons que des carrelages imitation bois sont disponibles sur le marché, dont l’effet est particulièrement réussi si le carrelage est en format lames).

Pour les carrelages extérieurs, exigez la norme d’adhérence R10 au minimum (pour l’adhérence) et R12 pour un bord de piscine. Il existe des carrelages texturés avec des picots ou des vaguelettes pour mieux évacuer l’eau et pour renforcer la sécurité au bord des bassins.

Le carrelage en béton se prête également bien à l’usage extérieur.

 Le prix du carrelage extérieur en grès est compris entre 5 € et 55 € le m². 

ATTENTION

La pierre naturelle et la terre cuite, trop fragiles, sont déconseillées pour les espaces extérieurs ou comme carrelage pour garage (si jamais l’idée de carreler votre garage avec du marbre vous prenait !)

4. Le comparatif des grands types de carrelages

Carrelages intérieurs

Esthétique

Durabilité

Type de passage

Difficulté de pause

Prix

Pierre naturelle (granit, ardoise, marbre...)

****

TTT

Important

+++

€€€€

Terre cuite (tomettes, carreaux en argile cuite…)

****

TTT

Important

++++

€€€

Carreaux de ciment rétro

***

TT

Normal

+

€€

Carreaux de béton

*

TT

Intensif

+

Carreaux en grès

**

TT

Intensif

+

Carrés de galets

***

T

Modéré

++++

€€€

Carreaux anciens (véritables)

****

TT

Normal

+++

€€€€

Carrelages extérieurs

Esthétique

Durabilité

Type de passage

Difficulté de pause

Prix

Carreaux en grès émaillé

***

TT

Important à Intensif

+

€€

Carreaux en grès

**

TT

Important

+

Carrelages muraux

Esthétique

Durabilité

Type de passage

Difficulté de pause

Prix

Carrelages sol et mur

***

TT

-

+

€€

Faïences murales

****

TTT

-

++

€€€

5. Les questions à se poser avant l'achat

Choisir un carrelage est bien entendu une question de goût... mais pas que. Avant d’acheter du carrelage, vous devez vous poser une série de questions :

  • êtes vous capable de le poser vous-même
  • devez-vous faire appel à un pro ?
  • votre budget inclut-il la pose ?
  • si c'est une pièce humide, le carrelage que vous avez choisi est-il adapté ?
  • allez-vous assortir le mur et le sol en carrelant le mur ?
  • quel est le passage dans la pièce ? 
  • la pièce est-elle souvent entretenue et facilement accessible à la serpillière ?
  • la pièce est-elle sujette aux tâches ou aux chutes d’objets lourds pouvant fissurer le carrelage ?
  • le chauffage est-il installé au sol ?
  • le sol est-il prêt à accueillir le carrelage ?
  • quelles dimensions de carreaux conviendraient le mieux ?
  • voulez-vous des joints colorés ?

Quel format pour ma pièce ?

Dimension carrelage

Usage

Pièces recommandées

Les formats de mosaïques

2 cm * 2 cm la plupart du temps

- murs

- décoration

- par touches

- salle de bain

- toilettes

- cuisine

- jardin

Les faïences

plutôt de formats rectangulaires

 10 cm * 20 cm

- murs

- décoration

- par touches

- salle de bain

- toilettes

- cuisine

Les carrelages traditionnels

carrés, ronds, octogonaux < 30 cm * 30 cm

- murs

- sols

- par touches

- salles de bain

- salon

- salle à manger

- hall et couloir

Les formats les plus courants

33 x 33 cm

40 x 40 cm

45 x 45 cm

 30 x 60 cm

- sols

- salle de bain

- toilettes

- cuisine

- salon

- salle à manger

- hall et couloir

Les dalles grands formats

60 x 60 cm

 120 x 60 cm

- sols

- extérieur

- salon

- salle à manger

- pièces sans trop de découpes ni angles

- hall et couloir

- extérieur

Les carrelages sont classés selon des normes (logiquement, plus la note est élevée, plus le prix est élevé) :

Normes de résistance au passage

Normes de résistance à l’usure, à la chute d’objets, à l’humidité et aux tâches

Normes d’adhérence à pieds nus

- PEI II    passage modéré

- PEI III   passage normal, usage moyen

- PEI IV   passage important

- PEI V    passage intensif

- MOHS 1 à 4     faible résistance

- MOHS 5 à 6 résistance correcte

- MOHS 7 à 8 bonne résistance

- MOHS 9 à 10   très bonne résistance

- A          adhérence moyenne

- B          adhérence élevée

- C           forte adhérence

II. Le devis carrelage : prix, équipement, main d’œuvre

Une fois le carrelage choisi, vous devez établir le budget et obtenir des devis pose de carrelage.

Voici les principaux éléments à prendre en compte pour estimer le total du prix carrelage.

1. Calculer la surface nécessaire

La règle de calcul carrelage de surface est assez simple :

1/ Découpez la pièce en carrés ou rectangles si elle n’est pas régulière

2/ L*l = surfaces en m²  

3/ Selon le type de pose que vous aurez choisi, ajoutez la surface supplémentaire pour les coupes et pertes :

  • pose droite : + 5 %
  • pose diagonale : + 10 %
  • carrelages à motifs : +15 %
  • joints décalés : +10 à 15 %

Sens de pose du carrelage

Sens de pose du carrelage


Source FT media

4/N’oubliez pas de compter les plinthes, si elles sont prévues en carrelage (longueur de chaque mur +5 %). Rien ne vous empêche toutefois de poser des plinthes en bois.

5/Pour obtenir le nombre de carreaux nécessaires :

Surface à carreler en m² ÷ surface d’un carreau en m² = nombre de carreaux

2. Équipements et outils

Poser du carrelage n’est pas en soi difficile, mais cela prend du temps, de la méthode, de l’aide, et des outils de bonne qualité. Les artisans obtiennent ce matériel et ces équipements en général 50 % moins cher. Qui plus est, acheter une carrelette si vous n’avez que 2 m2 de carrelage à poser sera un investissement à perte pour vous.

Veuillez noter qu’il existe du carrelage sans joint, ce qui est très bien si vous le faites poser par un professionnel ou si vous êtes d’une précision minutieuse sur la technique. Mais 9 fois sur 10, vous n’échapperez pas à la pose de joint carrelage.

PRIX COLLE CARRELAGE : INVESTISSEZ SANS HÉSITER

N’hésitez pas à « mettre le prix » sur la colle et le joint. Cela vous facilitera grandement la vie !

Voici quelques exemples de tarifs (2018) : 

  • Support adhésif mural Cristalgrip  ............................. 5,91 € le m²**
  • Mortier colle gris........................................................1.95 € le m²*
  • Colle et joint epoxy 2 en 1 .......................................... 39,95 € le m²***
  • Colle et joint 2 en 1 …………………………………………... 27,90 € le m²***
  • Mortier spécial chappe anhydrique ………………………...9,45 € le m²**
  • Colle express ………………………………………………….... 9,10 € le m²*

Pour choisir votre colle carrelage, voici une bonne vidéo pour vous aider 

Enfin, un petit récapitulatif du budget moyen que vous pouvez utiliser pour votre pose de carrelage.

Matériel

Budget moyen

Niveau, mètre, crayon, éponges

50 €

Genouillères et gants

75 €

Sceau, mélangeur, mortier de colle et mortier de jointement

300 €

Croisillons

30 €

Spatules pour l’encollage

40 €

Scie à carreau (carrelette)

120 €

Maillets en caoutchouc

25 €

Total estimé pour l’équipement complet de pose de carrelage

640 €

3. Le prix main-d’œuvre carrelage

C’est le second poste budgétaire à prévoir, surtout si vous passez par un artisan (difficile de chiffrer le tarif pose carrelage si vous décidez de poser vous-même le carrelage. Mais anticipez qu’une pose mal réalisée peut entraîner des problèmes de casse de carreaux, et dans le pire des cas la nécessité de défaire et refaire. Et le prix final peut grimper rapidement.

Alors calculez bien votre coût pose carrelage, c’est-à-dire votre investissement en temps, et en argent.)

Auprès des artisans, le tarif carreleur est extrêmement variable selon la région, la surface, le type de carrelage, la difficulté du chantier et le nombre d’artisans sur le chantier.

carrelage angle

Ce type de pièce, avec des angles irréguliers et de nombreux éléments qui nécessitent des découpes complexes, le prix d’un carreleur sera automatiquement plus élevé.

Le coût est très difficile à estimer à l’heure ou au m², ce n’est pas du tout le bon moyen de calculer. Certains parlent de 60 à 50 € du m² tout compris, mais ce tarif semble à tout le moins hasardeux.

Il est plus fiable d’envisager les choses de cette façon : on constate un prix pose carrelage moyen de 1600 € TTC pour 20 m² posés, à 2 ouvriers sur 3 jours de travail. Soit environ 350 € environ par artisan et par jour. Juste pour la main d’œuvre. Vous devrez additionner à ce prix le matériel de pose et l’équipement au prorata.

Si les conditions de pose sont particulières (beaucoup de coupe, carrelage de mauvaise qualité, pose multi supports, sols à refaire...), vous pouvez facilement doubler, voire tripler cette somme.

Quelques exemples de tarifs de pose (fac-similé de devis)


Quelques exemples de tarifs de pose (fac-similé de devis) Source ​Forum construire

Estimation du temps pour un chantier de pose carrelage

Guide d’estimation du temps du chantier :

4. Nettoyage & Entretien

Vous trouverez dans les magasins de bricolage et chez les droguistes des gammes de produits d’entretien des carrelage très variées. Mais de plus en plus, on revient aux sources et aux produits d’entretien naturels et écologiques de nos grands mères : huile de lin, vinaigre, savon noir liquide, cristaux de soude… Vous n’avez besoin de rien d’autre pour entretenir votre carrelage. Et quand on sait que le prix de ces produits est absolument dérisoire, ce n’est que bonus !

Pour les plus exigeants ou les pièces particulièrement sensibles en matière d’hygiène, un balai vapeur pourra être utilisé pour votre carrelage cuisine.

Le carrelage extérieur s’entretient une fois l’an, après l’hiver, avec un simple traitement anti-mousse. Il existe des insecticides à ajouter aux joints de votre carrelage extérieur, pour vos terrasses en été par exemple.

Les principaux risques pour le carrelage sont les joints (poreux, tachent plus facilement) et les éclats si vous laissez tomber des objets lourds. En ce cas vous pouvez parfois remplacer le carreau endommagé individuellement.

Autre danger sous-estimé : les talons aiguilles !

Si vous voulez creuser sur l'entretien de carrelage, nous vous conseillons cet article : Guide d’entretien du carre​lage

5. Les éléments à vérifier sur votre devis pose de carrelage

Au moment de demander un devis à votre artisan carreleur, veillez à vérifier - et au besoin, discuter - les éléments suivants. 

S’ils ne sont pas indiqués, insistez pour qu’ils figurent sur le devis. Vous éviterez ainsi les surprises de dernières minutes. 

Et accessoirement c’est obligatoire. Un artisan fiable n’attendra pas que vous en fassiez la demande pour vous communiquer ces éléments.

  1. L’artisan doit avoir une assurance responsabilité civile.
  2. L’artisan doit avoir une assurance décennale.
  3. La société doit être enregistrée au Registre du commerce et des sociétés (Infogreffe).
  4. Vérifiez que l’entreprise a de bons avis clients sur Google.
  5. Demandez que chaque prestation soit détaillée.
  6. Vérifiez que le prix soit en TTC, pas HT.
  7. Vérifiez le taux de TVA appliqué et le n° individuel d’identification à la TVA.
  8. Vérifiez les certifications et labels de l’artisan.
  9. Les mentions obligatoires sont le prix, la date et le délai de livraison.
  10. La mention « devis reçu avant l’exécution des travaux » est obligatoire, suivie de « bon pour accord ».
  11. La durée de validité de l’offre doit être indiquée.
  12. Les quantités et prix unitaires doivent figurer sur le devis.
  13. Le tarif horaire ou forfaitaire de main d’œuvre,
  14. Les frais de déplacement, le cas échéant.
  15. Les modalités de paiement et réclamations et l’intégralité des conditions du service après-vente font partie intégrante du devis.

III. Le chantier

1. Le calepinage

Le calepinage consiste à dessiner le plan de pose détaillé avec les emplacements de chaque carreau, motif ou décor.

  • Il permet d’optimiser et de préparer les coupes (si vous devez les faire réaliser à l’extérieur) et de minimiser les chutes.
  • Il permet également aux plus minutieux d’estimer plus précisément le nombre de carreaux.

Il est fortement conseillé de calepiner si vous devez dessiner un motif, une forme, assembler des couleurs ou obtenir un effet particulier : dans le feu de l’action avec la colle qui sèche, il n’est pas toujours facile de se repérer.

Si le dessin est particulièrement complexe, faites ce qu’on appelle une « pose à blanc » : posez les carreaux au sol (sans colle !), tracez les axes à la craie ou au cordeau à poudre pour bien vous aligner, numérotez les carreaux au dos à la mine de plomb et prenez des photos pour référence.

Si vous voulez en savoir plus sur le calepinage, consultez cet article : Guide du calepinage

2. Le type de pose

Le carrelage se pose sur un sol (ou mur) stable, propre, sec et lisse. Typiquement, plâtre ou béton. Vous pouvez également recarreler par dessus un ancien carrelage, mais ne faites jamais de pose carrelage sur parquet : le plancher, en bougeant et en se dilatant, fissurera votre travail.

Le carrelage se pose droit, en diagonale, en damier, en quinconces, en tapis, en lamelles, ou bien encore vous pouvez poser du carrelage en chevron.

Si vous voulez savoir comment poser du carrelage mural : c’est exactement le même principe, sauf que vous devrez lutter contre la gravité avec de la colle à prise rapide et des tasseaux de bois.

  • On pose généralement le carrelage perpendiculaire à une pièce si on veut l’allonger.
  • Évitez les grands carreaux dans les petites pièces, et inversement.

La pose de carrelage extérieur obéit à quelques règles techniques supplémentaires, notamment en ce qui concerne la dalle et le type de joint qui doit être beaucoup plus résistant aux tâches et au gel et traité anti moisissures.

pose de carrelage extérieur

Exemple de pose de carrelage extérieur

3. Comment poser du carrelage ? Explications.

Plutôt qu'un long descriptif, nous vous conseillons cette Vidéo qui explique comment poser du carrelage au sol facilement. 

Ou en images (cliquez pour agrandir)

Exemple de pose du carrelage en image. Source le guide de la maison

4. Cas particulier - Coller du carrelage sur du carrelage 

5. Conseils de la rédaction

  1. Veillez à ce que le sol soit hydrofuge, sinon la colle sera absorbée trop vite et les carreaux ne tiendront pas. Posez une couche de primaire si ce n’est pas le cas (pour vérifier, versez un peu d’eau sur votre sol, et observez l’absorption).
  2. Trempez les carreaux de grès et de carrelage faïence dans l’eau avant de les coller, cela retardera la prise de la colle.
  3. Utilisez des maillets en caoutchouc souple. (Sauf sur la faïence !) La faïence, sauf mention du contraire, est réservée pour les carrelages muraux.
  4. Plus le carreau est épais, plus il est facile à couper, et plus la coupe sera nette (cela ne vaut pas pour le granit et le carrelage marbre évidemment).
  5. Pour la pose carrelage sur ancien carrelage, préférez des carreaux fins.
  6. Ne vous fiez pas à la couleur des joints tant qu’ils ne sont pas secs.
  7. Choisissez du joint hydrofuge sinon les joints tacheront dès que vous renverserez quelque chose dessus.
  8. Jouez avec les pigments pour vos joints, des joints colorés peuvent apporter un effet déco très sympathique.
  9. Jamais de produits abrasifs pour nettoyer vos carrelages.
  10. Attendez une semaine avant le premier nettoyage en profondeur.
L'importance des croisillons sur un carrelage

Conclusion

Vous avez désormais en main tous les éléments pour prendre vos décisions et commencer à établir votre budget carrelage. Nous espérons que ce guide complet du carrelage et toutes les informations que nous avons regroupées ici vous permettront de faire un choix éclairé.

Commencez par choisir votre carrelage, évidemment. Ensuite, mesurez bien quelle est la meilleure solution pour vous : poser vous-même ou faire poser par un carreleur.

Si c’est la première fois que vous posez du carrelage, nous vous conseillons de commencer par une petite pièce, pour vous « faire la main ».

N’hésitez pas à demander l’assistance d’un ami plus expérimenté que vous. Certaines poses, comme la pose de carrelage mural ou la pose de mosaïque, sont particulièrement éprouvantes pour les nerfs. Bien que les matériaux (la colle notamment) ont tellement évolué que la tâche est aujourd’hui grandement facilitée.

Si vous faites le choix d’un carrelage traditionnel, respectez les méthodes traditionnelles de pose et le type de colle recommandé, même si la technique est plus complexe. L’ensemble n’en aura que plus de cachet. Une touche de modernité n’est pas du tout interdite, mais quitte à faire les choses dans les règles de l’art…

Pour ceux qui décideront de poser du carrelage de luxe en pierre naturelle, comme du marbre ou de l’ardoise, laissez intervenir un artisan. Il serait vraiment trop dommage de casser un carreau ou de bâcler la pose d’un matériau tellement précieux. Ne taille pas un carreau d’Ardoise qui veut, le métier s’apprend et n’est pas à la portée de tous.

Rien n’interdit d’opter pour un revêtement polymatériaux si vous disposez d’une grande pièce ou terrasse extérieure : bois et pierre, terre cuite et métal, végétal et grès, béton et marbre, tout est permis ! Vous êtes votre propre designer.

Enfin, faites conscience à votre artisan carreleur pour faire un travail soigné et longue durée, sans mauvaise surprise après quelque temps. Les tarifs des carreleurs se sont homogénéisés et leur expertise vous permettra d’être plus serein sur la pose du carrelage.  

Trouver des carreleurs près de chez vous

Questions ? Infos ? Avis ? (Inscription non obligatoire) 2 Commentaires